AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 3718 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/01/1954
Mort(e) à : Paris , le 09/08/2009
Biographie :

Thierry Jonquet est un écrivain français. Il occupa également les professions d'ergothérapeute, enseignant et scenariste. Auteur du polar contemporain, il a écrit des romans noirs où se mêlent les faits divers et la satire politique et sociale.

Il publie son premier roman, "Mémoire en cage" en 1982.

Il travaille d'abord en milieu hospitalier, notamment en gériatrie à Draveil et dans un établissement psychiatrique, où il est confronté à la mort et à la folie, qui deviendront les thèmes récurrents de ses romans.

Son roman "Mygale" a été adapté au cinéma par le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar, sous le titre "La Piel que habito." Avec "Mygale" (1984), il rejoint la Série noire chez Gallimard, dont il devient rapidement l'un des auteurs phares, ce qui fait de lui l'une des figures du nouveau polar français.

Il a raconté son engagement militant (Lutte Ouvrière, puis à la Ligue communiste révolutionnaire et Ras le Front) dans Rouge, c'est la vie, où il disait de lui : «J'écris des romans noirs. Des intrigues où la haine, le désespoir se taillent la part du lion et n'en finissent plus de broyer de pauvres personnages auxquels je n'accorde aucune chance de salut. Chacun s'amuse comme il peut.»

Les personnages de ses romans "Les Orpailleurs" et "Moloch" ont notablement été repris par la série télévisée Boulevard du Palais.

Il a peu à peu brisé les codes du "roman noir" traditionnel pour décrire la détresse sociale, comme dans "Ad vitam aeternam" (2002) ou "Mon vieux" (2004), destins croisés d'un écrivain et d'un SDF poussés au crime.

Il est aussi l'auteur de romans polars pour enfants, comme la série des "Lapoigne" ou "Les fantômes de Belleville".

Son dernier livre, "Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte", paru en 2006, présente une vision très violente et controversée de la banlieue française, et lui a valu la médaille d'honneur de la Licra.

À titre posthume sont publiés son roman inachevé "Vampires", en 2011, et le recueil de nouvelles "400 coups de ciseaux" en 2013.

Thierry Jonquet a publié trois romans sous le pseudonyme de Ramon Mercader, nom de l'assassin de Léon Trotsky.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 29ème chronique, le 12 juin 2019, Patrick présente l'auteur Thierry Jonquet. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
Citations et extraits (309) Voir plus Ajouter une citation
Yggdrasila   01 février 2018
La Bête et la Belle de Thierry Jonquet
On est tous aussi moches, quand on vieillit. C’est pas ceux qui ont des sous qui se retrouvent les plus beaux. D’accord, moi, je ne suis vraiment plus très présentable, mais il faut voir la vie que j’ai menée. J’étais pas confit dans le luxe, moi, j’y ai jamais été admis, au rayon épicerie fine des Galeries Lafayette.
Commenter  J’apprécie          400
Tostaky61   19 février 2016
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte de Thierry Jonquet
La violence qui régnait au collège, dans la cour de récré comme dans les couloirs, les incidents à répétition en classe, les bagarres incessantes, le niveau effarant des élèves après tant d'années de scolarité, les trois cent mots de vocabulaire dont ils disposaient, en comptant large, le néant culturel, l'agressivité à fleur de peau, la détresse sous-jacente, l'océan de misère dans lequel ils surnageaient, oui, c'était dur, très dur. Ce n'était pas réellement un travail de prof.
Commenter  J’apprécie          377
Pecosa   02 février 2018
Rouge c'est la vie de Thierry Jonquet
Toute la jeunesse scolarisée descendit dans la rue. Debré fut la cible favorite des manifestants. Les caricaturistes de Charlie-Hebdo l'immortalisèrent en le représentant comme un fou sanglé dans une camisole de force et coiffé d'un entonnoir, aussi les fabricants de cet ustensile connurent-ils une soudaine embellie de leurs chiffres d'affaires, puisque les lycéens s'en affublaient en guise de couvre-chef.
Commenter  J’apprécie          379
Yggdrasila   26 janvier 2018
La Bête et la Belle de Thierry Jonquet
Après, le soir, à la maison, huit jours avant que tu n’arrives, je l’ai traitée de traînée, de roulure, de paillasse à soldat, de fille à cent sous... Elle m’a écouté en silence, sans desserrer ses jolies lèvres. Elle a haussé les épaules, comme toujours, l’air de dire: tout ce que tu racontes, c’est moins qu’un pet de lapin...
Commenter  J’apprécie          370
carre   13 mars 2013
Ad vitam aeternam de Thierry Jonquet
De petits maux en petits maux, la vie s'amenuise, jusqu'a ce qu'il faille en effacer les traces, sans tarder, en urgence.
Commenter  J’apprécie          330
kuroineko   25 septembre 2018
400 coups de ciseaux de Thierry Jonquet
La monstruosité est la chose au monde la plus répandue, avec la bêtise. On peut écrire à l'infini sur l'une comme sur l'autre. J'essaie de m'y atteler. Je reste souvent confondu de stupeur à la lecture de certains faits divers sui révèlent l'existence de monstres ordinaires, d'ogres débonnaires, de cinglés parfaitement intégrés socialement mais dont la conduite, en privé, s'abîme dans des gouffres d'ignominie.



"Voilà comment ça s'est passé..."
Commenter  J’apprécie          300
carre   17 mars 2013
Ad vitam aeternam de Thierry Jonquet
Le jour ou, pour la première fois, l'on se met à parler de sa jeunesse en utilisant l'imparfait, on ressent un curieux malaise.
Commenter  J’apprécie          310
LaBiblidOnee   23 janvier 2015
La Bête et la Belle de Thierry Jonquet
Ainsi se termine l'histoire.



Personne ne se maria, personne n'eut beaucoup d'enfants.

Le crapaud resta crapaud, aucune jeune fille ne s'étant proposée pour lui donner un baiser, en dépit des nombreuses annonces parues dans les revues spécialises.

Le Petit Poucet, perdu dans la jungle des villes, devint contremaître chez Citroën.

Les sept nains terminèrent leur vie dans un centre de gériatrie.

Le petit canard ne devint jamais cygne : il retourna au pays avec le million pour les immigrés.

Le Chat Botté fut capturé par les rabatteurs d'un laboratoire pharmaceutique où l'on pratique la vivisection...



Tout fout le camp.
Commenter  J’apprécie          296
le_Bison   03 février 2013
Mygale de Thierry Jonquet
Il se remit à boire, tétant la boîte de bière, se gargarisant de mousse, recracha. Il s’assit sur le banc de la véranda, soufflant, rotant de nouveau. De la poche de son short, il tira un paquet de Gauloises. La bière avait éclaboussé son tee-shirt, déjà crasseux de graisse et de poussière.
Commenter  J’apprécie          290
Yggdrasila   25 janvier 2018
La Bête et la Belle de Thierry Jonquet
Toute cette méfiance, ça me vient de mes origines paysannes. Les citadins, ce sont de gros nigauds, dressés par la télé. Ils y perdraient les pédales, dans tout ce micmac. Pas moi, Vieux Léon, je suis un type de la campagne.
Commenter  J’apprécie          290
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Thierry Jonquet (facile pour les fans)

Connaissez-vous vraiment Thierry Jonquet ? Il est célèbre pour...

ses BD historiques sur la Renaissance
ses documentaires animaliers
ses carnets de voyage
ses romans noirs

12 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Thierry JonquetCréer un quiz sur cet auteur
.. ..