AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.95 /5 (sur 20 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) : 1980
Biographie :

Titulaire d'un doctorat à l'Université de Lund (2009), Carl Cederström est enseignant chercheur, professeur de "organization studies", à la Stockholm Business School de l'Université de Stockholm.

Il est le coauteur de "Le syndrome du bien-être" (The Wellness Syndrome, 2015) (Edition de l'échappée 2016), de "Dead Man Working" (Zero Books, 2012) et de "How to Stop Living and Start Worrying" (Polity Press, 2010).



Ajouter des informations
Bibliographie de Carl Cederström   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"The Wellness Syndrome" - Carl Cederström.


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeux   17 février 2017
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Le syndrome du bien-être résulte pour une grande part de la croyance selon laquelle nous sommes des individus autonomes, forts et résolus, qui devons nous efforcer de nous perfectionner sans relâche. Or c’est précisément le fait d’entretenir cette croyance qui entraîne l’émergence de sentiments de culpabilité et d’angoisse.
Commenter  J’apprécie          140
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Nous devrions admettre que nous n'avons pas que des "forces"; en tant qu'êtres humains, nous avons aussi des "faiblesses". Et il n'y a pas de quoi avoir honte. reconnaître nos limites et notre finitude nous permettrait de prendre conscience que nous ne pourrons jamais être parfaits et tout contrôler. Vivre, c'est nécessairement faire l'expérience de la douleur et de l'échec, accepter que certaines choses puissent nous faire défaut et, dans une certaine mesure, apprendre à faire contre mauvaise fortune bon coeur. En définitive, nous aurions tort de vouloir continuer à rechercher le plaisir à tout prix. Cette quête frénétique contribue certes à faire grimper en flèche notre indicateur de bien être national. MAis il faut bien admettre qu'à la fin nous n'en sommes que plus seuls et repliés sur nous-mêmes. Au lieu de nous apitoyer encore et toujours sur notre sort, nous aurions tout à gagner à nous ouvrir et à penser un peu plus à autrui.
Commenter  J’apprécie          20
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Contrairement aux thérapeutes New Age férus de pratiques ésotériques, les coaches mettent l'accent sur l'obtention de résultats concrets. Conservant l'idée initiale de libérer notre moi profond, ils y ajoutent une dimension plus sportive avec la notion de pic de performance. En ce sens, nous ne pouvons devenir nous mêmes qu'en atteignant nos objectifs. Ou comment l'exploration et la découverte de soi cèdent la place à la réalisation et au perfectionnement de soi.
Commenter  J’apprécie          20
paulhaderach   21 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
En acceptant [le contrat de bien-être] du campus de l'université du Massachusetts, les jeunes volontaires s'engagent par exemple à ne pas consommer d'alcool ou de drogue durant toute leur scolarité, dans l'optique de mener une "vie plus épanouie sur tous les plans".
Commenter  J’apprécie          20
paulhaderach   21 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Cette logique [...] on la retrouve même dans les endroits les plus insolites comme au sein de l'établissement pénitencier d'Ashland, dans l'Etat du Kentucky, où l'on apprend aux prisonniers à manger équilibré, à faire de l'exercice et à canaliser leur stress.
Commenter  J’apprécie          20
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
La création d'un monde meilleur n'est plus une affaire de délibération publique. C'est devenu une question de choix de vie personnels. Le profond cynisme que les gens éprouvent à l'égard des institutions va de pair avec l'illusion qu'ils pourront améliorer leur existence en changeant de mode de vie. Raison de plus pour qu'ils se décident à prendre les mesures qui s'imposent hic et nunc, en ciblant leur corps en priorité. [...]Les politiciens, les activistes et les intellectuels ont de facto perdu la cote face aux grands chefs de cuisine, aux gourous du bonheur et aux entrepreneurs tout feu tout flamme, qui ont fait de la santé et du bonheur leurs deux principaux mots d'ordre.
Commenter  J’apprécie          10
paulhaderach   21 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Il y a de fortes chances que le repli sur soi et le surinvestissement du corps soient en passe de devenir des solutions séduisantes et auxquelles de plus en plus de gens ont recours pour ne plus avoir à se préoccuper du monde qui les entoure.
Commenter  J’apprécie          20
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
La culture thérapeutique n'a fait que verser de l'huile sur le feu du narcissisme.
Commenter  J’apprécie          30
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Refuser de prendre sa santé en main, en décidant par exemple d'arrêter de fumer, est interprété comme un signe ultime de déchéance physique et morale.
Commenter  J’apprécie          10
paulhaderach   22 mars 2016
Le syndrome du bien-être de Carl Cederström
Si nous éprouvons du stress parce que nous croulons sous le travial, ou si nous ne sommes pas rassurés quant à l'issue du prochain plan de restructuration de notre entreprise, nous n'avons qu'à chasser toutes nos pensées négatives, respirer profondément, et nous concentrer sur nous-mêmes. Et le tour est joué !
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

l'étrange cas du docteur jeckyll et de m. hyde

Qui est le narrateur?

M. Hyde
Docteur Jeckyll
M. Utterson
M. Enfield

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis StevensonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..