AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.64/5 (sur 614 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Orléansville (Algérie) , le 17/04/1947
Biographie :

Ancien flic, Hugues Pagan est définitivement passé à l'écriture.

En 1973, il participe à un concours administratif et est reçu inspecteur de police, une fonction qu'il occupe pendant une dizaine d'années.

Plusieurs polars sont à son actif, mais aussi des collaborations à des scénarii (télé et cinéma). Il a aussi participé à la création de séries télé (M6) avec Olivier Marchal (36, Quai des Orfèvres) ancien flic lui aussi.

Il a été élevé au rang de Chevalier des arts et des lettres en 1998.

Source : http://www.polarnoir.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Hugues Pagan   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait du livre audio « le Carré des indigents » de Hugues Pagan lu par Cyril Romoli. Parution CD et numérique le 15 mars 2023. https://www.audiolib.fr/livre/le-carre-des-indigents-9791035410988/

Podcasts (1)


Citations et extraits (254) Voir plus Ajouter une citation
Rien de plus triste qu'un âme égarée.
La mienne, je l'ai paumée à force de trop de morts, de nuits blanches et de café. elle en a eu assez de ce que je lui faisais voir. elle est partie de son côté et moi du mien. Je ne peux pas lui en vouloir. C'était pas une vie pour elle, dans le fond. C'est infiniment plus vulnérable et fragile qu'on le croit une âme. ça a besoin de beaucoup de douceur et de prévenance, et c'est seulement quand on ne l'a plus qu'on se rend compte. Quand il n'y a plus rien à faire que verser dans le fossé et attendre qu'on ferme.
Commenter  J’apprécie          340
Dans la gare, les haut-parleurs annonçaient déjà l'arrivée du train de Paris. Il alluma une cigarette derrière ses paumes. En levant son regard, il fut surpris par l'image qui lui sauta aux yeux, surgie de la pénombre extérieure, celle d'une sombre face au vaste front, aux orbites caves déjà remplies d'ombres, mais où luisait encore la férocité instinctive de quelque maigre et farouche bête de proie. Aussitôt, il éteignit son briquet, dont le claquement du capot évoquait le bruit sec et précis d'une culasse qu'on arme. Voilà, il revenait.
Commenter  J’apprécie          320
La ville-la grande ville- ça vous rit au nez, avec ses toits et ses rues poussiéreuses dans la nuit, et n'attendez pas la plus petite faiblesse, ça se fout de votre gueule, un peu comme une merveilleuse, une inaccessible putain...
Commenter  J’apprécie          294
C'est là, dans cette clinique qui n'avait au fond rien d'intolérable ou de réellement inhumain, que j'en ai découvert, de la douleur, de la vraie, de la crue, de l'irrémédiable. C'est là que j'ai connu de quoi il était fait, notre malheur, de tous nos pauvres rêves brisés, de nos tristes petits espoirs bien saccagés. Ce qui fait notre propre malheur, c'est sûr, c'est les petits bonheurs qu'on aurait aimé se passer, ces petites douceurs... L'odeur du jasmin, la mer au crépuscule. C'est de là que vient tout le mal. Il faudrait n'avoir jamais connu d'espoir. C'est comme ça que ça aurait pu être tenable...
Commenter  J’apprécie          270
Dans la crosse, il y avait un chargeur plein de venimeuses petites balles blindées rangées épaule contre épaule, qui luisaient de manière purement maléfique.
Commenter  J’apprécie          270
- Vous savez ce qu'on dit qu'il y a, au fond de la boîte de Pandore ?
- Non, dit Manière.
- On dit qu'au fond, tout au fond, après qu'on aura vidé toute la boîte et que l'humanité aura épuisé toute l'horreur et le désespoir, à la fin des temps, on trouvera enfin tout au fond une toute petite flamme. Celle de l'espoir.
Commenter  J’apprécie          252
- Putain de ciel.
(...).Elle a poursuivi, d'une voix pleine de ressentiment :
- Putain de climat. Putain de pays. Putain de ville.
Commenter  J’apprécie          253
Durer, d'ailleurs, c'est seulement la viande qui le veut, l'âme il y a bien longtemps qu'elle a décroché, qu'elle a dévalé en pente douce, sur la pointe des pieds, le mince chemin de la vie, qu'elle s'est perdue de trop de souffrance et d'amertume, de trop de clairvoyance, surtout. De tristesse. Rien de plus triste qu'une âme égarée.
Commenter  J’apprécie          241
Quelque part dans notre cerveau se niche une fraction de mémoire bien embarrassante. Elle garde emmagasinées la plupart de nos hontes, bien des souffrances et la trace de chacune de nos lâchetés. Elle est le minutieux comptable de nos renoncements, le témoin à charge de notre déchéance.
Commenter  J’apprécie          240
La Seine charriait des eaux grises qu'on eût dites au bord d'éclater en sanglots au moindre propos désobligeant, alors qu'elles s'apprêtaient peut-être tout bonnement à charrier des glaçons.
Commenter  J’apprécie          240

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Hugues Pagan (692)Voir plus

Quiz Voir plus

C'est l'été !

Qui a écrit "L'été" ?

François Mauriac
Albert Camus
André Gide
Marcel Proust

10 questions
283 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..