AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.92/5 (sur 419 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1980
Biographie :

Jean Dytar est un auteur français de bandes dessinées français.

Jean Dytar décide dès son plus jeune âge qu'il veut faire de la BD. Il entre à la faculté d'Arts Plastiques de Saint-Étienne et, grâce à un échange Erasmus à Liège, suit des cours du soir de bande dessinée.

"La Vision de Bacchus", qui a obtenu le Prix Ouest France au Quai des Bulles de St Malo en 2014, est son second projet édité. Le premier, "Le Sourire des marionnettes", également aux Éditions Delcourt dans la collection Mirages, transposait au cœur de la Perse du XIe siècle une réflexion intelligente et universelle sur le déterminisme religieux et la liberté humaine. Ici, il explore donc un tout autre univers en s'intéressant aux peintres de la Renaissance vénitienne. Point commun de ces deux ouvrages: un travail d'orfèvre où rien n'est laissé au hasard.

En 2018 il aborde dans son troisième album, "Florida", des projets coloniaux français et anglais en Amérique du Nord au temps des guerres de religion, en s'inspirant de la vie du cartographe et illustrateur français Jacques Le Moyne de Morgues.

Jean Dytar continue d'enseigner à Lyon.

Il tient également un site dans lequel il revient en détail sur son travail d'auteur et sur ses deux premières œuvres : www.jeandytar.com
+ Voir plus
Source : Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Dytar   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Un entretien avec Jean Dytar, pour la sortie du magnifique album : Les Illuminés aux éditions Delcourt. Entretien réalisé lors du FIBD d'Angoulème 2024.


Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Vous avez mis ce texte en cage pour prendre votre envol.
Commenter  J’apprécie          30
Le portrait à davantage d'éclat que tu n'en as... Comme s'il avait su te saisir toute entière, et te sublimer ! Prodigieux...
Commenter  J’apprécie          170
Nous regrettons qu'une lacune de nos lois n'ait pas permis de fusiller l'infâme.
Commenter  J’apprécie          161
- Et puis, vous ouvrez là un trop vaste débat, Jacques. A qui appartient une terre ? A celui qui l’a découverte le premier ? A celui qui y est né ? A celui qui y vit depuis le plus longtemps ? Qui l’a obtenue par les armes ? Qui l’a achetée ?
- A celui qui l’a volée ?
- Ou tout simplement à celui à qui Dieu la confie ? Voilà la seule vraie légitimité ! Nous apportons la civilisation aux sauvages. Nous leur apportons la parole du Christ, nous les sauvons d’eux-mêmes, Jacques !
- Du vent ! Vous n’apportez que violence, bêtise et maladies.
- N’idéalisez pas trop les sauvages. Ils sont cruels, voleurs, manipulateurs.
- Pas très différents de nous, en somme. Au reste, que savez-vous des sauvages ? Combien en avez-vous croisé dans votre vie ? Vous parlez de Dieu quand ça vous arrange ! Vous êtes misérable. La sortie est par là.
Commenter  J’apprécie          120
Puisque l'affaire Dreyfus n'était pas une affaire exclusivement judiciaire, mais une affaire d'ordre politique avec son cortège de préjugés, de haines et de passions, le rejet de la révision était possible.
« L'Affaire telle que je l'ai vécue » Mathieu Dreyfus
P 248
Commenter  J’apprécie          130
Je veux vous plonger dans l'état de Bacchus sidéré par la beauté d'Ariane... Peindre un tableau si fort que cette vision fugitive soit pour vous une sensation durable, à chaque instant renouvelée...
Commenter  J’apprécie          120
Vous n'arriverez pas à le convaincre.

Ici, on l'appelle Humilis.

Ou le fada.
Commenter  J’apprécie          121
Seriez-vous capable d'incarner par les pouvoirs de la peinture la grâce absolue d'un être ? Faire une image si juste et si forte que l'on pourrait sentir la chaleur de son corps, le souffle de sa respiration...
Commenter  J’apprécie          100
- Moi, c'est tout le contraire, voyez-vous. Je ne suis jamais seul. Mais à force de liens, je me sens entravé de tout mouvement. Prisonnier de tant d'obligations !
- De ça je me suis libéré, c'est vrai. Enfin, je crois que la liberté, c'est comme l'horizon. Ce n'est qu'un mot. Sans réalité tangible.
Commenter  J’apprécie          90
- Conquérir ces terres [la Floride] ! Au fond, je n'en voyais pas l'intérêt, ni la légitimité. En vertu de quoi pourraient-elles nous être dues ? Au nom du Christ ? Laudonnière n'avait même pas pris la peine d'engager de pasteur !

Nous étions pratiquement tous de l'Eglise réformée, mais chacun priait dans son coin... Personne pour convertir ces sauvages.

Notre position n'avait aucun sens.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jean Dytar (492)Voir plus

Quiz Voir plus

Les larmes de l'assassin

Comment s'apelle la famille du petit Paolo ?

Poloverdo
Secunda
Allegria
Murga

12 questions
276 lecteurs ont répondu
Thème : Les larmes de l'assassin de Anne-Laure BondouxCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..