AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.73 /5 (sur 273 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Couronne (Charentes) , le 31/05/1934
Mort(e) à : Paris , le 25/10/2012
Biographie :

Normalien, agrégé d'histoire, il enseigna au lycée Henri-IV, avant d'enseigner des cours d'histoire du cinéma et de diriger un séminaire sur les littérature marginales dans les universités de Paris I et de Paris VII.

Il a écrit des nouvelles de science-fiction et de fantasy. Il publia également plusieurs essais et surtout plus de 250 articles, disséminés dans plusieurs périodiques. Il a entre autres collaboré à des magazines de cinéma comme Positif, mais aussi à Fiction, au journal Le Monde, à l'Encyclopædia Universalis, ou encore à Métal hurlant où il tenait la rubrique La Nuit du Goimard.

Il participa à d'importantes anthologies, telles que "La Grande Anthologie de la science-fiction" avec Gérard Klein et Demètre Ioakimidis (à partir de 1974), "La Grande Anthologie du fantastique" avec Roland Stragliati (1977-1982) et "La Grande Anthologie de la Fantasy" avec Marc Duveau. De 1978 à 1982, il dirigea une publication annuelle, "L'Année de la science-fiction et du fantastique". Il participa également à l'émission de télévision "Les Enfants du rock" (1982) puis dans un spécial vampires de "Sex Machine" (1984).

Directeur de collection aux éditions Pocket, il a fait paraître 800 ouvrages de science-fiction et de fantasy. Il s'est attaché à promouvoir la traduction des cycles.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Goimard   (128)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

La science fiction : le monde demain et après
Emission consacrée à la vision du futur imaginée par les auteurs de sciences fiction. - Michel DEMUTH, directeur littéraire aux éditions "OPTA" ; Jacques GOIMARD, professeur de science fiction ; Jacques SADOUL, directeur littéraire aux Editions "J'ai lu" ; Jacques VAN HERP, critique : les thèmes de la surpopulation et du pouvoir ; les structures des villes et des sociétés ; la lutte...

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
gill   13 juillet 2016
L'année 1979-1980 de la science-fiction et du fantastique de Jacques Goimard
Chanson des robots qui vont à l'enterrement ...

A l'enterrement d'une fille morte

Trois cent robots s'en vont

Ils ont la livrée d'or

De la guerre des étoiles

Ou des muscles moulés

Dans les serres de forçage

Ils s'en vont vers le noir

Un beau soir de fournaise ...
Commenter  J’apprécie          200
Julian_Morrow   16 avril 2017
Histoires de cauchemars de Jacques Goimard
Un calme extraordinaire emplissait la nuit. Tandis que nous contemplions, assis sous la spacieuse véranda, les vastes pelouses baignées d'ombre, nous nous laissions pénétrer par le silence de l'heure, et, pendant longtemps, personne ne parla.



Le Serpent du rêve

Robert E. Howard
Commenter  J’apprécie          120
Mistralain   21 juillet 2010
La grande anthologie du fantastique, tome 1 de Jacques Goimard
Nous sommes deux races sur la terre. Ceux qui ont besoin des autres, que les autres détruisent, occupent, reposent, et que la solitude harasse, épuise, anéantit comme l'ascension d'un terrible glacier ou la traversée du désert, et ceux que les autres, au contraire, lassent, ennuient, gênent, courbaturent, tandis que l'isolement les clame, les baigne de repos dans l'indépendance et la fantaisie de leur pensée. (Guy de Maupassant)
Commenter  J’apprécie          80
lehibook   28 avril 2021
Critique du fantastique et de l'insolite de Jacques Goimard
Toute nouvelle fantastique digne de ce nom consiste au fond à raconter deux fois la même histoire :une première fois ,à titre de coup de semonce .Une deuxième fois pour le tir au but. La difficulté est donc ,théoriquement, de ne pas ennuyer le lecteur avec une histoire dont le secret a été désamorcé au préalable.
Commenter  J’apprécie          00
gill   06 mars 2012
Critique de la science-fiction de Jacques Goimard
Voici donc l'heure de faire retour sur le passé, sur mon passé. Le premier jalon est "Flash Gordon", une bande dessinée d'Alex Raymond parue dans "Robinson", sous le titre francisé de "Guy l’Éclair, de 1936 à 1940.[...] Il n'était pas difficile d'interpréter l’œuvre d'Alex Raymond en termes de roman familial.

Une planète errante est sur le point de percuter la terre. Le professeur Zarkov invente un astronef qui, en la heurtant, va dévier sa course et éviter la collision (sic). A la suite d'un concours de circonstances, il embarque avec lui un jeune homme, Flash Gordon, et une jeune fille, Dale Arden. Le choc se produit, mais les passagers échappent à la mort (sic) et vivent sur la planète Mongo de longues années d'aventures...

(extrait du chapitre "génération science-fiction)
Commenter  J’apprécie          60
gill   04 juin 2014
L'année 1978-1979 de la Science-Fiction et du Fantastique de Jacques Goimard
Avant d'ouvrir ce livre, vous avez vu en couverture, sous le pinceau de Siudmak, une vision grandiose de la chute de tous les Atlantis passées, présentes et à venir.

La science-fiction et le fantastique sont les lieux du rêve - et aussi les lieux rêvés pour exprimer, sous forme symbolique, cette crise de civilisation que parfois nous ne voyons plus parce que nous la voyons quotidiennement.....
Commenter  J’apprécie          50
lokipg   10 mai 2018
Les chefs-d'oeuvre du fantastique : De E.T.A. Hoffmanà Stephen King de Jacques Goimard
Peut-être n'est-il pas possible d'envisager une définition totalement satisfaisante du fantastique. Après tout, pour des raisons un peu différentes, il n'en existe aucune qui le soit du roman en tant que genre littéraire, et cette impossibilité est aussi le signe de sa richesse et de sa diversité. Cela n'empêche pas qu'on puisse tendre vers une approche, toujours à renouveler tant le genre est protéiforme. Cette anthologie en est la preuve.

L'entreprise est-elle viciée dès le départ, puisqu'aucune terminologie, si précise soit-elle, ne semble vouloir rendre compte d'une notion floue depuis son origine ? Quoi qu'il en soit, si elle est menée, elle devra tenir compte simultanément de bien des paramètres et envisager le récit fantastique à la fois comme objet en soi, répondant à des constantes objectives, et comme lieu d'une lecture par définition subjective.



[Extrait de la préface intitulée : "Peut-on définir le fantastique ?" de Joël Malrien]
Commenter  J’apprécie          40
LSH   18 janvier 2009
Histoires d'aberrations de Jacques Goimard
Extrait de « La Ruelle ténébreuse » de Jean Ray :



Trois petites portes jaunes dans le mur blanc...

Au-delà du coude de la ruelle, les viornes continuaient à mettre du vert et du noir parmi les pavés, puis les trois petites portes parurent, se coudoyant presque et donnant, à ce qui aurait dû être singulier et terrible, l'aspect puéril d'une rue de béguinage flamand.

Mes pas sonnaient très clairs dans le silence.

Je frappai à la première des portes; seule la vie vaine de l'écho s'éveilla derrière elle.

La ruelle s'allongeait de cinquante pas vers un nouveau coude.

L'inconnu ne se découvrait qu'avec parcimonie, et ma part de découverte d'aujourd'hui n'était que deux murs pauvrement blanchis au lait de chaux et ces trois portes. Mais toute porte close n'est-elle pas en elle-même un mystère puissant ?

Je frappai, de coups plus forts, le triple huis. Les échos partaient à grand bruit et bouleversaient, le confuses rumeurs, les silences tapis au fond de prodigieux corridors. Parfois, ils semblaient imiter des pas très légers, mais ce furent les seules réponses du monde enfermé.

Il y avait des serrures comme à toutes les portes que j'ai l'habitude de voir. Le soir de l'avant-veille, j'avais passé une heure à ouvrir celle de mon appartement avec un fil de fer tordu, et c'était aisé comme un jeu.

J'avais un peu de sueur sur les tempes, un peu de honte au coeur. Je sortis de ma poche le même crochet et le glissait dans la serrure de la première petite porte.

Et, comme celle de ma chambre, très simplement, elle s'ouvrit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LSH   18 janvier 2009
Histoires d'aberrations de Jacques Goimard
Extrait de « Auto-Escamotage » de Richard Matheson :



Je ne sais pas quoi faire. J'ai passé la journée assis à la fenêtre observer la rue. Je guettais le moindre visage connu. Mais il n'y avait rien que des étrangers.

Je n'ose pas quitter la maison. Elle est tout ce qui me reste. Avec nos meubles et nos vêtements.

Je veux dire mes vêtements. Son placard à elle est vide. Je l'ai ouvert ce matin à mon réveil et il n'y avait pas un mouchoir. C'est comme un tour de prestidigitation, un escamotage – comme...

Je me suis contenté de rire. Je dois être....

J'ai appelé le magasin de meubles. Il est ouvert le dimanche après-midi. On m'a dit qu'il n'y avait aucune commande de lit à mon nom. Si je voulais venir vérifier ?

Je suis revenu à la fenêtre.

J'ai pensé à appeler ma tante de Detroit. Mais je suis incapable de me rappeler le numéro. Et il n'est plus dans le répertoire. Le répertoire entier est vide. Il ne reste plus que mon nom en lettre d'or sur la couverture.

Mon nom. Rien que mon nom. Que dire ? Que faire ? Facile. Rien à faire.

J'ai feuilleté l'album de photos. Presque toutes les photos ont changé. Elles ne représentent plus personne.

Mary n'y est plus, ni nos parents, ni nos amis.

De quoi rire.

Sur la photo de mariage je suis assis, tout seul, à une immense table couverte de mets. Mon bras gauche est étendu et courbé pour enlacer une mariée fantôme. Et, autour de la table, il y a des verres qui flottent dans le vide.

Qui me portent un toast.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Woland   05 février 2015
La Grande anthologie du fantastique. 4. Histoires de fantômes de Jacques Goimard
Mario Soldati : La Balle de Tennis



Citation :

[...] ... - "Volontiers," acquiesça Mme Fiorini, surprise de ce que ma requête avait d'inattendu et de dérisoire. "Mais mon tennis est dans un état déplorable ...



- Que Diable ! Bassani n'est pas une Coupe Davis. Il sera très content de jouer avec ceux qui jouaient là-haut tout à l'heure. Et puisqu'ils y jouaient, il y jouera toujours aussi bien qu'eux ...



- Mais que me dites-vous là ? Personne n'a plus joué sur ce court depuis ... depuis ... peut-être quarante ans ! Vous n'avez donc pas vu dans quel état il est ?"



Guido était tout près de moi. Il me pressa le bras et ne le lâcha plus. Je n'eus pas le courage de répondre à Mme Fiorini ni celui de me tourner vers Guido. Celui-ci, après un court instant et avec son petit rire acerbe et contenu, répliqua :



- "Et pourtant, madame, je puis vous assurer que tout à l'heure, alors que nous nous promenions dans votre parc, nous avons vu quatre personnes qui jouaient sur le court.



- Impossible !" trancha sèchement et presque grossièrement Mme Fiorini.



Et là-dessus, elle se tourna vers d'autres invités qui l'attendaient pour prendre congé, les accablant d'un déluge de compliments. ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Possible, ou impossible ?

L’impératrice Victoria, qui a vécu de 1840 à 1901, a-t-elle eu la possibilité d’utiliser un téléphone ?

oui
non

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..