AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.13/5 (sur 658 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Hollywood, Californie , le 31/12/1933
Mort(e) à : Burbank , le 19/07/2005
Biographie :

Edward Bunker est un auteur de romans noirs, scénariste et acteur de cinéma.

Il connut des années de prison avant de se voir publié. Ses trois romans No beast so fierce, Animal Factory et Little blue boy sont des modèles de polars âpres, mettant en scène des personnages marqués par la violence et la prison, où la difficulté pour l'ancien taulard de se réinsérer l'empêche de retrouver des relations sociales normales. La chute sera brutale.

Il fut le plus jeune détenu (17 ans) à être incarcéré au pénitencier Californien de San Quentin, Big Q, réputé comme étant l'un des plus durs en Californie et aux États-Unis.

E.Bunker est moins prolifique que James Ellroy à qui il est souvent comparé. Il a joué des rôles secondaires dans certains films, notamment Le Récidiviste, avec Dustin Hoffman inspiré de son roman Aucune bête aussi féroce, et Reservoir Dogs, de Quentin Tarantino.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Edward Bunker   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Récidiviste (STRAIGHT TIME), film 1978, bande-annonce


Citations et extraits (138) Voir plus Ajouter une citation
La personne la plus digne de confiance qui soit aujourd'hui sur terre peut n'être plus digne de la moindre confiance demain - ou la semaine prochaine, ou le mois prochain - et la règle statistique vaut pour plusieurs années.
Commenter  J’apprécie          331
Les amis, c'est fait pour qu'on s'en serve, mais à bon escient, et tout le monde s'en trouve plus fort. Personne ne peut tenir tout seul.
Commenter  J’apprécie          273
Ecoute un peu Max, dit-il. Ch'suis déjà passé par les merdes que tu traverses en ce moment - en esprit - jusqu'à ce que je décide de ne pas lutter contre le destin, et mon destin c'était d'être criminel et de passer les trois quarts de ma vie en prison. Peut-être que ton destin à toi est différent. Mais un jour, peut-être même demain, et peut-être bien d'ici vingt ans, quand t'auras cinquante balais, tu vas te rendre compte de ce que t'es, et ce que t'auras fait, ça n'aurait pas pu être très différent. Tu verras que la vie te commande de faire ça et pas autre chose, et quand tu seras au bout du chemin, quand le moment sera venu de faire le bilan, c'est ça que t'auras été, et pas autre chose, quoi que ça puisse être. L'espoir est encore devant toi - mais un jour il sera derrière toi.
Commenter  J’apprécie          250
Ceux qui n'ont pas l'expérience de la violence n'ont pas peur de la menace qu'elle représente - mais ils s'effondrent complètement lorsque la réalité de la douleur vient les confronter.
Commenter  J’apprécie          260
Je suis tombé pour deux ans. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle regarde la télé tout ce temps-là. Merde, je l'ai même pas laissée, la télé. Je l'ai vendue et j'ai claqué le pognon en came le mois d'avant que je me fasse épingler. Mais un bébé ! c'est tellement stupide. Y a plus personne qui a des bébés non désirés, avec la pilule et toutes ces merdes.
Commenter  J’apprécie          250
Tout le monde vieillit, tout le monde meurt; ensuite, plus rien n'a d'importance, mais l'idée était effrayante de se savoir vieux, face à la mort en attente, sans même le souvenir d'avoir vécu.
Commenter  J’apprécie          250
Mes lettres de demande d'emploi, pour sincères qu'elles étaient, masquaient l'entière vérité. Les visages auraient blêmi devant l'intégralité des faits dans leur brutalité. "Monsieur" songeai-je, "Auriez-vous un emploi disponible pour un cambrioleur saisonnier, arnaqueur, faussaire, et voleur de voitures? justifiant également d'une certaine expérience en tant que voleur à main armée, maquereau, tricheur professionnel, et autres petites choses. J'ai fumé la marie-jeanne à douze ans (dans les années quarante) et je me piquais à l'héroïne à seize. Je n'ai aucune expérience du LSD et de la méthédrine. Ils sont venus au goût du jour depuis mon emprisonnement. J'ai enculé de jeunes et jolis garçons ainsi que des homosexuels féminins (mais uniquement lorsque j'étais enfermé, privé de femmes). Dans le jargon des geôles, des prisons et des bas-fonds (certains bas-fonds très sélects), je suis un enfoiré capable de baiser sa mère. Pas vraiment en fait, puisque je ne me souviens pas de ma mère. Dans le monde qui est le mien, ce terme, dans l'emploi que j'en faisais, était la revendication orgueilleuse et vantarde d'être un démon en marche, aux réactions imprévisibles, scandaleuses et outrancières, un véritable virtuose du crime. Naturellement, le fait d'être un enfoiré dans ce monde-là fait de moi une raclure de poubelle dans le vôtre. Disposez-vous d'un emploi pour moi?"
Commenter  J’apprécie          230
Il existe en toute chose un facteur X imprévu, mais dans le domaine du crime, il faut le réduire à un minimum. Il ne sert à rien de gagner pratiquement à tous les coups ; un unique échec annule toutes les victoires précédentes. La hardiesse, toutes choses bien considérées, était habituellement un atout - mais même l'audace devait se calculer avec une grande précision de sorte que ce qui donnait l'impression d'une inspiration téméraire du moment ne devait en fait rien au hasard.
Commenter  J’apprécie          240
La société avait fait de moi ce que j'étais (et elle m'avait rejeté dans son ostracisme par peur de ce qu'elle avait crée) et je me complaisais à ce que j'étais. S'ils refusaient de me laisser vivre en paix, leur paix, je n'en voulais plus. (...) Qu'elle aille se faire foutre, la société ! La partie qu'elle jouait, qu'elle aille se faire foutre ! Et si les probabilités contre moi étaient immenses, ça aussi, ça pouvait aller se faire foutre !
Commenter  J’apprécie          240
Mieux vaut encore être fugitif loin de sa cage que prisonnier déjà derrière ses barreaux.
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Edward Bunker (647)Voir plus

Quiz Voir plus

La Pyramide des besoins humains

Comment s'appelle le héros de l'histoire ?

Christopher
Alexandre
Julien
Lucas

8 questions
59 lecteurs ont répondu
Thème : La pyramide des besoins humains de Caroline SoléCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}