AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.68 /5 (sur 560 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 26/11/1919
Mort(e) à : Palatine, Illinois , le 02/09/2013
Biographie :

Frederik Pohl est l’une des personnalités les plus influentes de la SF américaine des années 30 à 70. Il a marqué le monde de la science-fiction autant par son travail d’éditeur, d’anthologiste, et d’essayiste que par ses romans.

Dans les années 30, à seulement 19 ans, il commence à écrire et surtout à publier des auteurs de SF dans les fanzines Astonishing Stories ou Super Science Stories. Il entre dans le club des Futurians, un club d’adolescent passionnés de SF. Il y côtoie notamment Isaac ASIMOV, James BLISH ou Damon KNIGHT.

Après la Deuxième guerre Mondiale, il devient agent pour des auteurs de SF, et représente les trois quart des auteurs les plus en vue de l’époque.

C’est dans les années 50 qu’il commence sérieusement à se faire remarquer en tant qu’auteur. « The Space Merchants » [1953] roman co-écrit avec Cyril KORNBLUTH, est aujourd’hui un classique. Ils écriront également ensemble « Quaker Cannon » et « The Meeting » [Prix HUGO 1973, achevé par POHL après la mort de KORNBLUTH].

Dans les années 60, il continue a mener en parallèle l’écriture et son travail d’éditeur, désormais aux magazine Galaxy et If. Il donne leur chance à des écrivains de SF comme Larry NIVEN.

Frederic POHL reste un nom connu aujourd’hui encore dans la SF, grâce à deux chefs-d’œuvre parus dans les années 70 : Man Plus [1976] et « La Grande Porte » [1977]. On y perçoit mieux les caractéristiques de son style fait d’ironie, d’inventivité dans l’anticipation scientifique et de profondeur psychologique.

"La Grande Porte" sera d’ailleurs le premier d’une série de romans consacrés à la mystérieuse civilisation extra-terrestre des Heechees.

Il est l’auteur de plus de 100 ouvrages, dont la majorité appartient à la Science-Fiction. Il a reçu deux Prix Hugo et trois prix Nebula, ce qui reste un record jusqu’à aujourd’hui.
+ Voir plus
Source : www.cafardcosmique.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Frederik Pohl   (37)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
fnitter   05 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
Quand tout va bien, jouez pour gagner un maximum, quand rien ne va plus, jouez pour perdre un minimum.
Commenter  J’apprécie          540
fnitter   03 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
Là j'ai pu profiter de son haleine. Je savais bien qu'il avait picolé, soit tâté de la came. Maintenant je savais à quoi m'en tenir : avec trois cubes de glace son haleine aurait fait un cocktail potable.
Commenter  J’apprécie          492
fnitter   07 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
Le pays tout entier était civil, si l'on excepte huit ou dix millions de militaires de carrière.
Commenter  J’apprécie          390
fnitter   06 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
Les bombes n'auraient été que trop capables de mettre fin à la « guerre » en une nuit, en mettant fin à tout le reste !
Commenter  J’apprécie          370
fnitter   04 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
La paix ! Il était prêt à tout pour cet idéal impossible. Et même à faire sauter le monde entier.
Commenter  J’apprécie          340
fnitter   04 février 2016
Les animaux de la guerre de Frederik Pohl
Vous pensez que la paix signifie rester assis tranquillement en attendant les coups hein ? (…) Non, ça n'est pas ça le pacifisme, ça c'est de la bêtise ! Nous devons nous battre pour la paix, nous devons détruire l'ennemi, tuer tous ceux qui voudraient nous tuer, et alors, alors seulement, nous aurons la paix !
Commenter  J’apprécie          310
thimiroi   17 mars 2019
La grande porte de Frederik Pohl
(Peut-on risquer sa vie en se fiant au hasard pour échapper à la pauvreté ? C’est ce que font les pilotes de la Grande Porte qui utilisent des vaisseaux extraterrestres dont ils ne comprennent pas le fonctionnement ; il faut également que le voyage ne dure pas trop longtemps, sinon...)



La ration de base, nourriture, eau, provision d’air est de 250 jours (...)

Supposons que vous soyez dans un Cinq (un vaisseau de cinq passagers) et que vous ayez dépassé 75 jours sans retournement (voir note ci-dessous). Dès lors, vous savez que vous êtes dans le pétrin : les rations ne maintiendront pas en vie cinq personnes pendant plus de 300 jours.

Mais elles le pourraient pour quatre.

Ou trois. Ou deux. Ou une.

A ce stade, il est clair qu’au moins une personne ne reviendra pas vivante du voyage, et ce que font la plupart des équipages, c’est couper les cartes. Le perdant se tranche poliment la gorge. Si le perdant n’est pas poli, les autres lui donnent des leçons de savoir vivre.

Un tas de Cinq sont devenus des Trois sur le chemin de retour. Certains sont devenus des Un.



Note : le retournement du vaisseau indique qu'il a accompli la moitié du voyage aller vers sa destination préprogrammée, et donc le quart de la durée totale du voyage aller retour à la Grande Porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
moravia   25 mai 2014
L'ultime fléau de Frederik Pohl
Chandler ne répondit rien. Il ne regarda même pas le geôlier.

Un homme en route pour l'enfer a autre chose à faire que de se soucier de l'opinion des gens.
Commenter  J’apprécie          222
Shan_Ze   23 août 2019
La grande porte de Frederik Pohl
Et Klara... eh bien, Klara avait une mauvaise habitude. Elle aiment les asperges. Elle avait emporté quatre kilos de nourriture déshydratée pour varier un peu le menu et s'amuser ; quoiqu'elle la partageât avec moi, et parfois avec les autres, elle s'entêtait à manger de temps en temps des asperges toute seule. Les asperges donnent une drôle d'odeur à l'urine. Cela n'a rien de romantique de savoir que sa bien-aimée a mangé des asperges rien que par l'odeur qui règne dans les toilettes communes.
Commenter  J’apprécie          160
Pavlik   11 novembre 2014
La grande porte de Frederik Pohl
Nous n'avons aucune idée de ce à quoi ressemblait les Heechees, en dehors de quelques déductions. C'étaient probablement des bipèdes. Leurs instruments s'ajustent à peu près correctement à la main humaine, donc ils avaient probablement des mains. Ou quelque chose de semblable. Ils paraissaient distinguer à peu près le même spectre que nous. Ils devaient être plus petits que nous, disons un mètre cinquante, ou moins. Et ils avaient de drôles de postérieurs.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur cet auteur

.. ..