AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Freddy Michalski (Traducteur)
ISBN : 2743613637
Éditeur : Payot et Rivages (04/02/2005)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 31 notes)
Résumé :

Récit autobiographique d’Edward Bunker, qui ne se limite pas au parcours d’un individu depuis sa chute jusqu’à sa rédemption. Il dépeint la pègre californienne des années 50 et 60, sa vie en maison de correction puis en prison, sa rencontre avec Louise Wallis (femme du producteur Hal Wallis) qui le prend sous sa protection. L’écriture est pour lui le meilleur moyen d’intégration, une des ver... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
thomassandorf
  09 octobre 2015
Bunker est une tête de pioche et pourtant il sait manier l'écriture.Touche à tout, débrouillard, renard et aussi, violent et têtu. Il a été un sale gosse toute sa vie. Alors il raconte son existence de bagnard, les disputes raciales, les dérives des anciens condamnés pour qui la prison reste une damnation. Il y a une épaisseur. de l'humain. L'aveu que l'écriture a été une planche de salut vaut bien une révérence.
Commenter  J’apprécie          80
Bernard-BlaisePosso
  25 septembre 2015
Le mobile de Bunker, en écrivant sa biographie, est de laisser une trace moins dure, moins terrible pour son jeune garçon : non il n'a jamais tué personne comme Dumbo, par exemple. Ce désir de coller davantage à la réalité suscite un petit problème, la narration est forcément plus "plate" (si on excepte les traitements épouvantables qui lui sont réservés dans les maisons de correction.)
Autre souci, plus ennuyeux, est le trou aux 2/3 du livre quand Bunker sort du pénitencier et l'instant d'après s'y retrouve sans explications. On imagine son éditeur américain se disant : " Ca suffit comme ça !" Très dommage. mais ça n'enlève pas grand chose à la force du témoignage.
Commenter  J’apprécie          41
akcd
  25 juin 2017
Edward Bunker, écrivain américain admiré par James Ellroy et William Styron, se met à nu dans son autobiographie. Chaotique ne serait pas un terme assez fort pour décrire les quarante premières années de sa vie, au cours desquelles il a passé dix-huit dans une des prisons les plus dures des Etats-Unis.
L'éducation d'un malfrat peut se lire comme un roman. Si l'auteur parle à la première personne du singulier, s'il ne fait aucun doute qu'il parle de lui, de ses échecs et de ses errances, il raconte aussi une époque et un milieu social. C'est sans doute la qualité de cette narration qui m'a attirée dès les premières pages et m'a intéressée jusqu'à la dernière. le roman est pourtant dense (plus de 600 pages dans la version poche).
Incapable de s'intégrer dans la société, Edward Bunker a commencé à fuguer à sept ans, a connu les maisons de redressement et les internements pour mineurs dès la petite adolescence. Il a été incarcéré à San Quentin en Californie à l'âge de seize ans. Son dossier pesait déjà lourd : c'est au quartier des criminels les plus endurcis qu'il est affecté.
L'éducation d'un malfrat décrit minutieusement deux décennies de gestion de la délinquance, entre 1945 et 1965, aux Etats-Unis. L'univers carcéral est décortiqué à la loupe, comme dans un essai sociologique. Edward Bunker n'accuse pas ; il analyse les sources de la violence, l'absence d'espoir, la montée du racisme et son paroxysme dans les années 1960. Il explique les moyens d'éviter les coups de surin et autres actes de folie meurtrière. Il ne fait pas de procès au système carcéral, mais dénonce les coups et blessures infligés par les matons aux prisonniers récalcitrants. Y a-t-il un moyen de rédemption ? Il n'en voit qu'un seul : l'acquisition de connaissances.
Voici l'autre volet de cette passionnante autobiographie. Vers ses seize ans, l'auteur est embauché par Mrs Hal Wallis, une ancienne actrice du cinéma muet qui consacre sa vie à sauver des vies d'enfants. Il travaillera quelques mois pour elle ; si cette période ne lui permet pas de s'amender tout de suite, elle lui ouvre de nouveaux horizons qu'il ne saura exploiter que des années plus tard. Pour lui, la sortie de l'impasse est passée par l'écriture. Il en écrira cinq avant d'être publié et de se sauver.
Tranche d'histoire des Etats-Unis, aperçu d'une société aux codes terribles, implacable essai de criminologie, voilà en quoi consiste L'éducation d'un malfrat. Une oeuvre bouleversante.
Lien : https://akarinthi.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeDon82
  11 mai 2018
Livre complètement dingue à tous les niveaux. On peut le lire sous 3 angles differents: psychiatrique, sociologique ou purement romanesque! Moi mon côté Durkheim est ressorti et je n'ai pu qu'être purement scotché par le parcours d'Ed, "élevé" par le système judiciaire américain, et qui au fil des années et de son parcours tente de se délivrer de cette puissance déterminatrice.
A lire pour ceux qui ont un mental d'acier
Commenter  J’apprécie          32
Godefroid
  26 juillet 2015
Biographie (sélective) de Bunker. Son adolescence en maison(s) de correction, et le passage à l'age adulte à Folsom et Saint-Quentin. On y retrouve estampillés "histoire vraie" un certains nombres d'épisodes évoqués dans les quatre romans précédents ; en particulier, Bunker ne s'étend pas sur certains traitements épouvantables qu'il a subis dans une maison de fous, déjà évoqués dans Little Boy Blue (stupidement traduit chez Rivages par "La bête au ventre"). On peut regretter certains trous importants dans cette histoire foisonnante ; ces discontinuités sont regrettables tant la narration est captivante, et toujours aussi instructive sur les moeurs de derrière les barreaux.
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
thomassandorfthomassandorf   09 octobre 2015
Lève-toi mec. La merde va voler dans la cour.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Edward Bunker (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edward Bunker
Trailer Animal Factory de Steve Buscemi
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : Californie (États-Unis)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre