AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.17 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Jean-François Braunstein, a fait des études de philosophie et de lettres classiques et modernes. Agrégé de philosophie, il a soutenu une thèse à l'Université de Paris I sur « Broussais et le matérialisme. Médecine et philosophie au XIXe siècle ».

Il a enseigné la philosophie dans le secondaire puis aux Universités d'Amiens et de Paris I Panthéon-Sorbonne, où il enseigne actuellement la philosophie française contemporaine et histoire et la philosophie des sciences.

Il a soutenu en 2006 une habilitation à diriger des recherches sur le sujet : "De la médecine aux sciences humaines. Epistémologie historique et méthodologie de l'histoire des sciences". Depuis 2007, il dirige un séminaire d'histoire de la médecine au Centre Koyré-EHESS.

Source : www.puf.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-François Braunstein   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Intervention de Jean-François Braunstein, philosophe, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, lors du colloque "La médecine confrontée aux limites" au Collège des Bernardins. Pour en savoir plus : https://bit.ly/3ooeImo Le Collège des Bernardins est un espace de liberté qui invite à croiser les regards pour cheminer dans la compréhension du monde et bâtir un avenir respectueux de l'homme. Pour tout savoir de l'actualité du Collège des Bernardins, suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook : https://www.facebook.com/CollegedesBernardins/ Twitter : https://www.twitter.com/CBernardins Instagram : @collegedesbernardins

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Fortuna   10 avril 2019
La philosophie devenue folle - Le genre, l'animal, la mort. de Jean-François Braunstein
Élimination de la différence sexuelle, animalisation de l'homme, effacement de la mort, refus de l'idéal : c'est précisément dans ce monde informe, sans limite ni frontières, si bien décrit par Nietzsche, Muray ou Houellebecq que nous refusons de vivre.
Commenter  J’apprécie          110
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
La nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles

L'homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l'observent avec des regards familiers...

Les parfums, les couleurs et les sons se répondent



(Baudelaire)
Commenter  J’apprécie          90
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
La mort de Socrate



Ses disciples, qui avaient soudoyé un gardien, le pressèrent de s'enfuir.

Il refusa, arguant qu'il devait obéir aux lois, même si celles-ci étaient injustes.

A ses disciples en larmes, il explique calmement que la mort n'est pas à craindre.

En effet, le philosophe n'a jamais rien chercher d'autre qu'à se séparer de ce corps (soma) qui est pour lui un tombeau (séma), car il empêche de contempler les Idées. La philosophie est donc en un sens une préparation à la mort.

Bien des raisons semblent plaider en faveur de l'immortalité de l'âme.
Commenter  J’apprécie          70
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
Empédocle d'Agrigente (milieu Vème siècle avant JC) se serait jeté dans l'Etna pour confirmer sa réputation d'être un Dieu : le volcan rejeta une de ses sandales
Commenter  J’apprécie          60
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
Ventre affamé n'a pas d'oreilles



(Sénèque)
Commenter  J’apprécie          70
pierre31   21 novembre 2018
La philosophie devenue folle - Le genre, l'animal, la mort. de Jean-François Braunstein
Selon Fausto-Sterling, l’intersexualité n'est pas simplement un état de fait sans valeur particulière, voire doté d'une valeur négative, elle est éminemment valorisée: Les intersexes préfigurent l'avenir radieux d'une humanité indistincte et la réflexion sur la pluralité des sexes se poursuit alors par une sorte de rêverie sur ce que pourrait être un "monde idéal", utopique, sans identités sexuelles figées. L'éventail des choix ne serait pas limité à "mâle" ou "femelle": les sexes "se seraient multipliés à l’extrême, sans limites à l'imagination": "Ce serait un monde de pouvoirs partagés. Patient et médecin, parent et enfant, mâle et femelle, hétérosexuel et homosexuel: toutes ces oppositions, et bien d'autres encore, devraient être dissoutes car sources de division."
Commenter  J’apprécie          43
gabylis   05 janvier 2019
La philosophie devenue folle - Le genre, l'animal, la mort. de Jean-François Braunstein
Il est étonnant de voir que l'un des manuels éthiques les plus utilisés actuellement, celui de l'ineffable Singer, au lieu de se préoccuper de ce que peut être une vie bonne, comme le faisaient les éthiques anciennes, se pose surtout la question de savoir comment mourir, ou plus exactement comment faire mourir les autres, les moins bien portants ou les non désirés. Les titres des chapitres parlent d'eux-mêmes. L'"éthique pratique" de Singer se pose comme questions centrales : "Est-il mal de tuer?", "Peut-on supprimer la vie des animaux?", "Peut-on supprimer la vie de l'embryon et du foetus?", "Peut-on supprimer la vie des humains?". Curieuse éthique qui porte plus sur la mise à mort, sur l'"éthics of killings", que sur la vie.
Commenter  J’apprécie          40
pierre31   21 novembre 2018
La philosophie devenue folle - Le genre, l'animal, la mort. de Jean-François Braunstein
Quand au corps, il semble aussi évident pour Kroker qu'il n'existe pas en tant que tel: "rien n'est aussi imaginaire que le corps matériel.Circulant, fluide, sans frontières, sans aucune limite ou histoire prédéterminée, le corps n'a aujourd'hui plus de significations que ses intermédiations...". Il faut de tout façon aller encore plus loin et suivre Donna Haraway: "Nous n'habitons plus, si jamais nous l'avons fait, un corps solitaire de chair et d'os, mais nous sommes nous-mêmes l'intersection d'une multiplicité de corps, avec la vie elle-même en tant qu'intersection fluide d'humains et de plantes et d'animaux et de minéraux."
Commenter  J’apprécie          40
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
La Bible des chrétiens



C'est au IIème siècle avant JC à Alexandrie que pour la première fois l'ensemble des écrits juifs est appelé biblios, le livre en grec.

La traduction de l'hébreu au grec de ces écrits s'appelle la Septante, car elle aurait été rédigé par soixante-douze traducteurs de la communauté juive d'Alexandrie au IIIème siècle avant JC.



Au IIIème siècle après JC, une nouvelle version de la Bible traduite par Saint Jérôme en latin sera dénommée la Vulgate, et déclarée seule authentique par le concile de Trente (1546) qui interdit de mettre en doute l'inspiration divine de la Bible
Commenter  J’apprécie          40
raynald66   19 septembre 2014
Manuel de culture générale de Jean-François Braunstein
L'art grec a été assez largement oublié au Moyen Age, et il ne sera à nouveau apprécié en Occident qu'à la Renaissance, notamment lors de la redécouverte du Laoccon dans les ruines de l'Esquilin en 1506
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Qui a écrit cette oeuvre?

Qui a écrit 1984 ?

H.G Wells
O Wells
S Beckett
G Orwell

11 questions
9201 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur