AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Djalâl ad-Dîn Rûmî (318)


Djalâl ad-Dîn Rûmî
BigDream   20 juillet 2015
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Hier, j'étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujourd'hui, je suis sage et je me change moi-même.
Commenter  J’apprécie          9461
Djalâl ad-Dîn Rûmî
MissSherlock   07 mars 2016
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Ainsi l'être humain est une auberge.
Chaque matin, un nouvel arrivant.
Une joie, un découragement, une méchanceté,
une conscience passagère se présente,
comme un hôte qu'on n'attendait pas.

Accueille-les tous de bon cœur !
Même si c'est une foule de chagrins
qui saccage tout dans ta maison,
et la vide de ses meubles,
traite chaque invité avec honneur.
Il fait peut-être de la place en toi pour de nouveaux plaisirs.

L'idée noire, la honte, la malice,
accueille-les à ta porte avec le sourire
et invite-les à entrer.

Soit reconnaissant à tous ceux qui viennent
car chacun est un guide
qui t'est envoyé de l'au-delà.

Extrait de The Essential Rumi, traduction française de Claude Farni.
Commenter  J’apprécie          6126
Danieljean   07 octobre 2015
Le livre de Chams de Tabriz de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Tout l'univers est contenu dans un seul être humain : toi.
Tout ce que tu vois autour de toi, y compris les choses que tu n'aimes guère, y compris les gens que tu méprises ou détestes, est présent en toi à divers degrés. Ne cherche donc pas non plus Sheitan hors de toi. Le diable n'est pas une force extraordinaire qui t'attaque du dehors. C'est une voix ordinaire en toi.
"Si tu parviens à te connaître totalement, si tu peux affronter honnêtement et durement à la fois tes côtés sombres et tes côtés lumineux, tu arriveras à une forme suprême de conscience. Quand une personne se connaît, elle connaît Dieu."
Commenter  J’apprécie          5650
Djalâl ad-Dîn Rûmî
milamirage   06 février 2014
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais.
Commenter  J’apprécie          4560
Djalâl ad-Dîn Rûmî
coco4649   09 février 2015
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Il y a une voix qui n'utilise pas les mots.
Écoute !
Commenter  J’apprécie          4224
sevimguvenek   19 janvier 2012
Mathnawî : La Quête de l'Absolu de Djalâl ad-Dîn Rûmî
"Cache tes (bonnes) actions non seulement aux yeux des autres, mais aussi à tes propres yeux, afin qu'elles puissent être en sécurité loin du mauvais œil"

Livre II, ligne 1501
Commenter  J’apprécie          3320
Djalâl ad-Dîn Rûmî
coco4649   26 janvier 2015
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Le passé et le futur n'existent qu'en relation avec toi ;
tous deux ne sont qu'un, c'est toi qui penses qu'ils sont
deux.
Commenter  J’apprécie          3310
Pumpkin   21 janvier 2011
Le livre du dedans : Fîhi-mâ-fîhi de Djalâl ad-Dîn Rûmî

La femme est le rayon de la lumière divine.
Commenter  J’apprécie          3200
nawel2626   09 mars 2013
Rubâi'yât de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Ne reste que parmi les amoureux, des autres éloigne-toi.
Bien que ta flamme embrase le monde,
Le feu meurt par la compagnie des cendres.
Commenter  J’apprécie          3140
nawel2626   26 mars 2013
Le livre du dedans : Fîhi-mâ-fîhi de Djalâl ad-Dîn Rûmî
La parole est un prétexte: ce qui attire l'homme vers l'homme c’est l’affinité qui les lie, et non la parole.
Commenter  J’apprécie          2980
enkidu_   06 mars 2016
Le Mesnevi : 150 contes soufis de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Sur une île verdoyante, une vache vivait dans la solitude. Elle y paissait jusqu’à la tombée de la nuit et engraissait ainsi chaque jour. La nuit, ne voyant plus l’herbe, elle s’inquiétait de ce qu’elle allait manger le lendemain et cette inquiétude la rendait aussi maigre qu’une plume. A l’aube, la prairie reverdissait et elle se remettait à paître avec son appétit bovin jusqu’au coucher du soleil. Elle était de nouveau grasse et pleine de force. Mais, la nuit suivante, elle recommençait à se lamenter et à maigrir.

Le temps avait beau s’écouler, jamais il ne lui venait à l’esprit que, la prairie ne diminuant pas, il n’y avait guère lieu de s’inquiéter de la sorte.

Ton ego est cette vache et l’île, c’est l'univers. La crainte du lendemain rend la vache maigre. Ne t’occupe pas du futur. Mieux vaut regarder le présent. Tu manges depuis des années et les dons de Dieu n’ont jamais pour autant diminué. (pp. 153-154)
Commenter  J’apprécie          2810
Djalâl ad-Dîn Rûmî
sabine59   21 novembre 2018
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Je ne t'aime ni avec mon coeur, ni avec mon esprit. Le coeur peut s'arrêter, l'esprit peut oublier. Je t'aime avec mon âme. L'âme ne s'arrête jamais, n'oublie jamais.
Commenter  J’apprécie          2685
Djalâl ad-Dîn Rûmî
EspritRoumain   10 novembre 2014
Djalâl ad-Dîn Rûmî
La lumière propre du visage vient de la chandelle de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          2460
Djalâl ad-Dîn Rûmî
BigDream   07 octobre 2018
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Je choisis de t'aimer
en silence,
car en silence
je ne trouve aucun rejet...

Je choisis de t'aimer
dans la solitude,
car dans la solitude
personne ne t'appartient, sauf moi.

Je choisis de t'adorer
de loin,
car la distance
me protège de la douleur...

Je choisis de t'embrasser
dans le vent,
car le vent est plus doux
que mes lèvres...

Je choisis de te retenir
dans mes rêves
car dans mes rêves,
tu n'as pas de fin...

Commenter  J’apprécie          2431
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Grecie   24 janvier 2015
Djalâl ad-Dîn Rûmî
Par-delà les idées du bien
et du mal,
Il y a un champ.
Je t'y retrouverai.
Commenter  J’apprécie          2301
Cularo   26 mai 2013
Les Quatrains de Rumi de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Le souci que j'ai de toi rend
chaque jour mon coeur plus plaintif;
Mais ton coeur sans pitié est
Chaque jour de moi plus las.
Tu m'as abandonné,mais Mon
Chagrin ne m'abandonne pas;
A dire vrai,Mon chagrin est plus
fidèle que toi.
Commenter  J’apprécie          2140
nadejda   31 décembre 2010
Chant de rumi de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Qui que tu sois, viens, viens.
Même si tu es un athée, c'est ici la demeure de l'espoir.
Commenter  J’apprécie          1700
enkidu_   02 avril 2015
Le Mesnevi : 150 contes soufis de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Des ignorants dirent un jour à Medjoun :

« Leila n’est pas si belle que ça ! Dans notre ville, il en est des milliers qui la surpassent en beauté et en raffinement. »

Medjoun répondit :

« L‘apparence est une cruche. La beauté est le vin. Dieu m’offre du vin sous cette apparence. A vous, il offre du vinaigre dans la même cruche afin que vous abandonniez l’amour des apparences. La main de Dieu dispense le poison et le miel dans la même cruche. La cruche est bien visible mais, pour les aveugles, le vin n’existe pas. » (p. 160)
Commenter  J’apprécie          1580
melina1965   23 novembre 2015
Les Quatrains de Rumi de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Tu ne peux te libérer du monde
en prêtant l'oreille

Tu ne peux te libérer de toi-même
par beaucoup de paroles

Tu ne peux te libérer de tous les deux,

Du monde et de toi-même,
sauf par le silence.
Commenter  J’apprécie          1431
Gentilpalotin   25 janvier 2011
Rubâi'yât de Djalâl ad-Dîn Rûmî
Ma Bien-Aimée m'a dit : "Si tu veux acheter
Les baisers de chaque bien-aimée, achète-les à moi-même."
J'ai dit : "Avec de l'or ?" Elle répondit : "Que ferais-je de l'or ?"
J'ai dit : "Avec mon âme ?" Elle répondit : "Oui, oui."
Commenter  J’apprécie          1222



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'évangile oublié de Jacobovici & Wilson : culture générale

Le temple d’Artémis

Se trouve à Éphèse
Est l’une des Sept Merveilles du monde
Réponse 1 et 2
Aucune de ces réponses

25 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : jésus christ , religion , histoireCréer un quiz sur cet auteur

.. ..