AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.91 /5 (sur 162 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Goddelau, près de Darmstadt , le 17 octobre 1813
Mort(e) à : Zurich , le 19 février 1837
Biographie :

Karl Georg Büchner est un médecin, poète, écrivain, révolutionnaire et scientifique allemand.

Il est l'une des figures marquantes de la littérature allemande du XIXe siècle, surtout grâce à ses drames "La Mort de Danton" et "Woyzeck".


Ajouter des informations
Bibliographie de Georg Buchner   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Georg Büchner (1813-1837), ou l’autopsie du réel (Toute une vie / France Culture). Portrait présumé de Georg Büchner par Philipp August Joseph Hoffmann, 1833. Diffusion sur France Culture le 16 janvier 2021. Un documentaire de Jeanne Guérout, réalisé par Vincent Decque. Archives INA, Véronique Jolivet. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Elna Fraysse, stagiaire. Considéré comme un monument de l’histoire littéraire et théâtrale, Georg Büchner ne semble pas jouir, encore aujourd’hui, de la notoriété qu’il mérite en France, où on le réduit trop souvent à un drame historique, "La Mort de Danton". Certes, il est l’un des auteurs de langue allemande les plus joués et les plus traduits ces dernières décennies, mais qui connaît réellement ce jeune prodige, mort du typhus à 23 ans, ayant accompli ce que d’aucuns considèrent comme une révolution dans l’art dramatique ? L’homme est un francophile convaincu : Büchner s’est largement inspiré de la littérature française, a étudié la médecine et la biologie à Strasbourg, rédigé sa thèse en français, écrit un drame sur la Révolution française et traduit deux pièces de Victor Hugo. Autant de raisons de lui rendre un hommage radiophonique et de montrer la cohérence de cette œuvre aussi fulgurante que variée. Tout à la fois écrivain, scientifique, philosophe et agitateur politique, Büchner n’est connu à sa mort en 1837 que de ses proches, du publiciste Karl Gutzkow et de quelques services de police allemands. Il faudra attendre des décennies pour qu’éditeurs et gens de théâtre s’emparent de son œuvre et perçoivent la modernité d’une écriture à ce point en avance sur son temps. Qu’il s’agisse de sa thèse sur le système nerveux du barbeau – qui fait encore autorité –, de son analyse "au bistouri" des luttes fratricides de la Révolution française ("La Mort de Danton"), de son activisme politique auprès des masses paysannes d’une province allemande archaïque (son pamphlet "Le Messager hessois"), de la description aussi précise que poétique d’un artiste sur le point de devenir fou ("Lenz"), ou encore de son portrait d’un anti-héros moderne ("Woyzeck"), c’est toujours avec la même analyse clinique, le même regard chirurgical, qu’il dissèque le vivant et l’âme humaine. Son scalpel n’épargne aucune des conditions sociales de son temps, tout en défendant une conception fondamentalement bienveillante de l’humain. Pessimiste sans être cynique, révolutionnaire sans être utopiste, affranchi de tout idéalisme suranné, Büchner met son humour sans concession au service d’une œuvre visionnaire qui échappe à toute tentative de récupération idéologique jusqu’à nos jours. C’est cette vie hors norme que cherche à ressusciter ce documentaire qui croise les voix d’historiens du théâtre allemand (Jean-Louis Besson) et de l’histoire socioculturelle des relations franco-allemandes (Michael Werner), d’une dramaturge (Marie Potonet), d’une traductrice et metteuse en scène (Irène Bonnaud) et d’un homme de théâtre (Jacques Osinski). Intervenants : Jean-Louis Besson, professeur émérite en arts du spectacle, spécialiste du théâtre allemand des XIXe et XXe siècles, et traducteur pour le théâtre. Irène Bonnaud, metteuse en scène, dramaturge et traductrice. Jacques Osinski, metteur en scène. Il a monté trois pièces de Georg Büchner : "Léonce et Léna" (Maison de la Culture d'Amiens, 2000), "Woyzeck" (Centre Dramatique National des Alpes, Grenoble, 2009) et "Lenz" (Théâtre des Amandiers, Nanterre, 2017). Marie Potonet, dramaturge. Michael Werner, historien, directeur d’études de l’EHESS, spécialiste de l'histoire socioculturelle des relations franco-allemandes et notamment de l'émigration allemande en France aux XIXe et XXe siècles. Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   22 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
LE JUIF : Vous le prenez ou vous ne le prenez pas ?

WOYZECK : Le couteau, combien il coûte ?

LE JUIF : Complet, bien droit. Vous voulez vous couper le cou avec, c'est ça ? Je vous le fais aussi bon marché qu'à un autre, vous avez droit à une mort bon marché, mais quand même pas gratis. Alors ? Vous aurez une mort économique.



Tableau 20.
Commenter  J’apprécie          441
Harioutz   18 avril 2019
Wozeck de Georg Buchner
La trame générale de son drame a été fournie à Büchner par un fait divers qui s'était déroulé quinze ans auparavant dans la ville de Leipzig.



Le 2 juin 1821, Johann Christian Woyzeck tue de plusieurs coups de couteau une femme avec laquelle il avait occasionnellement des relations intimes, Johanna Christiana Woost.

Né en 1780, Woyzeck a 41 ans au moment du crime et il vit dans une pauvreté extrême depuis de nombreuses années.

Après avoir été en apprentissage dès l'âge de 13 ans dans l'échoppe de perruquier de son père, il avait erré à travers l'Allemagne sans pouvoir véritablement exercer le métier qu'il avait appris et vivait de travaux occasionnels.

Il s'était finalement engagé dans différentes armées durant les guerres napoléoniennes, passant d'un régiment à l'autre pendant douze années.



En 1810, il avait eu un enfant avec une femme nommée Louise Wienberg qu'il avait connue à Stralsund et qu'il aurait sans doute épousée si le règlement militaire ne le lui avait interdit - il fallait en effet disposer d'une somme d'argent suffisante pour être autorisé à se marier.

Cette femme avait des relations avec d'autres soldats, ce qui rendait Woyzeck extrêmement jaloux.

C'est à cette époque, semble-t-il, qu'apparaissent chez lui les premiers signes de dépression et de mélancolie.



Les guerres une fois terminées, il tente de nouveau de trouver un emploi stable, sans y parvenir, et finit par retourner dans sa ville natale en 1818.

Là, il essaie de se faire enrôler comme soldat de ville, le plus bas échelon dans la hiérarchie militaire, mais il est refusé.

Ils vit alors d'expédients, d'aumônes, dort le plus souvent dehors et manifeste des troubles du comportement, ayant notamment le sentiment d'entendre des voix.



Il avait rencontré Johanna Christiana Woost peu après son retour à Leipzig.

Âgée de 46 ans au moment du crime, elle était la veuve d'un chirurgien. Elle avait ouvertement des relations avec plusieurs hommes, notamment des soldats, raison pour laquelle Woyzeck l'avait plusieurs fois maltraitée et avait fini par la tuer en la frappant à sept reprises avec une lame d'épée qu'il avait fait fixer sur une poignée.



Appréhendé peu après, Woyzeck reconnait immédiatement les faits et, à la suite d'un long procès, il est décapité en place publique à Leipzig, le 27 août 1824.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Nastasia-B   23 septembre 2014
La Mort de Danton ; Léonce et Léna ; Woyzeck ; Lenz de Georg Buchner
LE CAPITAINE : Doucement Woyzeck, doucement ; une chose après l'autre. Tu me donne le vertige. Qu'est-ce que je vais faire des dix minutes que tu as gagnées en finissant trop tôt ? Woyzeck, penses-y, tu as encore bien trente ans à vivre, trente ans à vivre, trente ans ! Ça fait trois cent soixante mois, et des jours, et des heures, et des minutes ! Qu'est-ce que tu veux faire de cette énorme masse de temps ? Il faut la répartir, Woyzeck. [...] Je suis très inquiet pour le monde quand je pense à l'éternité. Les occupations, Woyzeck, les occupations ! Mais éternel, ça veut dire éternel, éternel, tu saisis ? tandis que maintenant, justement ce n'est pas éternel et c'est un instant, oui, un instant Woyzeck, ça me fait frissonner quand je pense que le monde tourne en un jour, quel gaspillage de temps, où ça nous mène ? Woyzeck, je ne peux plus voir une roue de moulin, ça me déprime.



WOYZECK, Tableau 9.
Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   26 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
LE DOCTEUR : Woyzeck, l'homme est libre, en l'homme l'individualité se transfigure en liberté.



Tableau 11.
Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   29 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
LE CAPITAINE : Un honnête homme est reconnaissant et aime sa vie, un honnête homme n'a pas de courage, une crapule en a, du courage ! Je suis allé à la guerre seulement pour me fortifier dans mon amour de la vie... mais de là au courage, comment peut-on avoir une pareille idée, grotesque ! grotesque !



Tableau 12.
Commenter  J’apprécie          280
Nastasia-B   01 octobre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
UN VIEIL HOMME (il chante) : En ce bas monde rien ne dure

Tous un jour nous devons mourir

C'est une vérité bien dure !



Tableau 3.
Commenter  J’apprécie          270
Nastasia-B   05 octobre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
WOYZECK : Il faut qu'un homme travaille pour pouvoir manger. Le monde est fou ! Le monde est beau !



Tableau 3.
Commenter  J’apprécie          250
Nastasia-B   20 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
WOYZECK : La vertu ! Je ne sais pas encore ce que c'est. Voyez-vous, nous les petites gens, on n'a pas de vertu, c'est la nature qui nous pousse, mais si j'étais un monsieur avec un chapeau, une montre, une redingote, si j'avais appris à bien parler, alors j'aimerais bien être vertueux. Mais je suis un pauvre diable.



Tableau 9.
Commenter  J’apprécie          231
Nastasia-B   24 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
MARGRETH : Vos yeux sont encore tout brillants.

MARIE : Et alors ? Portez vos yeux chez le Juif pour qu'il les astique, peut-être qu'ils brilleraient encore et qu'on pourrait les vendre pour deux boutons.

MARGRETH : Quoi ? Qu'est-ce que vous... Madame la pucelle, moi, je suis une honnête femme, mais vous, vos yeux passeraient à travers sept culottes de peau.

MARIE : Charogne !



Tableau 2.

Commenter  J’apprécie          220
Nastasia-B   20 septembre 2014
Woyzeck de Georg Buchner
WOYZECK : Pauvres gens que nous sommes. Voyez-vous, mon capitaine, l'argent, toujours l'argent. Celui qui n'a pas d'argent, qu'il essaie un peu de s'en remettre à la morale en ce monde. On est aussi de chair et de sang. Nous autres, on est malheureux dans ce monde et dans l'autre, je crois que si on allait au ciel on devrait aider à fabriquer le tonnerre.



Tableau 9.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui a écrit cette oeuvre?

Qui a écrit 1984 ?

H.G Wells
O Wells
S Beckett
G Orwell

11 questions
8672 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..