AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.09 /5 (sur 107 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 15 septembre 18
Mort(e) à : Beverly Hills, Californie, Etats-Unis , le 12 février 1979
Biographie :

Le réalisateur français Jean Renoir est le fils du peintre Auguste Renoir. Il est né à Paris dans le quartier de Montmartre « la maison était le pavillon 6 du 13 de la rue Girardon », en face du « Château des brouillards ».

Le premier film de Jean Renoir est une adaptation de 'Nana', le roman d'Emile Zola, et préfigure le néoréalisme. Galerie de portraits à caractère naturaliste, et peinture des moeurs de l'époque, ses oeuvres sont mal accueillies par le public et souvent confrontées à l'incompréhension des critiques.

En 1937, Renoir tourne 'La Grande Illusion', puis en 1939 'La Règle du jeu', avant de s'exiler aux Etats-Unis en 1940 et de réaliser pour Hollywood plusieurs films. Reconnu par la Nouvelle Vague comme un précurseur, il est considéré par André Bazin, le directeur de la Cinémathèque, et Eric Rohmer comme l'un des réalisateurs majeurs du cinéma français.

Il a reçu de nombreux prix tels que le Grand prix de l'Académie du cinéma en 1956 et un Oscar d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1975.
___

+ Voir plus
Source : evene.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Renoir   (28)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
Jean Renoir
Ladybirdy   11 avril 2019
Jean Renoir
Les seuls moments importants d’une vie sont ceux dont on se souvient.
Commenter  J’apprécie          1109
Jean Renoir
Nemorino   18 octobre 2019
Jean Renoir
La complainte de la butte



La lune trop blême

Pose un diadème

Sur tes cheveux roux

La lune trop rousse

De gloire éclabousse

Ton jupon plein d'trous



La lune trop pâle

Caresse l'opale

De tes yeux blasés

Princesse de la rue

Soit la bienvenue

Dans mon cœur blessé



Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux

Les ailes des moulins protègent les amoureux



Petite mandigote

Je sens ta menotte

Qui cherche ma main

Je sens ta poitrine

Et ta taille fine

J'oublie mon chagrin



Je sens sur tes lèvres

Une odeur de fièvre

De gosse mal nourri

Et sous ta caresse

Je sens une ivresse

Qui m'anéantit



Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux

Les ailes des moulins protègent les amoureux



Mais voilà qu'il flotte

La lune se trotte

La princesse aussi

Sous le ciel sans lune

Je pleure à la brune

Mon rêve évanoui
Commenter  J’apprécie          8011
Jean Renoir
thereader83   25 octobre 2018
Jean Renoir
Ce qui est terrible sur cette terre, c’est que tout le monde a ses raisons.
Commenter  J’apprécie          260
JeffreyLeePierre   18 avril 2021
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
[...] Monet, Sisley, Berthe Morisot et lui avaient décidé de tenter une vente aux enchères publiques à la salle Drouot. Le public manifesta. Un monsieur traita Berthe Morisot de "gourgandine". Pissaro donna un coup de poing à l'insolent. La police intervint. Pas un tableau ne fut vendu.
Commenter  J’apprécie          190
isanne   06 septembre 2020
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
Renoir découvrait et redécouvrait le monde, à chaque minute de son existence, à chaque aspiration d'air frais par ses poumons. Il pouvait peindre cent fois la même fille, la même grappe de raisin, chaque tentative était pour lui une révélation émerveillée. La plupart des adultes ne découvrent plus le monde. Ils croient le connaître et s'en tiennent aux apparences. Or, les apparences sont vite explorées. De là, cette plaie des sociétés modernes, l'ennui. Les enfants, eux, vivent d'étonnements renouvelés. Une expression imprévue sur le visage de leur mère leur suggère l'existence d'un infini de pensées mystérieuses, de sensations inexplicables. C'est parce qu'il partageait avec les enfants cette faculté de curiosité passionnée que Renoir les aimait tant.
Commenter  J’apprécie          180
Hulot   17 septembre 2019
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
Mallarmé écrivant à Renoir mis cette adresse :



A celui qui de couleur vit

au trente cinq de la rue du vainqueur

du dragon, porte ce pli, facteur



Les employés de la poste envoyèrent sans hésiter cette lettre à sa destination,

35 , rue Saint Georges.
Commenter  J’apprécie          180
Mimimelie   27 février 2014
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
Le public américain n'est probablement pas plus malin que le public français, mais il ne se croit pas obligé de ricaner quand il ne comprend pas.
Commenter  J’apprécie          180
britzan   24 mars 2008
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
En échange de mes histoires de guerre, Renoir me racontait des souvenirs de sa jeunesse. L'homme que je croyais être devenu découvrait un Renoir inconnu. le père saississait cette occasion de se rapprocher du fils. je pense maintenant qu'il simplifiait sa pensée pour se mettre à sa portée. Il y réussissait et au cours de ces conversations l'enfant, le jeune homme, puis l'homme mûr me devenaient clairs.....

Il y a en tout cas un aspect de lui que je n'entrevoyais même pas à cette époque, c'est celui ayant trait à son génie.
Commenter  J’apprécie          140
Hulot   16 septembre 2019
Pierre-Auguste Renoir, mon père de Jean Renoir
Les cerfs et les biches sont curieux comme des hommes !

Ils s'étaient habitués à ce visiteur silencieux, presque immobile devant son chevalet et dont les mouvements semblaient caresser la surface de la toile.

Longtemps Renoir ne se douta pas de leur présence. Quand il prenait du champs pour juger d'un effet, c'était la débandade. C'est le froissement des sabots sur la mousse, accompagnant l'une de ces retraites, qui découvrit leur jeu.

Renoir commit l'imprudence de leur apporter du pain. < Ils étaient constamment sur mon dos, me poussant du museau, me soufflant dans le cou. Parfois j'étais obligé de me facher... Allez vous me laisser peindre, oui ou non ? >
Commenter  J’apprécie          130
Hulot   06 octobre 2021
Ecrits (1926-1971) : Mon nom est Jean Renoir - Journalisme - Amis et cinéastes - De la mise en scène de Jean Renoir
On imagine souvent les révolutionnaires avec des chemises déchirées, des cheveux hirsutes et un couteau entre les dents. Or, en étudiant la révolution, on s'aperçoit qu'elle a été faite par des hommes normaux, intelligents et de fréquentation agréable.

Evidement, mes personnages ont les cheveux longs et leurs costumes se rapprochent de ceux que portaient nos arrière-grands-parents, voici 150 ans. Quant au langage révolutionnaire, il n'est pas plus bizarre que celui employé aujourd'hui dans nos réunions électorales...



A propos du film "La Marseillaise"
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Dragon ball et Dragon ball Z

(Super facile) Combien d'enfant a Son Goku ?

1
2
3
4

10 questions
478 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur