AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Ravenne , 1966
Biographie :

Davide Reviati est un illustrateur et un auteur de bandes dessinées italien.

Il a collaboré avec Il Mucchio Selvaggio, Lo Straniero, La Nuova Ecologia et Blue. Ses dessins ont paru dans Il Manifesto, La Stampa et L'Unità.

2012 - Prix dBD Award Meilleur album étranger - Paris pour Etat de veille.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Blackbooks   02 juillet 2019
Oublier Tian'Anmen de Davide Reviati
C'était le printemps et je dormais,

ignorant l'aurore

Partout on entendait

le chant des oiseaux

Pendant la nuit il plut et

le vent se mit à souffler

Combien de fleurs

sont tombées, on

ne le sut jamais (Poésie de la dynastie Tang)
Commenter  J’apprécie          90
IreneAdler   12 février 2013
Oublier Tian'Anmen de Davide Reviati
Au début des années 1990, certaines familles durent même enlever des cimetières publics les urnes contenant les cendres de leurs fils ou de leurs amis.
Commenter  J’apprécie          70
alouett   07 mars 2012
Etat de veille de Davide Reviati
Tu veux que je te parle de mon sifflement dans les oreilles ? Un sifflement permanent, nuit et jour. Tout le temps. Comme le bruit sourd de l’usine. Acouphène. Le médecin dit que ça s’appelle comme ça. (…) C’est que des conneries. Tu veux que je te dise ? C’est le bruit du silence. Tu ne l’entends pas, toi ? Il est là tout autour du village. Un silence naturel, même pas forcé. Il ne te provoque pas, il est là, un point c’est tout, le silence des absents
Commenter  J’apprécie          50
alouett   07 mars 2012
Etat de veille de Davide Reviati
Et maintenant ? Là, je devrais te raconter ces années héroïques et lâches. Je devrais te raconter la Dame Blanche qui cheminait sur les routes du village et de la ville. Je devrais te parler de la SPEM et te dire pourquoi une équipe avec autant de champions est toujours restée en deuxième division. Je devrais te raconter toute l’histoire de ces éphèbes grecs fascinants et désinvoltes, et de la nuée de filles qui les suivaient partout. De leurs rites d’initiation et de la toux caverneuse de Lario. Du cynisme et de la cruauté. D’un avant et d’un après. Je devrais te parler de leurs yeux. Comment puis-je te les décrire si tu ne les as jamais vus ? Quel poète à la con. Je pourrais te parler de cette nuit où j’ai vu Marzio en rentrant chez moi. Je devrais te dire que ce n’est pas la nuit où Marzio est mort. Et puis te parler de la grande en ruine que nous appelions le baisoir. De ce que Lario y faisait. Des liasses de billets qui remplissaient ses poches. Du tapin et des faux accidents, des vols et des agressions. Je devrais te parler de tout cela. Et de tout le reste aussi. De la Communauté. De la galère. De ce mal dont on ne comprenait pas encore l’origine. Qui se répandit comme la peste. Je devrais te le dire Ettore. Je devrais tout te raconter. Vider mon sac. Pardonne-moi Ettore, je t’en prie. Mais je ne peux pas. J’ai essayé, je te jure. Je me suis mis là et j’ai écrit, j’ai dessiné. J’ai parlé. Mais là non. Je ne peux pas. Je voudrais, crois-moi. Je voudrais tant te parler de tout cela… Je voudrais te dire la vérité. Mais la vérité ne tient pas aux faits, Ettore. Ni même aux histoires. La vérité, c’est autre chose et je ne sais pas l’interpréter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IreneAdler   12 février 2013
Oublier Tian'Anmen de Davide Reviati
Place Tian'anmen. Littéralement : place de le porte de la Paix Céleste. C'est drôle, non ? Ca ressemble à une blague. Mais ça ne fait pas rire.
Commenter  J’apprécie          30
alouett   30 octobre 2017
Crache trois fois de Davide Reviati
Je ne sais pas comment le dire… que le bonheur, on ne l’exhibe pas partout comme une robe neuve. Que, si on ne le contrôle pas, il rend idiot, avant de devenir ennui
Commenter  J’apprécie          20
alouett   07 mars 2012
Etat de veille de Davide Reviati
Nous ne l’avons plus vu, le papa d’Ettore. Nous ne le voyons pas rentrer à vélo du travail. Il ne vient plus arbitrer nos parties de foot devant la maison. Et puis un jour ma mère m’explique tout. Le papa d’Ettore est parti, dit-elle. Il est parti pour un long voyage et il ne reviendra plus. Parti ? Pourquoi ? Et où ça ? C’est à ce moment-là que j’ai commencé à penser que la mort n’était qu’une absence non justifiée
Commenter  J’apprécie          10
alouett   07 mars 2012
Etat de veille de Davide Reviati
Je ne l’ai jamais vu poser son cul quelque part. Je ne l’ai jamais vu s’arrêter quelque part sans rien faire. Il n’a pas de temps à perdre Lario. La vie passe vite, il le sait. Et quand elle ne passe pas devant chez soi, il faut aller la chercher
Commenter  J’apprécie          10
alouett   07 mars 2012
Etat de veille de Davide Reviati
Il travaille dans toute l’Italie et aujourd’hui il est à Ravenne. Alors il a envie de revoir le village. Forcément, on commence par des souvenirs. Ils servent à se reconnaitre. A tenter de démêler une pelote défaite
Commenter  J’apprécie          10
bartleby95   21 juillet 2018
Crache trois fois de Davide Reviati
Il a mangé une montagne de livres sans en chier une lettre celui-là.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-50398

La poursuite diabolique

La ferme infernale
Le piège fantastique
La réunion éternelle

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur