AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.3 /5 (sur 943 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Le Havre , le 19/01/1737
Mort(e) à : Éragny-sur Oise , le 21/01/1814
Biographie :

Jacques-Henri Bernardin de Saint Pierre est un écrivain et botaniste français.

Dès ses 12 ans, il lit avidement "Robinson Crusoé" et fait un voyage à la Martinique, après avoir été élève des Jésuites de Caen. Il entre en 1757 à l'École des Ponts et Chaussées et devient ingénieur à Düsseldorf en 1760 avec un brevet d'officier-ingénieur. L'homme n'est pas d'un naturel très coopérant avec ses employeurs, il sera licencié.

Il se mit à rêver de fonder une république idéale et vertueuse, il ne cesse de voyager de métier en métier (professeur, journaliste, capitaine en Russie, ingénieur, etc...) et de pays en pays (Malte, Amérique, Hollande, Russie, Pologne, Autriche, Allemagne, l'île Maurice, etc...). Revenu à Paris en 1771, il va au salon de Mlle de l'Espinasse avec les encyclopédistes et, ensuite, il se lie d'amitié avec Jean-Jacques Rousseau, dont il demeure toujours un fervent disciple.

En 1771, il embrasse la carrière des lettres. Mais il n'était pas fait pour les succès de salon et de coterie littéraire. Il publie "Voyage à l'île de France" (île Maurice) (1773), puis il devient célèbre avec ses trois premiers volumes de ses "Études de la nature" (1784). Nommé intendant du Jardin des Plantes, il en écrit le quatrième et dernier volume, "Paul et Virginie" (1788), qui consacre sa gloire littéraire.

En 1792, Louis XVI le nomme intendant du Jardin des Plantes, ensuite nommé professeur à l'École normale sous la Révolution, élu membre de l'Institut en 1795, de l'académie française en 1803, il est comblé d'honneurs par Napoléon.

Ayant perdu sa première femme, il épouse, en 1800, Désirée de Pelleport, jeune et jolie personne qui calme ses dernières années avant sa mort dans sa campagne d’Éragny, sur les bords de l’Oise. De son premier mariage, il a eu deux enfants : Paul, mort jeune, et Virginie, mariée au général de Gazan.
+ Voir plus
Source : jesuismort.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre   (44)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Exposition "Tempêtes et naufrages, de Vernet à Courbet" Musée de la Vie Romantique Le musée de la Vie romantique invite à découvrir une thématique emblématique et fascinante de la première moitié du XIXe siècle et l'une des plus puissantes sources d'inspiration de l'univers romantique : les tempêtes et les naufrages. La mer, par sa démesure et sa violence, fait écho aux tourments intérieurs des artistes qui s'emparent des motifs de coups de vents, de nuages menaçants, de vagues se brisant sur des récifs, de navires en perdition et de personnages en danger afin de créer de véritables mises en scène sublimes et dramatiques. Ce véritable spectacle des éléments déchaînés dévoile aussi toute une palette de sentiments exacerbés comme la terreur, le courage ou l'admiration devant la force et la beauté de la nature. À travers une sélection d'une soixantaine d'oeuvres – peintures, dessins, estampes, manuscrits – de plus de trente artistes des XVIIIe et XIXe siècles, cette exposition embarque le visiteur dans un récit vivant et illustré de la tempête maritime, depuis le déchaînement des éléments jusqu'aux conséquences souvent dramatiques du naufrage et de la perte avant le retour au calme en mer et sur terre. Grâce à une scénographie immersive, le parcours s'organise en trois parties chrono-thématiques, correspondant aux trois espaces du musée dévolus aux expositions temporaires : Aux sources de la représentation de la tempête – le spectacle de la tempête en pleine mer, au coeur du romantisme – Après la tempête : épaves et naufragés. Au côté de tableaux et dessins de Joseph Vernet, Joseph Mallord William Turner, Théodore Géricault, Théodore Gudin, Eugène Isabey, Eugène Boudin ou Gustave Courbet, résonnent les écrits tempétueux de René Diderot, Henri Bernardin de Saint-Pierre, Alphonse de Lamartine, Victor Hugo et Jules Michelet ainsi que les créations musicales de Ludwig van Beethoven, Franz Liszt ou Richard Wagner. En écho aux oeuvres présentées, une sélection de textes littéraires avec la voix de Guillaume Gallienne de la Comédie-Française et une bande sonore élaborée par la Médiathèque musicale de Paris viennent compléter le parcours. Cette exposition s'accompagne également d'une riche programmation culturelle, d'animations et de dispositifs de médiation comme un voyage olfactif conté, un parcours de visite pour les enfants, des visites guidées et des ateliers thématiques qui inviteront le public du musée de la Vie romantique à explorer cet imaginaire de la tempête à la fois effrayant et sublime. Plus d'informations sur : https://museevieromantique.paris.fr/fr/expo_tempetes_et_naufrages #TempetesEtNaufrages Retrouvez-nous également sur Instagram (@museedelevieromantique), Facebook (@museevieromantique) et Twitter (@MVRParis)

+ Lire la suite

Citations et extraits (154) Voir plus Ajouter une citation
Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
Piatka   09 novembre 2013
Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
On ne jette point l'ancre dans le fleuve de la vie. Il emporte également celui qui lutte contre son cours et celui qui s'y abandonne.
Commenter  J’apprécie          402
Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
EspritRoumain   24 juillet 2013
Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
La vérité est comme la rosée du ciel: pour la conserver pure, il faut la recueillir dans un vase pur.
Commenter  J’apprécie          330
TheWind   06 mai 2017
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
"Qu'il est difficile de faire le bien ! Il n'y a que le mal de facile à faire." (Virginie)
Commenter  J’apprécie          260
Glesker   24 mai 2013
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
Vous autres Européens, dont l’esprit se remplit dès l’enfance de tant de préjugés contraires au bonheur, vous ne pouvez concevoir que la nature puisse donner tant de lumières et de plaisirs. Votre âme, circonscrite dans une petite sphère de connaissances humaines, atteint bientôt le terme de ses jouissances artificielles : mais la nature et le cœur sont inépuisables.
Commenter  J’apprécie          200
brigittelascombe   27 février 2013
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
C'est dans le sommeil de la mort que reposent pour jamais les maladies,les douleurs,les chagrins,les craintes,qui agitent sans cesse les malheureux vivants.
Commenter  J’apprécie          200
Elina   28 mai 2012
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
Les images du bonheur nous plaisent, mais celles du malheur nous instruisent.
Commenter  J’apprécie          200
wentworth23   18 août 2012
Commenter  J’apprécie          190
ladyoga   13 mars 2016
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
La solitude rétablit aussi bien les harmonies du corps que celle de l'âme.
Commenter  J’apprécie          180
Leontin   27 août 2015
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
La solitude ramène en partie l'homme au bonheur naturel en éloignant de lui le malheur social. Au milieu de nos sociétés, divisées par tant de préjugés, l'âme est dans une agitation continuelle. Mais dans la solitude elle dépose ces illusions étrangères qui la troublent ; elle reprend le sentiment simple d'elle-même, de la nature et de son auteur.
Commenter  J’apprécie          160
mamzelle-chachaille   15 novembre 2012
Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
Rien en effet n'était comparable à l'attachement qu'ils se témoignaient déjà. Si Paul venait à se plaindre, on lui montrait Virginie; à sa vue il souriait et s'apaisait. Si Virginie souffrait, on en était averti par les cris de Paul; mais cette aimable fille dissimulait aussitôt son mal pour qu'il ne souffrît pas de sa douleur. Je n'arrivais point de fois ici que je ne les visse tous deux nus, suivant la coutume du pays, pouvant à peine marcher, se tenant ensemble par les mains et sous les bras, comme on représente la constellation des Gémeaux. La nuit même ne pouvait les séparer; elle les surprenait souvent couchés dans le même berceau, joue contre joue, poitrine contre poitrine, les mains passées mutuellement autour de leurs cous, et endormis dans les bras l'un de l'autre.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Auteurs proches de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
Lecteurs de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre (3824)Voir plus


Quiz Voir plus

Brassens et ses poètes

Le petit cheval

Jean Richepin
Victor Hugo
Paul Fort

12 questions
93 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie française , chanson françaiseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..