AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.8 /5 (sur 3188 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 12/07/1933
Mort(e) à : San Pancho, Mexique , le 31/12/2008
Biographie :

Donald Edwin Westlake est un écrivain et scénariste, également connu sous de nombreux pseudonymes ( Richard Stark , Tucker Coe , Alan Marshall ou Edwin West )

Il a fait ses études à l'Université d'État de New York à Binghamton. De 1954 à 1956, il accomplit son service militaire dans la US Air Force. De retour à la vie civile, il exerce plusieurs petits métiers. Il devient notamment rédacteur dans une agence de littérature. Cette fréquentation du milieu littéraire le décide à embrasser la carrière d'écrivain en 1958. Sous le pseudonyme d'Alan Marshall, il publie "All My Lovers", en 1959.
En 1960 paraît son premier roman sous son vrai nom, "Le Zèbre" ("The Mercenaries"). La notoriété de l'auteur ne prend toutefois son envol qu'à partir de 1967, quand "Divine Providence" ("God Save the Mark") décroche l'Edgar du meilleur roman policier de l'année.

Écrivain prolifique et éclectique, il a écrit plus d'une centaine de livres, approchant bon nombre des genres de la littérature policière que ce soit le polar humoristique (son genre de prédilection), le roman policier, le roman noir, le thriller, le fantastique ou même la science-fiction.
Pour faire paraître son abondante production, il emploie divers pseudonymes, tout particulièrement ceux de Richard Stark et Tucker Coe, mais également Edwin West, Alan Marshal, Timothy J. Culver, Curt Clark, J. Morgan Cunningham, et Grace Salacious.
Il a remporté par trois fois le prix Edgar-Allan-Poe, et a été désigné en 1993 Grand Master de l'association Mystery Writers of America.

Le cinéma français apprécie Donald Westlake, puisque nombre de ses romans ont été adaptés en France : on peut citer "Le Couperet" (2005) adapté par Costa-Gavras avec José Garcia dans le glaçant rôle principal, "Je suis un assassin" (2004) (tiré du "Contrat") par Christian Vincent, "Le Jumeau" (1984) par Yves Robert (tiré de "Un Jumeau singulier") ou encore "La Divine poursuite" (1997) (tiré de "Aztèques dansants") par Michel Deville, sans oublier "Mise à sac" (1967) par Alain Cavalier, d'après "En coupe réglée" (" The Score") avec Michel Constantin.
L'écrivain lui-même collabore à ou rédige seul quelques scénarios : "Flics et voyous" (1973) par Aram Avakian, adaptation de son propre roman "Gendarmes et voleurs" ("Cops and Robbers") et surtout "Les Arnaqueurs" (1990), film de Stephen Frears, une adaptation du roman éponyme de Jim Thompson pour laquelle Weslake est nommé pour l'Oscar du meilleur scénario adapté en 1991.

son site : htt
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Donald E. Westlake   (71)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Après quelques années de "Toto l'ornithorynque", Yoann est devenu le dessinateur attitré et officiel de la cultissîme série "Spirou et Fantasio". Mais alors que les albums du célèbre groom ont tendance à s'espacer, voilà que débarque dans le paysage BD un nouveau héros : "Supergroom" ! Car oui, à l'instar de Donald/Fantomiald à la fin des années 60 italo-américaines, Spirou devient soudain un super héros qui combat des supers méchants. Comment s'est donc pratiquée cette mue ? le dessinateur y revient en interview dans le tumulte du festival d'Angoulême...


Citations et extraits (631) Voir plus Ajouter une citation
jeranjou   06 juin 2013
Aztèques dansants de Donald E. Westlake
‘J’écris sous le nom de Westlake lorsque je suis de bonne humeur, sous celui de Coe lorsque je suis dépressif et sous celui de Stark lorsque je suis agressif’



Westlake
Commenter  J’apprécie          364
viou1108_aka_voyagesaufildespages   08 juillet 2013
Dégâts des eaux de Donald E. Westlake
Alors que son cerveau était sans doute une merveilleuse machine, encore plus merveilleuse que tous les ordinateurs qui envahissaient le salon, l'emballage n'était pas de première qualité. Dès l'enfance, Wally Knurr avait compris que son apparence le plaçait en dehors du spectre des physiques jugés acceptables par la majorité des gens. La plupart d'entre nous peuvent dénicher un coin de la planète où notre visage correspond plus ou moins à l'échantillon local de l'humanité, mais pour Wally, le seul espoir résidait dans le voyage spatial.
Commenter  J’apprécie          310
viou1108_aka_voyagesaufildespages   16 juillet 2013
Dégâts des eaux de Donald E. Westlake
- Franchement, Al, la qualité du personnel de nos jours, c'est un vrai scandale.

- Oui, sûrement.

- Toi et tes potes, vous avez un peu de mal à régler le problème visiblement, mais au moins, vous êtes sérieux et fiables.

- C'est juste.

- Et vous ne vous mettez rien dans le nez, à part vos doigts.

- Hmmm.

- Et rien dans les veines, non plus.

- Mon sang et moi, on a fait un pacte, dit Dortmunder alors qu'ils atteignaient le rez-de-chaussée et marchaient vers la porte d'entrée défoncée. Il fait son boulot et je ne l'emmerde pas.
Commenter  J’apprécie          310
koalas   16 juin 2017
Ordo de Donald E. Westlake
- Qu'est-ce que vous en pensez ?

Je ne savais pas ce que j'en pensais. Mais quand les gens vous montrent une photo - leur femme, leur nana, leurs enfants, leur chien, leur nouvelle maison, leur bateau, leur jardin - on leur dit "très joli".

- Très joli, ai-je dit en rendant la photo.
Commenter  J’apprécie          317
Pecosa   09 décembre 2016
Place au gang ! de Donald E. Westlake
Planches, chevaux et cavaliers basculèrent dans l'eau, criant, suffoquant, se débattant...Les hommes montés sur des chevaux en équilibre sur des planches qui volaient à travers les airs et s'abattaient brusquement dans l'eau où tout le monde s'engloutissait.

Et c'est ainsi que fut inventé le surf."
Commenter  J’apprécie          284
Malaura   16 avril 2012
Ordo de Donald E. Westlake
Los Angeles ressemble à un très vieux village d’Indiens Pueblos où des promoteurs auraient ajouté du néon.

On dirait un endroit qui a presque eu un Age d’Or, il y a longtemps, mais il n’est rien arrivé et maintenant c’est trop tard.

Commenter  J’apprécie          260
Spilett   21 décembre 2009
Dégâts des eaux de Donald E. Westlake
- Mais ... Pourquoi tu veux utiliser de la dynamite ?

- Pour enlever toute cette flotte, expliqua Tom en détachant chaque mot comme s'il s'adressait à un demeuré.

- Attends une minute, dit Dortmunder. Attends une minute, attends une minute, attends une minute ... Ton idée, c'est de faire sauter le barrage pour évacuer toute l'eau et ensuite aller déterrer le cercueil, à pied ?

Commenter  J’apprécie          230
carre   04 octobre 2015
Voleurs à la douzaine de Donald E. Westlake
"Tu n'as pas entendu quelque chose ? chuchota Dortmunder.

-C'est le vent" dit Kelp.

Quel vent ? on est dans un tunnel.

- Il existe bien des rivières souterraines, dit Kelp en plissant les yeux. Alors peut-être qu'il y a aussi des vents souterrains.
Commenter  J’apprécie          220
popie21   21 février 2018
Le couperet de Donald E. Westlake
"[...]

- Elle travaillait à l'hôpital. Technicienne en radiologie. Ça faisait onze ans qu'elle y était.

- Ah.

- Ils se sont fait racheter par une grosse compagnie médicale de l'Ohio, et il y a des compressions. Avec tous les problèmes du coût de la santé, vous savez ?"

Marrant, je ne pense pas aux hôpitaux comme étant des institutions commerciales, qu'on achète et qu'on vend, qui appartiennent à des sociétés. Pourtant c'est le cas, bien sûr. Je pense à eux comme à des églises ou des casernes de pompiers, mais ce ne sont que des magasins, en fin de compte.
Commenter  J’apprécie          210
iris29   19 mai 2019
Motus et bouche cousue de Donald E. Westlake
Une serveuse très très âgée arriva à ce moment, leur demanda ce qu'ils voulaient, et il se trouvait que leurs désirs étaient modestes : café noir pour lui, un capuccino décaféiné allégé pour elle. La serveuse s'éloigna en chancelant et Meehan demanda :

" C'est quoi , un capuccino décaféiné allégé ?

- Un état d'esprit, dit- elle.
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Donald Westlake au cinéma

En 1966, quel réalisateur français adapte au cinéma sous le titre, Made in USA, le roman Rien dans le coffre, publié sous le pseudonyme de Richard Stark, avec Ana Karina, Jean-Pierre Léaud et Marianne Faithfull, sur une musique de Mick Jagger et Keith Richards... Paula Nelson recherche son fiancé, Richard Politzer, journaliste. Elle le retrouve mort, de mort violente. Paula va rencontrer d'étranges personnages, elle a l'impression de naviguer dans un film de Walt Disney, mais joué par Humphrey Bogart, donc dans un film politique.

Claude Lelouch
François Truffaut
Jean Luc Godard
Jean-Pierre Melville

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Donald E. WestlakeCréer un quiz sur cet auteur

.._..