AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012794270
Éditeur : Hachette Littératures (10/01/2008)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Défi du terrorisme, montée du sentiment d'insécurité, augmentation des condamnations pour crimes sexuels, durcissement du Code pénal : notre société et son système judiciaire s'engagent toujours plus dans la voie de la répression. Mais à tropvouloir prévenir les risques, ne sommes-nous pas entrain de rompre avec notre conception humaniste et individualisée de la peine ? Denis Salas montre comment... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kielosa
  07 juin 2018

Dans mon pays, la Belgique, à la suite de la tragédie survenue à Liège, le 29 mai dernier, où 3 personnes furent lâchement tuées et 4 policiers blessés par un fou furieux, lorsqu'il a été révélé que l'assassin avait "profité" d'un weekend libre de prison pour commettre ses méfaits, un grand débat s'est ouvert dans la presse et parmi nos politiciens sur le système de punition actuel. Pour compliquer la controverse, il se trouve que l'auteur de cet attentat fut abattu par les forces de l'ordre, ce que personne de sensé conteste, par contre la question d'offrir à un criminel, classé comme "radical" par la Sécurité d'État, un week-end hors taule a suscité de graves remous et protestations.
Le ministre de la justice, Koen Geens, en répondant à une interpellation de Bart de Wever, leader du parti de droite flamand et maire d'Anvers, a déclaré "qu'il n'est guère évident de garder des radicaux en prison tant que dure la guerre avec Daech", et qu'il "ne tient pas à créer un Guantánamo en Belgique", a parfaitement bien soulevé ce que Denis Salas qualifie de "populisme pénal".
Tous les éléments de ce phénomène sont présents : la déclaration populiste et opportuniste (le lendemain du drame) d'un politicien de droite et le raisonnement d'un homme du centre qui ne désire pas tomber dans les excès américains du fiston Bush et son excellence à la défense, Rumsfeld,
qui lors de leur "War on Terror" ont permis des abus et violations des droits de l'homme flagrants sur des prisonniers à Guantánamo, Abou Ghraib etc. Et la très large couverture par la presse de cette querelle.
Par ailleurs, le maire d'Anvers, en plein "overdrive électoral" (dans 4 mois auront lieu les élections municipales) semble oublier le sacrosaint principe, cher à John Locke et Montesquieu, de la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.
Le terme de Denis Salas "populisme pénal" couvre bien le phénomène des réactions à droite et à l'extrême droite de l'échiquier politique pour qui des crimes commis par des étrangers, surtout des réfugiés, sous prétexte de protéger le peuple-souche, sont déviés vers une propagande bon marché, certainement à l'approche d'élections, visant des mesures guère compatibles avec les droits de l'homme. Les de Wever de ce monde rempliraient les rues d'agents de police en uniforme, jusqu'à ce que les commerçants commencent à se plaindre de la perte de clients, ce sur quoi, en bon politicien de droite, on change vite de cap. Il est vrai qu'on ne peut pas tout prévoir ! Entretemps, ce genre de discours en faveur d'une répression accrue n'apporte rien de constructif. Au contraire, il contribue à envenimer scandaleusement le débat au détriment aussi bien des réfugiés étrangers que des politiciens de bonne volonté qui assument leur mandat honnêtement.
Le parcours de Denis Salas est des plus solides : magistrat, enseignant et chercheur à l'École nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux et secrétaire général de l'Association française pour l'histoire de la justice (Afhj), 13, Place Vendôme à Paris, qui organise des colloques et publie des cahiers les uns aussi intéressants que les autres. Il est l'auteur de nombreux ouvrages (17 dans la bibliothèque virtuelle de Babelio et plusieurs manquent), parmi lesquels je cite : "Le courage de juger", "Erreurs judiciaires", "Albert Camus. La juste révolte" etc. Denis Salas était le coauteur de "Réflexions sur le terrorisme de Albert Camus", duquel j'ai fait un billet fin mai, et j'espère prochainement chroniquer son "L'enfant et son juge : La justice des mineurs au quotidien".
Cet ouvrage de presque 300 pages, très denses, fait de façon exemplaire le tour de la question. C'est une colossale source d'information qui, sans être évidemment facile à lire, frappe par son pur bon sens. le résumer relèverait d'une mission impossible, aussi ai-je préféré à en sortir quelques éléments bien déterminés, sachant qu'il ne s'agit que d'un minimum par rapport à l'énorme richesse de cet essai.
Le professeur Denis Salas s'inquiète sérieusement d'une évolution de la justice qui, un peu partout dans le monde, va de plus en plus dans le sens d'une "volonté de punir", ce qui se traduit par "une multiplication des infractions, l'aggravation des peines et l'inflation carcérale". Il considère cette évolution comme le résultat du prix à payer pour notre sécurité, après les attentats terroristes, mais tire la sonnette d'alarme sur "une dérive sécuritaire" ou, en d'autres termes, une surréaction dans notre société démocratique. Il spécifie que dans le langage du droit il y a l'équilibre entre répression et clémence. Une clémence qui en Europe a longtemps caractérisée notre justice, contrairement à la situation aux États-Unis.
Selon Denis Salas c'est également aux États-Unis que le populisme pénal a fait son apparition, suivi regrettablement par !'Europe, : "à défaut de nourrir une politique de réformes, la question pénale devient l'un des enjeux de la compétition politique". Notre société démocratique devient en somme "otage de ses peurs". L'auteur situe cette réalité en se référant à des exemples précis : de Javert et Jean Valjean des Misérables de Victor Hugo de 1862 à l'affaire Patrick Henry, 1976-2002. le noyau dur du populisme pénal repose essentiellement sur 3 facteurs ; "l'émotion de l'opinion, le discours politique et le récit médiatique".
"La volonté de punir : Essai sur le populisme pénal" constitue non seulement un ouvrage que je recommande vivement, mais que je suggère de garder à portée de la main, pour mieux interpréter la "gratuité" de certains discours de nos politicards populistes !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4416
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kielosakielosa   04 juin 2018
" Le crime impuni, selon les Grecs, infectait la cité. Mais l'innocence condamnée et le crime trop puni, à la longue, ne la souillent pas moins. "

Albert Camus, Réflexions sur la guillotine.

(page 9)
Commenter  J’apprécie          270
JeCDJeCD   16 novembre 2017
Face à des adultes brandissant des interdits, l'adolescent va jusqu'au bout de sa révolte. Orphelin d'une loi accueillante, il sollicite la loi répressive. Regardé comme un risque, il devient le risque. Stigmatisé, il revendique le stigmate. Face à une société qui ne lui donne pas d'identité autres que délinquante, qu'aurait il à perdre ?
A moins que l'islamisme radical ne présente une alternative parmi d'autre à ces rebelles en quête de cause. Le communautarisme de quartier leur offre la seule protection qui vaille quand l'Etat cesse d'être perçu comme un bien commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lucioletteluciolette   19 août 2017
La démocratie est facilement otage des paniques morales qui se propagent dans une société médiatisée.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Denis Salas (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Salas
Denis Salas - La foule innocente
Dans la catégorie : Peines. SanctionsVoir plus
>Problèmes et services sociaux. Associations>Criminologie>Peines. Sanctions (21)
autres livres classés : Exécution des peinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox