AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.74 /5 (sur 7506 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Sauveur-en-Puisaye , le 28/01/1873
Mort(e) à : Paris , le 03/08/1954
Biographie :

Colette, de son vrai nom Sidonie-Gabrielle Colette, est une femme de lettres française, connue surtout comme romancière, mais qui fut aussi mime, actrice et journaliste.

Après une enfance heureuse entre ses parents, ses deux frères et sa sœurs, la future romancière est encore adolescente lorsqu'elle rencontre celui qui deviendra son premier mari : Henry Gauthier-Villars (1859-1931), mieux connu sous son pseudonyme de Willy. Les noces ont lieu le 15 mai 1893 : Colette a tout juste vingt ans.

C'est Willy qui introduit Colette dans les cercles mondains et littéraires de la capitale, où sa beauté et son esprit font merveille. Et c'est lui encore qui, en l'incitant à écrire ses souvenirs d'école, lui fait mettre en chantier son premier roman, "Claudine à l’école" (1900), qui paraît sous la signature de Willy. Le texte rencontre un tel succès qu'il est à l'origine d'un type littéraire et qu'il engendre une suite en trois volumes, qui remporta un grand succès public. Mais il faut attendre 1905 pour qu'elle publie son premier roman en son nom, "Dialogues de bête", mettant fin à son mariage. Plus tard, ayant récupéré les droits des "Claudine", Colette écrira "La Maison de Claudine" (1922), recueil de souvenirs sur son enfance.

Après sa séparation (1905) et son divorce (1910) avec Willy, Colette se fait actrice dans des pantomimes dont beaucoup font scandale car elle y paraît non pas nue, contrairement à la légende, mais moulée dans un maillot couleur chair qui fait parfaitement illusion. En outre, elle se met en ménage avec une lesbienne célèbre, Mathilde de Morny, surnommée "Missy", fille du duc de Morny et de la princesse Troubetzkoï.

Remariée en 1912 avec Henri de Jouvenel, qui lui donnera une fille, Bel Gazou, Colette entre au "Matin." Mais elle continue à écrire. À plus de quarante ans, alors que son mari la trompe, elle couche avec le fils de son époux, Bertrand de Jouvenel, qui a alors seize ans.

En 1945, Colette est élue à l'unanimité à l'académie Goncourt, dont elle devient présidente en 1949. Elle finit ses jours à Paris, le 3 août 1954, auprès de son troisième et dernier mari, Maurice Goudeket. Colette est la deuxième femme
Elle vivait au Palais Royal.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Sidonie-Gabrielle Colette   (150)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

https://www.laprocure.com/product/849493/compagnon-antoine-un-ete-avec-colette Un été avec Colette Antoine Compagnon Éditions des Equateurs et France-Inter Adapté d'une série d'émissions diffusées sur France Inter, l'ouvrage évoque le parcours et l'oeuvre de Sidonie Gabrielle Colette, cette dernière étant marquée par quatre grandes figures : Claudine, Sido, Gabrielle et Colette elle-même. Pionnière de la transgression et de la provocation, l'écrivaine française est désignée pour présider l'académie Goncourt grâce à ses romans empreints de liberté. ©Electre 2022

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (1309) Voir plus Ajouter une citation
Sidonie-Gabrielle Colette
Nastasia-B   14 juillet 2013
Sidonie-Gabrielle Colette
Les lettres d'amour, on devrait pouvoir les dessiner, les peindre, les crier...



(LA RETRAITE SENTIMENTALE).
Commenter  J’apprécie          1292
Sidonie-Gabrielle Colette
Fabinou7   05 décembre 2021
Sidonie-Gabrielle Colette
“L’animal aime presque autant que nous le bonheur. Une crise de larmes l’inquiète, il imite parfois le sanglot, il réfléchit passagèrement notre tristesse.”

Commenter  J’apprécie          12510
Sidonie-Gabrielle Colette
Piatka   14 juillet 2013
Sidonie-Gabrielle Colette
Il faut avec les mots de tout le monde écrire comme personne.
Commenter  J’apprécie          1211
Sidonie-Gabrielle Colette
adilosa   24 août 2013
Sidonie-Gabrielle Colette
"Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l'homme. Une femme intelligente y renonce."
Commenter  J’apprécie          1136
Sidonie-Gabrielle Colette
wellibus2   18 juillet 2015
Sidonie-Gabrielle Colette
Une seule timidité nous est commune : nous n'osons pas ouvertement avoir besoin les uns des autres
Commenter  J’apprécie          1111
Nastasia-B   24 juillet 2013
La retraite sentimentale de Sidonie-Gabrielle Colette
Moi, c'est mon corps qui pense. Il est plus intelligent que mon cerveau. Il ressent plus finement, plus complètement que mon cerveau. [...] Toute ma peau a une âme.
Commenter  J’apprécie          1072
Sidonie-Gabrielle Colette
Jooh   26 novembre 2014
Sidonie-Gabrielle Colette
Faites des bêtises, mais faites-les avec enthousiasme.
Commenter  J’apprécie          991
Gwen21   29 août 2014
Le Blé en herbe de Sidonie-Gabrielle Colette
- [...] Je crève, entends-tu, je crève à l'idée que je n'ai que seize ans ! Ces années qui viennent, ces années de bachot, d'examens, d'institut professionnel, ces années de tâtonnements, de bégaiements, où il faut recommencer ce qu'on rate, où on remâche deux fois ce qu'on n'a pas digéré, si on échoue... Ces années où il faut avoir l'air, devant papa et maman, d'aimer une carrière pour ne pas les désoler, et sentir qu'eux-mêmes se battent les flancs pour paraître infaillibles, quand ils n'en savent pas plus que moi sur moi...
Commenter  J’apprécie          800
Sidonie-Gabrielle Colette
sabine59   19 février 2020
Sidonie-Gabrielle Colette
Il faut avec les mots de tout le monde écrire comme personne.



(" La retraite sentimentale")
Commenter  J’apprécie          794
Nastasia-B   22 août 2013
La retraite sentimentale de Sidonie-Gabrielle Colette
Mon ami, mon amant, mon cher compagnon des heures furieuses où nous n'entendions d'autre bruit que celui de nos souffles écrasés l'un dans l'autre, je vous le demande, cela est-il possible ? Et si vraiment cela est, si vous n'êtes plus à mes côtés qu'une ombre tendre, qu'une image pâle et voûtée de mon amour, quelle aberration me défendit de prévoir ce qui arrive ? J'ai vingt-huit ans, vous en avez cinquante, et votre âge mûr fut si brillant, si impatient et si piaffeur que j'espérais plus d'une fois, ô mon amour, que je souhaitais pour vous la cinquantaine assagie... Vœu néfaste et qu'un dieu ironique entendit ! Vous voilà tout d'un coup, magiquement, irréparablement, pareil à mon souhait imprudent : un vieillard !... Ternie, l'eau sombre et couleur d'étang de vos yeux, et flétrie cette bouche où se caressait ma bouche, et détendus, autour de moi, ces beaux bras forts. [...] Me voici jeune et punie, et privée de ce que j'aime en secret d'une ferveur si brûlante, et je me tords ingénument les mains devant mon désastre, devant la statue mutilée de mon bonheur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Sidonie-Gabrielle Colette Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Sidonie-Gabrielle Colette Voir plus


Quiz Voir plus

Sidonie gabrielle Colette

Le père de Colette est

Facteur
Ecrivain
Capitaine
Journaliste

13 questions
128 lecteurs ont répondu
Thème : Sidonie-Gabrielle ColetteCréer un quiz sur cet auteur