AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 104 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nantes (France) , le 18/06/1923
Mort(e) le : 13/01/2020
Biographie :

Jean Delumeau, né le 18 juin 1923 à Nantes, est un historien français spécialiste du christianisme, en particulier de la période de la Renaissance.

Ancien élève de l'École normale supérieure (promotion 1943), agrégé d'histoire, membre de l'École française de Rome et docteur ès lettres, il a enseigné l'histoire à l'École polytechnique, à l'université de Rennes II, à l'École pratique des hautes études et à l'université de Paris I.

Il a enseigné au Collège de France, où il occupa de 1975 à 1994 la chaire d'« Histoire des mentalités religieuses dans l'Occident moderne ». Il est docteur «honoris causa» de l'Université de Porto (Portugal) et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1988

Ses ouvrages ont été traduits dans de nombreuses langues (japonais, portugais, tchèque, roumain, hongrois, italien).

Il est membre d'honneur de l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR), une association multiconfessionnelle qui œuvre à la préservation et au rayonnement du patrimoine cultuel français.

Enfin, il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence
+ Voir plus
Source : Wiki
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le portrait du mois - L'Esprit des Lettres de janvier 2020 Jean Delumeau (1923-2020) Retrouvez nos livres de Jean Delumeau : https://www.laprocure.com/biographies/Delumeau-Jean/0-1213795.html L'Esprit des Lettres est une émission diffusée sur KTO tous les derniers vendredis du mois coproduite par KTO et le Jour du Seigneur. Découvrez le Jour du Seigneur : https://www.lejourduseigneur.com/ Découvrez les émissions de KTO : https://www.ktotv.com/ Suivez la librairie La Procure sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/LaProcure/ Twitter : https://twitter.com/laprocure Instagram : https://www.instagram.com/librairie_laprocure/?hl=fr

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Jcequejelis   29 juillet 2014
Les grandes Civilisations (7) : la Civilisation de la Renaissance de Jean Delumeau
Plus que jamais les chrétiens semblaient croire à la force pour résoudre les problèmes religieux. Ils détruisaient les temples aztèques et incas, expulsaient les Morisques d'Espagne, enfermaient les Juifs dans des ghettos. Entre fidèles du christ la haine était à son comble. François 1er laissa massacrer 3 000 Vaudois du Midi. Philippe II liquida les protestants d'Espagne en cinq grands autodafés. Quelque 30 000 réformés furent victimes en France de la Saint-Barthélémy et de ses séquelles. Aux Pays-bas, à l'automne 1572, le sinistre duc d'Albe fit passer par les armes les protestants de Zutphen et mettre à sac Malines, qui avait auparavant ouvert ses portes à Guillaume Le Taciturne.



1913 - [p. 151]
Commenter  J’apprécie          130
Luniver   27 août 2016
Une histoire du paradis. Tome 1 : Le jardin des délices de Jean Delumeau
[J]usqu'à une période récente, c'est-à-dire la mise en évidence de l'évolution et de la lente et difficile émergence du « phénomène humain », de nombreuses civilisations crurent à un paradis primordial où avaient régné la perfection, la liberté, la paix, le bonheur, l'abondance, l'absence de contrainte, de tensions et de conflits. Les hommes s'entendaient et vivaient en harmonie avec les animaux. Ils communiquaient sans effort avec le monde divin. D'où une profonde nostalgie dans la conscience collective – celle du paradis perdu mais non oublié – et le puissant désir de le retrouver.
Commenter  J’apprécie          110
SZRAMOWO   23 mai 2018
L'enseignement du fait religieux de Jean Delumeau
L'expression " fait religieux " s'est imposée depuis quelques années dans le vocabulaire scientifique et public. Quand on y réfléchit bien, sa sobriété tranquille, qui cache un certain nombre de confusions, exprime la raison d'être de notre présence ici.



Un fait a trois caractéristiques. Premièrement, il se constate et s'impose à tous. Que cela plaise ou non, il y a depuis mille ans des cathédrales dans les villes de France, des œuvres d'art sacré dans les musées, du gospel et de la soul musicà la radio, des fêtes au calendrier et des façons différentes de décompter le temps à travers la planète. Pouvons-nous nous boucher les oreilles et fermer les yeux devant le monde tel qu'il est ? Pouvons-nous refuser d'écrire sur notre agenda, sous prétexte que nous n'avons aucune raison objective de prendre pour l'an zéro la date probablement erronée de la naissance de Jésus ?



Deuxièmement, un fait ne préjuge ni de sa nature, ni du statut moral ou épistémologique à lui accorder. Superstition, superstructure, facteur explicatif de l'histoire ou fausse conscience des acteurs ? Ces interrogations relèveront du débat philosophique. Elles doivent être formulées, mais elles supposent d'abord la prise en considération d'un matériau empirique, qu'il s'agisse d'un vitrail, d'un poème, d'un massacre, d'une route de pèlerinage ou d'une œuvre de charité. Prendre acte n'est pas prendre parti.



Troisièmement, un fait est englobant. Il ne privilégie aucune religion particulière, considérée comme plus " vraie " ou plus recommandable que les autres. Il est vrai que nos programmes d'histoire rencontrent en priorité les religions abrahamiques, mais ils donnent également une place au siècle des Lumières et ne négligent pas les religions de l'Antiquité et de l'Asie. En effet, l'hindouisme, le bouddhisme, les religions chinoises, comme les traditions animistes africaines, sont parties prenantes, sur un strict pied d'égalité, au grand arc des phénomènes humains qu'il nous faut embrasser, sans nombrilisme ni ethnocentrisme.

Régis DEBRAY, professeur à l'université Lyon III
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
biblivore56   22 mars 2013
La peur en Occident de Jean Delumeau
Rien n'est plus difficile à analyser que la peur et la difficulté s'accroit encore lorsqu'il s'agit de passer de l'individuel au collectif.Les civilisations peuvent-elles mourir de peur comme les personnes isolées ?
Commenter  J’apprécie          100
Luniver   03 septembre 2016
Une histoire du paradis. Tome 1 : Le jardin des délices de Jean Delumeau
[U]n lien théologique étroit a noué entre eux le paradis terrestre et le péché originel. Ils ont été solidaires l'un de l'autre. Plus on embellissait le verger sans hiver, plus on accordait à nos premiers parents des dons, des privilèges et des connaissances largement au-dessus des nôtres, et plus on était conduit à majorer les dimensions de la faute première.
Commenter  J’apprécie          70
Jcequejelis   28 août 2013
Les grandes Civilisations (7) : la Civilisation de la Renaissance de Jean Delumeau
L'imprimerie - suscitant par contrecoup un essor considérable de la papeterie - fut considérée, au temps de son invention (vers 11445-1455), comme un « art divin » et le symbole d'un nouvel « âge d'or ». C'est qu'elle répondait à un puissant appel de connaissance qui venait des profondeurs de la civilisation occidentale. Au « livre-joyau » d'autrefois, richement enluminé mais réservé à une étroite élite, succéda le « livre-utilité », moins noble dans sa matière première et sa présentation, mais infiniment moins cher et qui devint un moyen puissant - et véritablement révolutionnaire - de diffusion de la culture. L. Febvre et H. J. Martin ont estimé que, dès la fin du XVe siècle, 35 0000 éditions au moins étaient sorties des presses d'Europe, soit 15 à 20 millions d'exemplaires. Pour l'ensemble du XVIe siècle on atteindrait plus de 150 000 éditions différentes, peut-être 200 000. 150 à 200 millions d'exemplaires auraient été ainsi jetés sur le marché durant cent années, compte non tenu des placards, plaquettes et feuilles volantes.



1014 - [p. 222]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tomsoluble   15 septembre 2010
Les malheurs des temps. Histoire des fléaux et des calamités en France de Jean Delumeau
Pourquoi une histoire des "malheurs des temps"? Que le lecteur se rassure : ce n'est pas pour céder au facile tropisme de la catastrophe.

Des chercheurs conscients de la dignité de leur métier n'ont pas à jouer la facilité et la carte de la mode, et ils ne le veulent pas. En revanche, ils mesurent, mieux peut-être que leurs prédécesseurs, grâce à la documentation étudiée depuis une cinquantaine d'années, combien le "malheur" était présent dans le quotidien d'autrefois. Si bien que faire revivre "le monde que nous avons perdu", c'est presque nécessairement placer au centre de la fresque les disettes et les épidémies, les méfaits des gens de guerre, la peur du loup, ce "tigre de l'Occident", les incendies et ces phénomènes célestes - éclipses, comètes, conjonctions planétaires - qui terrorisaient nos ancêtres. Le présent ouvrage, qui rassemble les contributions de dix historiens qualifiés et se conclut par la réflexion d'un philosophe, se présente avant tout comme un corpus de faits, c'est-à-dire comme une description à la fois des calamités vécues par la France et des réactions de nos ancêtres face à celles-ci. Nous nous sommes donc volontairement donné un objectif Limité ! Nous offrons d'abord et surtout une information désintéressée. Ce qui ne veut pas dire que celle-ci soit sans rapport avec les préoccupations et les inquiétudes qui sont notre pain de chaque jour. Car n'est-ce pas précisément la fonction de l'historien dans la société que de fournir à ses contemporains les lumières sur le passé dont ils ont besoin pour saisir le présent, prendre du recul par rapport à lui et, en même temps, inventer l'avenir? (...)

Jean Delumeau
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nikoz   22 août 2013
La peur en Occident de Jean Delumeau
Pourquoi ce silence prolongé sur le rôle de la peur dans l'histoire ? Sans doute à cause d'une confusion mentale largement répandue entre peur et lâcheté, courage et témérité.
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   13 octobre 2015
Une histoire du paradis. Tome 3 : Que reste-t-il du paradis ? de Jean Delumeau
La Légende dorée contient une autre évocation du paradis dans l'article consacré à saint Josaphat. Troublé par la vue d'une jeune fille, le saint se mit à prier et s'endormit :



Il se vit conduire dans une belle prairie ornée de belles fleurs, où les feuilles des arbres agitées par un vent agréable émettaient un bruit charmant et exhalaient une odeur merveilleuse, où [se rencontraient] des fruits de très belle apparence que l'on désirait goûter, où se trouvaient des sièges d'or et de pierres précieuses, des lits de repos brillants avec des parures de très grande valeur [et] que bordaient des eaux courantes d'une très grande limpidité. De là, [ses guides] le firent entrer dans la ville dont les murs étaient en or [...] ; elle brillait d'une merveilleuse clarté, des choeurs célestes y chantaient une hymne que jamais oreille mortelle n'avait entendue. Et on lui dit : c'est ici le séjour des bienheureux .
Commenter  J’apprécie          30
biblivore56   09 mars 2013
La peur en Occident de Jean Delumeau
Pourquoi ce silence prolongé sur le rôle de la peur dans l'histoire ? Sans doute à cause d'une confusion mentale largement répandue entre peur et lâcheté, courage et témérité.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..