AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.83 /5 (sur 258 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : St Donat , le 14/11/1953
Biographie :

Enarque, IIsabelle Hausser est née le 14 Novembre 1953 à Saint Donat (Drôme).
Elle a obtenu le Prix des Libraires 1994 pour Nitchevo, et en 2002 le Prix Giono et le Grand Prix des Lectrices de Elle pour La Table des enfants. Après avoir vécu à Bruxelles, Bonn et Moscou, elle vit maintenant à New York.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

MP 2014-05-12-662-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Isabelle Hausser - Les couleurs du Sultan.


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
sylvaine   28 juin 2012
La Table des enfants de Isabelle Hausser
"N'oubliez pas ce que dit Bach: ce qui procède de l'amour et du tourment ,Dieu ne peut l'effacer.Nous sommes condamnés à le supporter et ,parfois, à en mourir.
Commenter  J’apprécie          190
ladyoga   20 mai 2016
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Tu as eu de la chance d'avoir eu une fille de ce calibre. Ne te désespère pas de ses cachotteries. Vis avec l'idée que ta fille était une femme extraordinaire. On peut, hélas, vous enlever vos enfants. Mais personne ne peut vous arracher vos idées et vos souvenirs. Ne gâche pas votre tendresse mutuelle par des regrets ou des pensées mesquines. Tu es au-dessus de cela et ta fille le savait.
Commenter  J’apprécie          150
JOE5   13 février 2017
Les couleurs du sultan de Isabelle Hausser
Refusant d’admettre que nous sommes en représentation, au point de nous abuser nous- mêmes, il nous est difficile de démasquer les autres, lorsqu’ils se révèlent excellents acteurs.

C’est très exactement ce qui s’est passé pour Mansour. Au

point que je ne sais plus qui était le véritable Mansour : le gentil garçon, un peu maladroit, voire complexé, des débuts ou l’homme inflexible et cruel des derniers temps. À moins qu’il n’ait été dès le début pareil au caméléon, changeant de couleur au gré des circonstances avec une stupéfiante aisance ; ou qu’il n’ait eu en lui une double personnalité ayant, jusque- là, échappé à tout le monde, qu’explique peut- être le secret de sa naissance.
Commenter  J’apprécie          110
NatachaNEA   08 novembre 2017
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Perdre un enfant appartient à l'innommable. Car ce qui est inacceptable ne saurait être désigné : ce serait commencer à l'admettre.
Commenter  J’apprécie          100
NatachaNEA   08 novembre 2017
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Tout finit trop vite ! Pourquoi ne veut-on pas le croire ?

Disparus les petits pas trottinant sur le plancher, les cauchemars angoissant, les rires cristallins, les câlins, les caprices et les malices. Terminés les bouderies, les chantages et les comédies. On se croyait à l'orée d'un univers illimité.
Commenter  J’apprécie          80
FRANGA   28 janvier 2012
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Son état de quasi-somnanbulisme, dont, attentive, elle surprenait également des traces chez ses familiers, s'expliquait sans doute par l'instinct de survie. Aurait-elle supporté les malheurs, les contrariétés de sa vie et la longue éducation de ses quatre enfants, étirée sur plus de trente ans, sans cet engourdissement des sens et de l'esprit ? Métamorphosée en rêve, fut-ce en cauchemar, la vie devenait plus légère. Les pertes de mémoire, les transformations et les révisions du passé procédaient peut-être du vieillissement.
Commenter  J’apprécie          70
myriampele   07 septembre 2016
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Je n'avais ni tes dons, ni ton énergie. Tu t'es révoltée contre le sort, contre tes parents, contre la mort de ton mari. Rien ne t'abattait. Un coup t'envoyait au tapis? Tu revenais sur le ring sans t'avouer vaincue.
Commenter  J’apprécie          70
ludhum   13 février 2016
La Table des enfants de Isabelle Hausser
Ce n'est pas simple quand on a déjà une vie derrière soi de tout recommencer. Aussi dur que de déchiffrer une partition inconnue. Il y faut de la volonté, de la patience et de la curiosité. Il faut en saisir les intonations cachées et la musique intérieure qu'on n'entend jamais du premier coup, ne pas s'arrêter aux dissonances, penser au contraire qu'elles éclairent la mélodie principale. Oui, c'est un travail de longue haleine, rien à voir avec une aventure frivole. Il faut s’y appliquer jour après jour. Je crois à cette oeuvre, à cette musique, je saurais jouer ma partition parce que J’aime la vôtre, tout en rigueur pour masquer ses tendres beautés secrètes.
Commenter  J’apprécie          50
QueLire   03 juillet 2014
Les couleurs du sultan de Isabelle Hausser
Je suis né dans une famille parvenue au sommet de l'échelle sociale parce que mon père avait été le compagnon loyal de l'ancien Sultan, au temps où celui-ci n'avait pour seul titre de gloire que son ambition de jeune officier, et qu'il avait eu le flair de parier sur l'avenir politique de son frère d'armes. Mon père admirait l'intelligence politique, presque animale, du vieux Sultan. Il voyait en lui un homme providentiel, capable de sortir notre pays du marécage dans lequel, peu à peu, il s'engloutissait.

C'est pourquoi il l'aida à fomenter le coup d'état qui amena le vieux Sultan au pouvoir et propulsa mon père au sommet de la hiérarchie militaire. il ignorait - comme le reste des comploteurs, à commencer peut-être en ce temps là, par le Sultan lui même - qu'il avait prêté la main à l'installation d'une nouvelle dynastie.
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   10 novembre 2014
Les Magiciens de l'âme de Isabelle Hausser
Wolf comprenait à présent qu'il devait accepter de ne jamais connaître de guérison complète. dans son cas, il n'en existait pas. A certains la vie n'est pas un poids, à d'autres elle est une charge insupportable. Mais dans l'entre-deux, il l'avait toujours su, existait un territoire qu'on pouvait conquérir à force de ténacité et de confiance en soi, avec de la dérision et un peu d'illusion. Wolf se tenait aujourd'hui devant ces terres à l'horizon immense; il avait découvert le paysage qu'habiterait son âme. (p.317 / éditions de Fallois, 1996)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Premier au dernier ...

"Le ... jour du reste de ma vie" de Virginie Grimaldi

dernier
premier

16 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , littérature française , littérature , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..