AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.95 /5 (sur 1884 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Anadarko, Oklahoma , le 27/09/1906
Mort(e) à : Los Angeles, Californie , le 07/04/1977
Biographie :

James Myers Thompson dit Jim Thompson est un écrivain de roman noir, un nouvelliste et un scénariste de cinéma.

Il est le fils d'un shérif parti chercher fortune dans le pétrole. Resté auprès de sa mère institutrice, il occupe divers petits boulots dans des journaux, des puits de pétrole, une usine d'aviation, un hôtel, ou encore un cinéma.
Il quitte le Texas à l’automne 1929 et s’inscrit à l’Université du Nebraska. Il quitte l’université l’année suivante et épouse, en 1931, Alberta Hesse qui lui donne trois enfants. Pendant plusieurs années, il écrit pour de nombreux magazines à scandales.
En 1942, il part vivre à New York et publie son premier roman, "Ici et maintenant" (Now and on Earth) un travail semi autobiographique.
Il poursuit l’écriture avec "Avant l'orage" (Heed the Thunder, 1946) et son premier véritable roman noir, "Nothing More Than Murder" (Cent mètres de silence ou Un meurtre et rien d’autre) (1949). Son roman le plus célèbre, "1275 âmes" (Pop. 1280), paraît en 1964.
Dans les années 60 et 70 paraissent notamment "Les Arnaqueurs" (The Grifters, 1963), adapté en 1990 au cinéma par Stephen Frears, "À deux pas du ciel" (South of Heaven, 1967) et "Rage noire" (Child of Rage, 1972), sans doute le roman le plus fort qu'il ait écrit avec "1275 âmes".
Jim Thompson écrira au total vingt-neuf romans, en partie autobiographiques, dont la plupart servant avant tout à rembourser des dettes.
Il est mort dévoré par l'alcool et la maladie, dans la misère et l'anonymat.
Peu reconnu de son vivant, il est considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands auteurs de romans policiers du XXe siècle; tous ses livres sont maintenant régulièrement réédités et adaptés avec succès au cinéma.
En 1972 sort "The Getaway" de Sam Peckinpah, adapté du roman du même nom (1958) (en français, "Le Lien conjugal"). En 1979 Alain Corneau réalise "Série noire" d'après son roman "A Hell of a woman" (1954) (Des cliques et des cloaques). En 1981 le réalisateur français Bertrand Tavernier adapte sous le titre de "Coup de torchon" son roman "Pop. 1280". En 2010, le réalisateur Michael Winterbottom adapte le roman "Le Démon dans ma peau" dans le film The Killer Inside Me (1952).
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L?action se déroule sur une journée, un samedi de Pâques. Tôt le matin, la foudre s?abat sur Richard Weatherford, pasteur respecté d?une petite communauté de l?Arkansas. Son jeune amant vient lui réclamer le prix de son silence : 30 000 dollars. Marié, cinq enfants, prêcheur intégriste, toujours prompt à invoquer la figure de Satan pour stigmatiser les homosexuels, embarqué dans une croisade pour la prohibition de l?alcool, Richard va tout faire pour préserver la façade de respectabilité qu?il a patiemment construite. A n?importe quel prix. Au nom du bien. Au bout de ce samedi noir, la petite ville sera à feu et à sang, mais Richard Weatherford aura réussi à sauver sa réputation? Fils d?un prêcheur baptiste, Jake Hinkson continue à régler ses comptes. Après L?Enfer de Church Street et Sans lendemain, Au nom du bien enfonce le clou avec une rage jouissive. Admirateur de Flannery O?Connor et de Jim Thompson, Hinkson livre un texte polyphonique, radicalement noir, portrait au tranchoir d?une petite communauté étouffante, prisonnière de valeurs hypocrites et d?une morale d?un autre âge. En bon auteur du Sud, il pousse le jeu jusqu?à son paroxysme. La fin, qui se déroule un an plus tard et montre le pasteur dans son prêche de Pâques, droit devant l?armée des âmes bien pensantes, est un monument de cynisme ravageur. Entre-temps, Donald Trump est arrivé à la Maison-Blanche. Michel Abescat Dry County, traduit de l?anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides, éd. Gallmeister, 320 p., 22,60 ?. ???????
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (382) Voir plus Ajouter une citation
milado   19 janvier 2013
1275 âmes de Jim Thompson
Des fois, je me dis que c'est pour ça qu'on ne progresse pas aussi vite chez nous que dans d'autres régions. Les gens, perdent tellement de temps à en lyncher d'autres, ils dépensent tellement d'argent en corde et en essence, à se cuiter par avance et autres choses essentielles, qu'il ne reste plus guère d'argent ni de main-d'oeuvre disponible pour les travaux courants.
Commenter  J’apprécie          430
nameless   17 février 2018
Une femme d'enfer (ou) Des cliques et des cloaques de Jim Thompson
Bon Dieu, on peut rester poli avec les gens même si on n'en a rien à foutre.

P. 141
Commenter  J’apprécie          380
jeranjou   03 avril 2013
Rage noire de Jim Thompson
Un client pouvait avoir une Ford de n’importe quelle couleur, à condition qu’elle soit noire.





Une phrase d’Henry Ford sénior, à l’époque de la Model-T, qui fait le bonheur d’Allen, le noir au milieu de tous ces blancs.

Commenter  J’apprécie          371
jeranjou   24 mars 2013
Rage noire de Jim Thompson
- Tiens ! Mais c’est ce vieux « Noir-sur-Blanc » soi-même !



Il parlait sans qu’on voie bouger ses lèvres :

- Comment ça se fait que tu t’amènes pas ta jolie maman blanche avec toi, bâtard ? […]



J’ai fait trois entailles dans son cuir chevelu, légères naturellement. Juste assez pour lui faire savoir de quoi j’étais capable, au cas où ça me prendrait. Il s’est débattu et a esquissé un swing dans ma direction. Esquissé c’est tout. Parce que ma lame de rasoir reposait sur sa pomme d’Adam, toute prête à lui la sculpter en cas de faux mouvement.



- T’es rapide, mon gars, a-t-il coassé. Foutrement rapide.

- Et méchant, j’ai dit. Rapide et méchant.

- Et méchant. Je retire ce que j’ai dit sur ta mère ! […]



On s’est grimacé un sourire. J’ai enlevé le rasoir et on s’est serré la main.





Allen, lycéen noir, au contraire de sa mère blanche et Dan un « nouveau camarade » de Lycée, noir également au milieu de tous ces écoliers blancs.

Commenter  J’apprécie          341
Marymary   08 mars 2016
1275 âmes de Jim Thompson
Et quoi faire d'autre que dormir et manger ? D'autant que pendant qu'on dort ou qu'on mange, on se tracasse pas pour des trucs contre quoi on ne peut rien. Et qu'est-ce qu'on peut faire d'autre, à part rigoler et blaguer... Comment, autrement, supporterait-on l'insupportable ?
Commenter  J’apprécie          351
jeranjou   06 mai 2013
Sang mêlé de Jim Thompson
Dans le temps, pensait Ike King, un ami était quelqu’un qu’on n’aurait pas tué, même si on en avait l’occasion, et vice-versa.



Un ami était quelqu’un pour lequel on aurait tué, vice-versa.

Commenter  J’apprécie          341
milado   18 janvier 2013
1275 âmes de Jim Thompson
- Dis donc, ma cocotte, je lui fais, on devrait pas attendre un peu ?

- Attendre ? Elle dit en fronçant les sourcils. Pourquoi foutre ?

- Ben, écoute... Tu viens juste d'être déclarée veuve, officiellement.... Ça me paraît pas très convenable de se fourrer dans les draps avec une femme qu'est veuve depuis à peine une heure.

- En voilà une affaire ! Tu couchais bien avec moi avant que je le sois, veuve, non ?

- D'accord. Mais ça tout le monde le fait. ...
Commenter  J’apprécie          330
jeranjou   26 mars 2013
Rage noire de Jim Thompson
Juger les gens ? Avec toute l’objectivité dont j’étais susceptible ?

Et pis quoi, encore ? Ça va, la tête ?



Bien sûr que je les juge. Et même, pour être franc, je les juge tous coupables et les condamne à être pendus par les couilles jusqu’à virer au rouge vif (ou toute autre chaleureuse couleur). Bien sûr qu’ils sont coupables. Nous le sommes tous.

Nous naissons bourrés jusqu’à la gueule de merdeuse culpabilité et, avant de marcher vers la gloire, il nous faut d’abord la dégueuler toute, c’est écrit noir sur blanc dans les Evangiles.

Commenter  J’apprécie          320
iris29   23 avril 2017
1275 âmes de Jim Thompson
(...), j'en ai connu pas mal de son espèce. De ceux qui cherchent une solution facile aux problèmes compliqués. De ceux qui mettent leurs ennuis sur le dos des Juifs ou des gens de couleur. Qui ne sont pas fichus de comprendre que, dans un monde comme le nôtre, c'est forcé qu'il y ait des trucs qui ne tournent pas rond. Et en admettant qu'il y ait une réponse à la question de savoir pourquoi c'est comme ça (et il n'y en a pas toujours), eh bien, ce n'est probablement pas une seule, mais mille réponses .
Commenter  J’apprécie          313
jeranjou   04 mai 2013
Sang mêlé de Jim Thompson
- J’ai des questions à vous poser.

- Hein des questions ? Artie déglutit péniblement. […]

- Le Marshall n’aura qu’à patienter avec ses questions ou faire ce qu’il voudra !

- Faire quoi, selon vous ? dit Thompson.

- Aller vous faire cuire un œuf !

[…]

- Ce que vous venez de dire a servi d’épitaphe au dernier type qui m’a sorti la même chose, dit le Marshall. Je me demande si vous avez envie que ce soit aussi la vôtre.



Critch secoua la tête.

Commenter  J’apprécie          291
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..