AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Denis Salas est un magistrat et essayiste français.

Après avoir exercé en juridiction et enseigné à École nationale de la magistrature, il occupe des fonctions de recherche au sein de différents organismes liés au monde de la justice.

Il est membre de comité de rédaction de revues (Archives de politique criminelle, Droit et cultures et Revue des Deux Mondes (1999-2003) ainsi que du conseil d'administration de l'Observatoire International des Prisons (OIP) et de l'Italian society for law and Litterature.

Il est secrétaire général de l’Association pour l’histoire de la justice.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

C'est le premier procès organisé pour un attentat djihadiste commis en France depuis celui qui s'était tenu en 2017 pour les tueries perpétrées par Mohamed Merah cinq années plus tôt. le procès des attentats de Charlie Hebdo s'ouvre dans quelques jours. Pour en parler, nous recevons Denis Salas, magistrat chercheur, président de l'association pour l'histoire de la justice, auteur de "La foule innocente", (Desclée de Brouwer, 2018), ainsi que Claire Doubliez, avocate pénaliste. Ils seront rejoints en 2e partie par Arthur Dénouveaux, essayiste, co-auteur de “Victimes, et après..” (Tracts, Gallimard 2019) L'invité des Matins de France Culture. Comprendre le monde c'est déjà le transformer(07h40 - 08h00 - 26 Août 2020) Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
kielosa   04 juin 2018
La volonté de punir : Essai sur le populisme pénal de Denis Salas
" Le crime impuni, selon les Grecs, infectait la cité. Mais l'innocence condamnée et le crime trop puni, à la longue, ne la souillent pas moins. "



Albert Camus, Réflexions sur la guillotine.



(page 9)
Commenter  J’apprécie          280
ahasverus   19 août 2012
Barbie, Touvier, Papon. Des procès pour la mémoire de Denis Salas
Il est un temps où les sociétés sont sourdes et aveugles à certaines réalités avant que ne vienne celui de la prise de conscience, de la découverte de l'inacceptable jusque-là refoulé, volontairement ou non.
Commenter  J’apprécie          50
ahasverus   18 août 2012
Barbie, Touvier, Papon. Des procès pour la mémoire de Denis Salas
On oublie trop souvent que deux conventions internationales, une convention de l'ONU en 1968 et une convention européenne en 1975, ont proclamé l'imprescriptibilité des crimes de guerre. Mais la France n'en a ratifié aucune, désireuse de ne pas prendre le risque de voir d'éventuels crimes de guerre commis pendant la période de la décolonisation dénoncés devant des cours d'assises françaises.
Commenter  J’apprécie          30
ahasverus   18 août 2012
Barbie, Touvier, Papon. Des procès pour la mémoire de Denis Salas
L'excision des femmes, par exemple, ne pourra jamais être admise au nom de telle ou telle tradition culturelle. Il est essentiel que les difficultés de l'accès au vrai et au juste, tâche plus lourde encore pour les juges que pour les historiens, et les tâtonnements que cet effort implique ne conduisent pas à douter de l'existence d'un absolu du vrai et du juste.
Commenter  J’apprécie          30
Denis Salas
BigDream   25 octobre 2019
Denis Salas
Historiquement, nous avons une conception de l’infraction comme une offense faite à la loi, pas à l’individu. C’est particulièrement le cas en France où la puissance publique prend toute la place. L’État a accaparé la construction du lien social. Et les figures du procureur, du juge ou de l’agent de probation ne laissent pas la place aux régulations sociales comme la justice restaurative. 
Commenter  J’apprécie          10
Ravi   10 avril 2017
Kafka, le combat avec la loi de Denis Salas
... [Kafka] défend obstinément les droits de la condition humaine. A votre tour, semble-t-il dire à ses lecteurs, de vous défaire de cette chaîne où chacun se fait le tyran du plus faible au nom d'une Loi dont il est l'usurpateur. A vous maintenant, de briser la capacité de subir par le refus de servir, autrement dit, en faisant de la liberté une réalité. (p. 121)
Commenter  J’apprécie          10
ahasverus   19 août 2012
Barbie, Touvier, Papon. Des procès pour la mémoire de Denis Salas
Le procès cinquante ans plus tard ne comportait-il alors pas le risque qu'une génération juge une autre génération ?
Commenter  J’apprécie          20
JeCD   16 novembre 2017
La volonté de punir : Essai sur le populisme pénal de Denis Salas
Face à des adultes brandissant des interdits, l'adolescent va jusqu'au bout de sa révolte. Orphelin d'une loi accueillante, il sollicite la loi répressive. Regardé comme un risque, il devient le risque. Stigmatisé, il revendique le stigmate. Face à une société qui ne lui donne pas d'identité autres que délinquante, qu'aurait il à perdre ?

A moins que l'islamisme radical ne présente une alternative parmi d'autre à ces rebelles en quête de cause. Le communautarisme de quartier leur offre la seule protection qui vaille quand l'Etat cesse d'être perçu comme un bien commun.
Commenter  J’apprécie          00
LeschroniquesdeBaz   05 septembre 2018
La foule innocente de Denis Salas
La nuit venue, un lâcher de quatre-vingt-six ballons blancs (comme autant de victimes) conclut la journée. Un murmure étreint le foule. Regardez ! Quoi ? Vous ne voyez pas : ils volent vers la Promenade comme guidés par une main céleste , comme s'ils voulaient balayer une bonne fois l'horreur de cette nuit maudite, comme si ce vent inspiré accompagnait de son souffle souverain l'âme des morts.
Commenter  J’apprécie          00
mamangel1   13 juillet 2018
La foule innocente de Denis Salas
Dans un monde où la décapitation est devenue un office sacré, toute trace d’humanité a disparu. Ainsi vient jusqu’a nous le visage de la violence primitive dont les hommes sont sortis pour faire société.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le pouvoir rend fou !

Donald Trump n'est pas seul à être un dirigeant cinglé ! Qui, par exemple, a nommé son cheval aux plus hautes responsabilités ?

G.W. Bush a nommé son cheval gardien de la Constitution
Staline a nommé son cheval commissaire politique
Caligula a nommé son cheval sénateur
Joachim Murat a nommé son cheval général de brigade
Georges III d'Angleterre a épousé un poney Shetland

8 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , politique , folieCréer un quiz sur cet auteur