AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 16/09/1927
Mort(e) à : Paris , le 27/09/2014
Biographie :

Herbert R. Lottman est un journaliste et auteur américain.

Il a longtemps été correspondant international de la revue Publishers Weekly et a vécu à Paris.

Spécialisé dans l'écriture de biographies, ses livres sur Albert Camus (1985) et Gustave Flaubert (1989) sont des ouvrages de référence.

Il s’est également intéressé à d’autres personnalités du monde politique ou culturel comme Philippe Pétain (1984), Jules Verne (1997), Modigliani, Oscar Wilde ou encore la dynastie Rothschild (1998).

On compte aussi parmi ses œuvres des travaux sur la vie intellectuelle française ("La Rive gauche, histoire de l'engagement intellectuel à Paris", 1984) ou sur des périodes plus sombres de l’histoire de France: "L'épuration 1943-1953" (1996), "La chute de Paris : 14 juin 1940" (2013).

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Herbert R. Lottman : La dynastie Rothschild
Olivier BARROT présente l'ouvrage d'Herbert R Lotman "La dynastie des ROTHSCHILD" aux éd. du Seuil.

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Fortuna   17 mai 2016
Amedeo Modigliani Prince de Montparnasse de Herbert R. Lottman
Tous les indices et les témoignages suggèrent que Modi déménagea de nombreuses fois dans les premiers mois. Il fut un temps locataire dans le bâtiment le plus curieux du village (Montmartre), qu’on appelait le Bateau-Lavoir.

Tel qu’on pouvait le voir d’une terrasse située à mi-hauteur de la butte Montmartre, le Bateau-Lavoir était une petite construction de plain-pied. Il fallait y entrer et suivre les longues coursives en bois ou descendre aux étages inférieurs pour comprendre ce sobriquet de « bateau ». Les « cabines » étaient de petits ateliers disposés de part et d’autre de la coursive, portant chacun le nom d’un artiste. D’après les historiens d’art, tous ceux qui ont compté dans l’art moderne européen ont vécu et/ou travaillé là à un moment ou un autre, surtout ceux qui n’avaient pas d’attaches familiales à Paris. Picasso, qui habitait à coté, y possédait un atelier, de même que son compatriote Juan Gris et le peintre néerlandais Kees Van Dongen. Max Jacob, qui était sans doute le personnage littéraire le plus intéressant de l’endroit le surnommait « l’Acropole du cubisme ».

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Fortuna   17 mai 2016
Amedeo Modigliani Prince de Montparnasse de Herbert R. Lottman
« Modigliani n’étire pas les visages, n’accuse pas leur asymétrie, ne crève pas un œil, n’allonge pas un cou. Tout cela s’organise dans son cœur. […] Son dessin était une conversation silencieuse. Un dialogue entre sa ligne et les nôtres. Et de cet arbre si bien planté sur ses jambes de velours, de cet arbre à jambes, de cet arbre si sûr à déraciner lorsqu’il prenait racine, les feuilles tombaient et jonchaient Montparnasse. » Jean Cocteau
Commenter  J’apprécie          100
TristanPichard   01 décembre 2013
Oscar Wilde à Paris de Herbert R. Lottman
Un autre français qui accompagna le cercueil était éloigné du monde des arts et lettres, mais il avait été une personne importante, et même une présence essentielle, dans la dernière année de la vie d'OScar Wilde : Jean Dupoirier, le patron de l'hôtel d'Alsace. Pour la cérémonie, au lieu d'une gerbe de fleurs, il avait offert une simple tablette en perles de verre avec l'inscription "À mon locataire".
Commenter  J’apprécie          30
Cularo   12 janvier 2014
Albert Camus de Herbert R. Lottman
A tous ceux qui m'ont aidé pour l'amour de la vérité,et à tous ceux qui m'ont aidé pour l'amour de leur ami Camus.
Commenter  J’apprécie          40
Cularo   12 janvier 2014
Albert Camus de Herbert R. Lottman
En vérité,jamais je n'aurais imaginé pouvoir atteindre ce degré d'intimité avec ce garçon algérois devenu romancier et dramaturge.
Commenter  J’apprécie          30
claudeparis   15 novembre 2013
La Rive gauche de Herbert R. Lottman
Il existait un esprit de la rive gauche, très nettement opposé à celui de la rive droite. Disons franchement les choses : l'existence d'une puissante colonie étrangère à Montparnasse, le respect qu'elle témoignait envers les plus hautes manifestations de la pensée et de l'art français, contribuèrent à fortifier cet antagonisme.
Commenter  J’apprécie          10
gelinasguy14   10 juillet 2014
Gustave Flaubert de Herbert R. Lottman
Flaubert hésitait, sentant ce qu'il y avait de déraisonnable à publier une telle lettre. Ce que devait plutôt faire Maupassant, lui suggéra-t-il, c'était d'utiliser son influence pour faire suspendre les poursuites, et il lui donna une liste de gens à voir, parmi lesquels Edgar Raoul-Duval; tout bien pesé, Flaubert entreprit lui-même d'intercéder auprès de ce vieil ami. Cependant, il écrivit aussi la lettre que lui demandait Maupassant, en commençant ainsi: «C'est suiv vrai? J'avais cru d'abord à une farce», et sans oublier de citer les poursuites lancées contre lui à l'occasion de Madame Bovary.
Commenter  J’apprécie          00
claudeparis   09 novembre 2013
Man Ray à Montparnasse de Herbert R. Lottman
"Man Ray parlait à tout le monde ; il s'en faisait un devoir. Et tout le monde était ravi de converser avec ce sympathique New-Yorkais ou de poser devant un objectif qu'il semblait toujours si désireux d'utiliser".
Commenter  J’apprécie          10
gelinasguy14   08 juillet 2014
Gustave Flaubert de Herbert R. Lottman
«Savez-vous comment mon médecin Fortin m'appelle? " une grosse fille hystérique", ce n'est que trop vrai!» Raconta-t-il à Léonie Brainne, appartement enchanté. (Si Fortin l'appelait ainsi, il n'était certes pas le premier médecin à proposer ce diagnostic: souvenez-vous que c'était après la qualification de «vieille femme hystérique» par un médecin parisien qu'il était parti dans les Alpes suisses en 1874.)
Commenter  J’apprécie          00
gelinasguy14   08 juillet 2014
Gustave Flaubert de Herbert R. Lottman
Flaubert décida alors d'aller à Paris, pour voir Jules Ferry en personne. Il eut également un entretien fort utile, mais bien douloureux, avec son frère, Achille, qui lui promit aussitôt une rente de 3 000 francs— mais Achille était-il encore en possession de ses facultés? Atteint de sénilité précoce, il se détériorait rapidement; un spécialiste consulté à Paris ne lui donnait qu'un an à vivre.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur