AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Djamchid Mortazavi (Traducteur)Eva de Vitray-Meyerovitch (Traducteur)
ISBN : 2226063536
Éditeur : Albin Michel (01/01/2000)

Note moyenne : 4.63/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Djalâl-od-Dîn Rûmî que le monde de l'Islam désigne, par respect, comme "notre maître" (Mawlânâ, Mevlana en turc) n'est pas seulement l'un des plus grands penseurs mystiques de tous les temps, un voyant qui (au XIIIème siècle !) parlait de la fission de l'atome et de la pluralité des systèmes solaires, c'est aussi l'un des plus merveilleux poètes de la littérature universelle, fondateur de l'ordre des derviches tourneurs. La mise de l'homme au diapason du cosmos, l'o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LionelBonhouvrier
  02 janvier 2015
* Théologien soufi comme son père, RÛMÎ est un mystique accompli. Au XIIIe s, il écrit en langue persane une oeuvre exceptionnelle, en partie inspirée par Shams de Tabriz, son maître spirituel. A Konya, il fonde l'ordre des "derviches tourneurs".
Certains poèmes évoquent l'oratorio spirituel des derviches, qui symbolise la ronde des planètes autour du soleil. Par la danse, les soufis se mettent au diapason du cosmos :
" ô jour, lève-toi ! Des atomes dansent.
Les atomes, éperdus d'extase, dansent.
La voûte céleste, à cause de cet être, danse,
à l'oreille je te dirai où l'entraîne cette danse."
* Ce concert spirituel (le sama) est aussi recherche du Soi. Dans l'ivresse musicale de la flûte et du tambour, les soufis dansent comme autant d'atomes autour du noyau, expérimentent l'union avec le divin :
"Quand cette perle était avec moi, j'étais rempli de joie.
Agité comme la vague par le souffle de mon propre être,
Bouleversé comme le tonnerre, j'ai dit le secret de la mer
Et pareil au nuage assoiffé, j'ai dormi sur le rivage."
* Au XIIIe s, il ne manquait pas d'athées, si l'on en croit ce quatrain :
"Qui a dit que ce vivant éternel est mort ?
Qui a dit que le soleil de l'espoir est mort ?
Cet ennemi du soleil est monté sur la terrasse
il a fermé les deux yeux et dit : "Le soleil est mort."
* La nostalgie pousse tout esprit, descendu dans l'existence, à revenir vers Dieu dans un mouvement ascendant :
"Autrefois, nous étions des enfants, puis nous fûmes maîtres
Autrefois nous étions heureux de voir des visages amis.
Écoute la fin de notre aventure :
Nous sommes devenus pareils aux nuages, pareils au vent."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lorenlo
  18 février 2019
Djalâl-od-Dîn Rûmî que le monde de l'Islam désigne, par respect, comme "notre maître" (Mawlânâ, Mevlana en turc) n'est pas seulement l'un des plus grands penseurs mystiques de tous les temps, un voyant qui (au XIIIème siècle !) parlait de la fission de l'atome et de la pluralité des systèmes solaires, c'est aussi l'un des plus merveilleux poètes de la littérature universelle, fondateur de l'ordre des derviches tourneurs. La mise de l'homme au diapason du cosmos, l'oratorio spirituel des derviches qui symbolise la ronde des planètes autour du soleil et, à un second niveau, la recherche du Soi, sont longuement célébrés dans les Rubâi'yât : comme les atomes, le soufi danse, et la musique ne fait que "réveiller les mystères du coeur".
Commenter  J’apprécie          40
muslimabdallah13
  13 avril 2013
à lire
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
nawel2626nawel2626   09 mars 2013
Ne reste que parmi les amoureux, des autres éloigne-toi.
Bien que ta flamme embrase le monde,
Le feu meurt par la compagnie des cendres.
Commenter  J’apprécie          2340
GentilpalotinGentilpalotin   25 janvier 2011
Ma Bien-Aimée m'a dit : "Si tu veux acheter
Les baisers de chaque bien-aimée, achète-les à moi-même."
J'ai dit : "Avec de l'or ?" Elle répondit : "Que ferais-je de l'or ?"
J'ai dit : "Avec mon âme ?" Elle répondit : "Oui, oui."
Commenter  J’apprécie          1011
GrandGousierGuerinGrandGousierGuerin   24 septembre 2014
O jour, lève-toi ! des atomes dansent,
Les âmes, éperdues d’extase, dansent :
A l’oreille, je te dirai où entraîne la danse.
Tous les atomes dans l’air et dans le désert,
Sache-le bien sont tels des insensés.
Chaque atome, heureux ou misérable
Est épris de ce soleil dont rien ne peut être dit.
Commenter  J’apprécie          480
nawel2626nawel2626   09 mars 2013
Cette solitude vaut plus que mille années
Cette liberté vaut mieux que le royaume du monde.
Dans la retraite être un seul instant avec Dieu
Vaut plus que l'âme et le monde, que ceci et cela.
Commenter  J’apprécie          730
enkidu_enkidu_   22 août 2016
Dieu, par inspiration, a dit à Mohammad : « Ô prophète,
Ne reste que parmi les amoureux, des autres éloigne-toi. »
Bien que ta flamme embrase le monde,
Le feu meurt par la compagnie des cendres.
(...)
L’eau qui coule n’est pas lasse des poissons
Et le poisson n’est pas las de cette eau qui coule.
Ni l’âme ni le monde ne sont las des amoureux
Ni l’amour n’est las de l’âme et du monde.
(…)
Ceux qui s’en vont, purs et simples comme l’eau,
Dans les veines et le cerveau du monde pénètrent comment le vin.
J’ai cessé de marcher, je reste étendu
Car dans un bateau on avance étendu.
(...)
Si tu es loin de l’ombre des amoureux
Le soleil te frappe et tu deviens malade.
Cours devant et derrière les amoureux, comme l’ombre,
Afin de devenir la lune et le soleil pleins de lumière. (pp. 15, 62-63 & 73)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Djalâl-od-Dîn Rûmî (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Djalâl-od-Dîn Rûmî
"Rûmî, le saint des derviches-tourneurs", émission de radio diffusée sur France Culture.
Dans la catégorie : Littérature iranienneVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature iranienne (39)
autres livres classés : soufismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
779 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre