AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.19/5 (sur 78 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Elsa Vigoureux est une journaliste française.

Elle est chroniqueuse de faits divers et judiciaires au Nouvel Observateur.

Elle a notamment suivi le procès dit du "Gang des Barbares" en 2009.

Source : http://elsa-vigoureux.blogs.nouvelobs.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Elsa Vigoureux   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Viens, on se parle » d'Omar Sy et Elsa Vigoureux lu par les auteurs l Livre audio


Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
P.100
- Les loups restent sauvages, ils peuvent nouer une relation avec l'être humain, mais ne lui accorderont jamais leur totale confiance.
- Alors je suis un loup parmi les hommes.
- Tu n'as pas confiance dans les gens?
-Je fais partie de ceux qui se méfient des autres, ou plutôt de ceux dont la confiance n'est pas acquise.
- Pourquoi ?
- Je pense que c'est une attitude qui dépend beaucoup de ce qu'on a vécu dans le passé des coups qu'on a pris,ou pas, dans la vie, de l'environnement dans lequel on a grandi. Quand une situation qu'on t'a jurée infaillible faillit,tu te dis que tout peut faillir. J'ai le souvenir d'avoir été conscient tôt que la garantie n'a rien de garanti, que tout est muable en fait. C'est des trucs que tu emmagasine petit et tu avances avec, ça façonne ta grille de lecture pour l'avenir.
- Quel genre de trucs?
- j'ai un exemple en tête... Je suis à la piscine avec mon grand frère, j'ai 6 ou 7 ans, je ne sais pas nager. II me tend les bras dans le grand bain pour que je le rejoigne. Je lui demande «Tu me laisses pas hein ? Tu m'attrapes ?», il me répond « Fais-moi confiance, je suis là ». J'y vais. Et lui, il m'abandonne. Depuis, quand on me dit «Fais-moi confiance », je me méfie tout de suite, et je me prépare à la trahison. Mon frère, en ne tenant pas sa parole face à moi, brise un principe fondamental chez moi. La confiance après ça, est morte. Je me méfie de ceux qui veulent trop prouver leur loyauté, ils sont pour moi ceux qui en ont le moins. On démontre, on commente, tout ce qu'on n'a pas, tout ce qui nous manque.
Commenter  J’apprécie          00
je défends des hommes, des femmes, pour qui se joue le droit à la liberté. Être pénaliste, c'est révéler la part d'humanité dans le crime, amener la société à comprendre. Ce qui ne signifie pas accepter.
Commenter  J’apprécie          133
Depuis vingt-six ans qu'il exerce, il ne compte plus les secrets enterrés dans sa mémoire, tous ces clients qui ont déchargé leurs paquets d'ordures dans ses bras. Leurs yeux, dont il a photographié toutes les expressions. Il n'a plus besoin de les écouter défiler à la barre des tribunaux, il les fixe, coupe le son, voit à leur regard s'ils mentent, s'ils ont peur, parce que leurs yeux s'en vont sur le côté, rampent par terre.
Commenter  J’apprécie          20
Sur le quai de la gare, les gens chuchotent fort dans son dos, l'interpellent, lui demandent s'il n'a pas honte de "défendre un monstre", il doit faire des efforts pour les ignorer. La solitude a un poids, celui des regards . Qu'ils soient curieux, méprisants, admiratifs voire indifférents, ils pèsent sur ses épaules, comme si toutes les forces du monde luttaient sur son échine.
Commenter  J’apprécie          20
les migrants. Le fait est que le sujet dérange tout le monde, personne ne veut le résoudre. On décide de ne pas regarder, on laisse faire. Cest Comme la faim dans le monde, le truc est installé, cest une donnée comme une autre dans l'époque qu'on vit. Je me sens totalement impuissant. Je ne fais pas le malin, je suis le premier à détourner le regard parce que je ne sais pas quoi faire. On vit de l'intérieur cette inégalité, on est nous du bon côté, eux du mauvais. On n'a pas les clefs à titre individuel pour mettre fin au drame des migrants, pour rétablir l'équilibre, ça relève de l'économie et de la géopolitique. I faut être honnête, on a beau crier, hurler au secours devant cette misère, personne ne calcule cette catastrophe, On détourne le regard, on retourne tous à nos vies.
Commenter  J’apprécie          00
Ca me manque. Je suis très papa poule, moi... Les sièges auto dans la voiture c'est pénible, on se cogne la tête, on se contorsionne pour les verrouiller. Ouais, mais quand vous n'en avez plus, ça fait encore plus chier, en fait.
Commenter  J’apprécie          10
Quand l’opinion publique apprend que vous êtes l’avocat d’un « salaud », la rumeur bruisse et vous devenez « ce salaud d’avocat ».
Commenter  J’apprécie          10
Une représentation de la fatuité du quotidien qui conjure vainement la mélancolie rampante des existences, les conduisant tout droit dans le mur, définitivement prises dans le ciment d'une solitude radicale.
Commenter  J’apprécie          00
Mais la taule, c'est le berceau de la récidive, il n'y a rien derrière les barreaux pour se reconstruire, à part la salle de musculation et la prière.
Commenter  J’apprécie          00
L'insomnie, c'est n'en plus pouvoir de ce vacarme, le silence de la nuit qui cogne comme une balle rebondissante contre les parois du crâne.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Elsa Vigoureux (157)Voir plus

Quiz Voir plus

Un peu de littérature chinoise

Parmi ces livres, deux sont chinois. Lequel ne l'est pas ?

Au bord de l’eau
Le dit de Genji
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..