AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.47 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Dresde , le 15/12/1962
Biographie :

Ingo Schulze a fait ses études à Iéna, avant de travailler à Altenburg en tant que journaliste et conseiller pour le théâtre.

Il a obtenu en 1998 pour Simple Stories (Histoires sans gravité) le Berliner Literaturpreis avec la médaille Johannes Bobrowski.

Son grand roman Neue Leben (Nouvelles vies) a été récompensé par le prix littéraire italien Premio Grinzane Cavour.

Son recueil de nouvelles Handy a obtenu en 2007 le Prix de la Foire du Livre de Leipzig.

Ingo Schulze est membre de l’Académie des Beaux-Arts de Berlin et de l’Académie de la langue et de la littérature allemande

Il vit à Berlin depuis 1993.

Ajouter des informations
Bibliographie de Ingo Schulze   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Ingo Schulze

Podcasts (1)


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Bazart   27 septembre 2019
Peter Holtz - Autoportrait d'une vie heureuse de Ingo Schulze
« J’ai toujours été étonné de voir combien il est facile d’abolir la réalité » poursuit l’orateur, que son propre discours semble amuser. « Lorsque les objectifs du Plan n’étaient pas atteints on modifiait le Plan, lorsque les élections ne correspondaient pas aux attentes, on modifiait les bulletins, et quand on malmenait quelqu’un en détention préventive ou en prison, on lui faisait signer un papier où il était écrit que tout cela n’avait pas eu lieu »
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   20 septembre 2019
Peter Holtz - Autoportrait d'une vie heureuse de Ingo Schulze
Où Peter va au restaurant sans un pfennig en poche en expliquant pourquoi il trouve cela juste. Réflexions sur le rôle de l’argent dans le socialisme.

En ce samedi de juillet 1974, huit jours avant mes douze ans, j’ignore encore tout de mon bonheur. Assis à la terrasse d’une auberge près de Waldau, j’attends que quelqu’un convainque la serveuse de la justesse de mes arguments ou bien règle mon addition qui s’élève à quatre marks et cinquante pfennigs. Je lui ai déjà expliqué à plusieurs reprises que je ne disposais d’aucun argent, ni dans les poches de mon pantalon ni chez moi, au foyer d’enfants Käthe-Kollwitz à Gradow-sur-l’Elbe.



« Mais enfin, ce n’est pas important, l’argent ! », dis-je, en ajoutant aussitôt : « Tant que je suis un enfant, notre société doit s’occuper de moi, que ce soit au foyer ou pendant un voyage à la mer Baltique. »



Je propose à nouveau à la serveuse de me confier un travail correspondant à la valeur de ce que j’ai mangé : une portion de jambonneau accompagnée de pommes de terre, de choucroute et de moutarde, ainsi qu’un verre de limonade, elle n’a qu’à me dire ce que je dois faire. Tout en ajoutant que je ne veux pas lui causer des problèmes pour avoir fait travailler un enfant. À l’évidence, elle ne devrait donc pas me facturer le repas. « Pourquoi notre société devrait-elle me remettre d’abord l’argent », lui dis-je, « si de toute façon cet argent aboutit tôt ou tard chez elle ? »



« Il aboutit où ça, l’argent ? » s’écrie la serveuse, haussant le ton à chaque mot prononcé.



« Dans la société », je lui réponds.



« Ça va pas, la tête ? » dit la serveuse en se tapotant la tempe. « Tu débloques complètement ! ». Elle saisit la grosse natte noire qui pend en travers de son décolleté pour l’expédier par-dessus son épaule. Tandis qu’elle s’éloigne, la natte se balance entre ses deux omoplates avant de s’immobiliser lorsqu’elle s’apprête à monter les trois marches menant à la porte du restaurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bazart   27 septembre 2019
Peter Holtz - Autoportrait d'une vie heureuse de Ingo Schulze
« Ma mère dit, sous Hitler au moins on savait pourquoi on vous enfermait, ou bien on était communiste ou juif ou quelqu’un qui résistait. Mais, sous Staline, c’était n’importe qui et à n’importe quel moment, y compris ceux qui étaient pour, et surtout eux ! »



Je me tourne vers Petra : » Qu’est-ce que tu racontes ? Hitler serait mieux que Staline ? »



« Pas mieux, seulement plus prévisible. »
Commenter  J’apprécie          10
gean25   14 novembre 2019
Adam et Evelyne de Ingo Schulze
Soudain elles étaient là, les femmes.Elles surgissaient du néant, vêtues de ses robes, pantalons, jupes, corsages et manteaux.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
2125 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur