AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 166 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Atlanta , le 02/02/1923
Mort(e) à : Columbia , le 19/01/1997
Biographie :

James Dickey est un auteur et poète américain.

Son père, Eugène, est avocat. Au lycée et collège à Clemson, Dickey pratique le football et donne la promesse d'une carrière sportive.

En 1942, il interrompt ses études et rejoint l'armée de l'air. Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert comme pilote dans le Pacifique Sud. C'est à cette période qu'il découvre la poésie qui selon ses dires rend plus légères les attaques d'artilleries.

A son retour il s'inscrit à l'Université Vanderbilt où il obtient une maîtrise de littérature en 1950. La vie civile ne l'attire pas. Quand la guerre de Corée éclate, il devient agent instructeur de l'US Air Force. La guerre finie, il retourne à la vie civile.

De 1953 à 1955, il enseigne dans les universités du Texas et de Floride.

De 1955 à 1959, il devient publiciste pour une agence New-yorkaise.

Il redevient ensuite enseignant comme professeur d'anglais à l'université de Caroline du Sud.

En 1965, il reçoit le Award National Book pour ses poésies.

De 1966 à 1968, il devient consultant pour la bibliothèque du Congrès.

Au début des années 70, il devient associé et éditeur de la revue littéraire Shenandoah.

Son roman "Délivrance", publié en 1970, a reçu le prix Médicis étranger en 1971.

En 1976, sa première femme décède. Il épouse alors l'une de ses élèves, Deborah Dobson, dont il aura une fille.

Il est décédé le 19 janvier 1997, six jours après son dernier cours à l'Université de Caroline du Sud, où il a enseigné à partir de 1968. Dickey a passé ses dernières années dans les hôpitaux, souffrant d'une fibrose pulmonaire, mais également d'alcoolisme.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
James Dickey reads "Hunting Civil War Relics at Nimblewill Creek," 1982
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   13 septembre 2016
Délivrance de James Dickey
Bobby versa à tout le monde un bourbon bien tassé. Pendant que nous buvions, Lewis alluma du feu à l’abri d’un tas de pierres qu’il avait déterrées sur place ou ramassées autour des tentes. Il avait apporté des steaks. Il fit une flambée, la laissa retomber un peu, puis y posa la viande dans une poêle beurrée.

Le fumet était exquis. Tout le monde se resservit à boire et s’assit sur la rive en regardant briller sur l’eau le feu incertain et têtu. La peur, le parfum d’aventure et la perspective du repas se confondaient en moi. Nous ressentions une sorte de bien-être à savoir que là où nous étions – quoi qu’il se passât ailleurs – personne ne pourrait nous trouver, que la nuit nous entourait et que nous ne pouvions rien y faire.
Commenter  J’apprécie          280
le_Bison   04 janvier 2016
Délivrance de James Dickey
Je m’allongeai et me laissai porter par la rivière, vers les cauchemars et les sueurs nocturnes qui viendraient plus tard, pas ici, pas encore.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   07 juin 2018
Délivrance de James Dickey
Il existe, à la base de la vie humaine, un principe d'insuffisance.



Georges Bataille
Commenter  J’apprécie          260
marina53   07 juin 2018
Délivrance de James Dickey
C'est le genre de fantaisie qui prend les pères de famille de temps à autre. Mais la plupart se croisent les bras en attendant simplement que ça leur passe.
Commenter  J’apprécie          220
manU17   17 septembre 2015
Délivrance de James Dickey
La chute faisait facilement deux mètres de haut et le seul endroit par où un canoë pouvait se faufiler était un entonnoir dans lequel la rivière entière venait se comprimer puis duquel elle jaillissait comme un geyser, propulsée contre les rochers, cognant, fumant, tel un monstre phénoménal enchainé à un roc.
Commenter  J’apprécie          2111
le_Bison   26 septembre 2015
Délivrance de James Dickey
Quand j'avais fais le chargement, je n'avais pas prêté attention à l'eau de la rivière, mais maintenant j'en avais conscience ; elle donnait la sensation de la profondeur, son mouvement était le résultat des millénaires et de la composition des sols sur des centaines de kilomètres, en amont comme en aval. Il était si bon de se tenir debout au milieu du courant, de le sentir si frais, si divers, si continu, si vital et si libre autour de mon sexe, que je ne pouvais plus m'en arracher.

- Prenons une bière, dis-je.
Commenter  J’apprécie          180
le_Bison   28 septembre 2015
Délivrance de James Dickey
De toute façon, la sodomie est punie de la peine de mort dans cet État. Et sous la menace d'un fusil...
Commenter  J’apprécie          192
le_Bison   06 janvier 2016
Délivrance de James Dickey
La nature se dépliait dans le silence. Je me dis que c’était le moment d’avoir peur, et la peur vint aussitôt. Ce qui me saisit le plus, ce fut la magnifique impersonnalité du paysage ; je n’aurais pas cru qu’elle pouvait me frapper ainsi tout d’un coup, ni avec une telle force. Ce silence et ce bruit du silence n’avaient rien à voir avec nous. Ils n’avaient rien de commun avec la petite ville où nous venions de passer, avec son pauvre éclairage dans la nuit de la montagne, ses cafés, ses visages de paysans dans la lueur lasse des fils électriques bricolés sur la place, son unique cinéma où l’on projetait un vieux film qui passait en émission de nuit sur les écrans de télévision de la grande ville.
Commenter  J’apprécie          170
marina53   07 juin 2018
Délivrance de James Dickey
Je touchai la garde du coutelas que je portais à ma ceinture et me souvins que tous les hommes avaient d'abord été des petits garçons et que les petits garçons avaient toujours exploré toutes sortes de chemins pour devenir des hommes.
Commenter  J’apprécie          180
le_Bison   29 janvier 2016
Délivrance de James Dickey
Ce sont des braves gens, Ed. Mais ils ont un esprit de clan très prononcé, ils ne connaissent que leurs traditions. Ils n’en font qu’à leur tête, n’importe quoi. Pas une famille qui n’ait un parent en prison : certains pour distillation ou trafic d’alcool, la plupart pour meurtre. Ça ne leur coûte pas grand-chose de tuer. Ça non.
Commenter  J’apprécie          170
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Femme ou homme ? membres de Babelio - la suite...

Latina

femme
homme

22 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : sexe , identité , profilCréer un quiz sur cet auteur
.. ..