AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 770 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Perpignan , le 29/07/1953
Biographie :

Dominique Bona, née Dominique Henriette Marie Conte, est une femme de lettres française.

Fille de l'historien et homme politique Arthur Conte (1920-2013), elle est la sœur de l'éditeur Pierre Conte.

Titulaire d'une maîtrise à la Sorbonne sur "Les fées et les sorcières dans la littérature des XIIe et XIIIe siècles", elle est agrégée de lettres modernes en 1975. Elle fut assistante à France Culture et à France Inter de 1976 à 1980, journaliste et critique littéraire au Quotidien de Paris de 1980 à 1985, au Figaro littéraire de 1985 à 2004, puis à Version Femina, depuis 2004. Elle est également membre du jury du prix Renaudot depuis 1999.

Auteur de plusieurs ouvrages romanesques tels que "Les Heures volées" (1981), "Malika" (1992), Prix Interallié ou "Le Manuscrit de Port-Ebène" (1998), Prix Renaudot, l'écrivain se distingue par ailleurs dans l'art de la biographie.

Ainsi, on lui doit, entre autres, un livre sur la relation entre le frère et la sœur Claudel intitulé "Camille et Paul" (2006) ainsi qu'un texte sur l'écrivain Stephen Zweig (1996).

Elle reçoit le Grand Prix de la biographie de l’Académie française pour "Romain Gary", en 1987 et la bourse Goncourt de la biographie pour "Berthe Morisot", en 2000. Elle est lauréat du Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco, en 2010.

Elle a été élue à l'Académie Française le 18 avril 2013, au fauteuil de Michel Mohrt, elle devient la huitième femme immortelle depuis la création de l'Académie en 1635 face au journaliste Philippe Meyer. Elle est au moment de son élection la benjamine des Immortels.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
https://www.librairiedialogues.fr/livre/14694724-mes-vies-secretes-dominique-bona-gallimard Dominique Bona nous parle de son livre "Mes Vies secrètes" (éditions Gallimard), dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laurence Bellon. Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
Podcasts (6) Voir tous

Citations et extraits (280) Voir plus Ajouter une citation
Piatka   15 avril 2019
Berthe Morisot : Le Secret de la femme en noir de Dominique Bona
Ce qu’elle peint, c’est un monde idéal. Un monde dont elle rêve. Un monde serein et doux, préservé des duretés de la vie. Un monde féminin et comme à fleur de peau, concentré dans le bonheur des instants, dans le mirage d’une éphémère plénitude. Berthe Morisot ne peint pas ce qu’elle est, cette femme passionnée et combative, tendue vers un improbable et douloureux accomplissement. Elle peint ce qu’elle voudrait être : la femme paisible et détachée de tout, capable de se fondre dans le sourire d’un enfant, ou dans la caresse d’un rayon de lumière. Capable d’union, d’extase.

Sa propre vie lui pèse. Et il est probable que le bonheur - ce bonheur qu’elle sait si bien décrire - lui a toujours échappé.
Commenter  J’apprécie          304
nadejda   05 juillet 2012
Berthe Morisot : Le Secret de la femme en noir de Dominique Bona
Le noir de Manet, l'emblème de son style, c'est un noir qui brille et s'irise des autres couleur de sa palette ; ni funèbre ni sinistre, un noir dynamique et joyeux. Ardent, comme les yeux de Berthe --- la femme qui illustre le mieux la couleur qu'il préfère. p 93
Commenter  J’apprécie          300
patatipatata   02 avril 2013
Camille et Paul - La passion Claudel de Dominique Bona
(Les doigts) Ils laissent leurs traces non seulement dans les esquisses ou lors du travail en cours mais dans les oeuvres les plus achevées. Il suffit de regarder de près n’importe qu’elle sculpture de Camille : l’empreinte des doigts y est toujours visible. Avant même la signature, avant toute impression d’ensemble, et bien qu’elle aime polir et lisser ses terres, ce sont eux que l’on voit d’abord, ces doigts agiles et sensuels, ces doigts puissants de Camille.

Pour modeler la terre, tous les doigts sont requis, surtout le pouce droit, mais le reste de la main travaille aussi. La paume lisse ou aplatit ; quant au coussinet, à la naissance du poignet, il permet de tasser, de compacter. Et puis, les ongles que les sculpteurs gardent aussi effilés que ceux des guitaristes ; ils tracent le sillon à la commissure des lèvres ou la ride au coin des paupières. Il y a, bien sûr, d’autres outils ; l’ébauchoir, principalement, mais aussi les mirettes, le fil d’acier, les râpes et l’os de mouton... Camille y aura recours pour compléter le travail des mains, qui restent l’outil premier, l’outil essentiel.

Après les mains de l’artiste, le corps.

Sculpter suppose de la force et une bonne santé. Les muscles des bras, dont Valéry admirait la beauté chez Camille, sont révélateurs. Pas de bras mous chez les sculpteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Piatka   13 avril 2019
Berthe Morisot : Le Secret de la femme en noir de Dominique Bona
Avec son caractère absolu, son goût de la perfection et sa recherche exaltée de la vérité, de l’harmonie, de la touche juste, Berthe Morisot apparaît comme un être que tend une volonté extrême. La vie ne cesse de la décevoir. Elle se déçoit plus souvent elle-même, incapable qu’elle est encore de transmettre ce qu’elle possède au fond de soi. Des trésors de sensibilité peinent à jaillir à la lumière. (..)

Au quotidien, elle exprime peu ses sentiments.
Commenter  J’apprécie          190
Ode   07 juillet 2012
Le manuscrit de Port-Ebène de Dominique Bona
Il n'y a rien de plus dangereux que les rêves. Les miens tenaient une grande place dans ma vie. Ils venaient tout à coup de trouver, par une grâce du hasard ou de la chance, une occasion de s'enflammer. Les contes nourrissaient mes chimères. Ils m'entraînaient au-delà de mes désirs naïfs, au-delà des sphères de ma pauvre imagination, au-delà de moi-même et des miens, dans un royaume inconnu, sans limites et sans garde-fous, qui me semblait aussi vaste que l'univers, aussi profond que la mer.
Commenter  J’apprécie          180
diablotin0   29 décembre 2018
Berthe Morisot : Le Secret de la femme en noir de Dominique Bona
Degas sait voir le malheur, la détresse dans les yeux et les gestes de ceux qu'il peint, et il sait arracher aux femmes leurs secrets, violents ou délicats.
Commenter  J’apprécie          190
Piatka   17 avril 2019
Berthe Morisot : Le Secret de la femme en noir de Dominique Bona
Par les couleurs et par le coup de pinceau, bien des Morisot des années 1880-1890, ceux qui représentent des cygnes blancs glissant à la surface d’un lac, ou les effets du vent dans une futaie au bord de l’eau, annoncent les dernières toiles de Monet - ces Nymphéas qu’il ne commencera à peindre qu’après sa mort mais dont elle aura elle-même, dans ses pastels et ses aquarelles, pressenti ou préfiguré les sensuelles abstractions. Le premier nénuphar, c’est elle : « un nénuphar blanc », aujourd’hui disparu, mais dont Stéphane Mallarmé et Claude Monet ont eu entre les mains un exemplaire. Un nénuphar au crayon de couleur, suggéré en quelques volutes à peine, simples et douces. Elle l’avait imaginé pour illustrer un poème en prose de son ami Mallarmé, ainsi intitulé dans le recueil du Tiroir de laque ; or, ce dernier a toujours raconté combien ce dessin avait fasciné Monet.
Commenter  J’apprécie          170
tamara29   20 décembre 2014
Romain Gary de Dominique Bona
Malgré ses traits de dur, ses manières souvent brutales, Gary semble receler, derrière la façade, des trésors de tendresse et de sensibilité : celles qui ont lu ses romans sont les premières conquises. Il est, avec elles, un macho nostalgique du bonheur, qui les protège toutes, mais qu'elles consoleraient...
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24   11 janvier 2019
Mes vies secrètes de Dominique Bona
Les maisons fugitives



A force de chercher une maison partout, en France et dans le monde, et de ne l'avoir jamais trouvée, ce qui est de mes rêves inassouvis, j'ai fini par adopter celles des personnages dont je racontais la vie. Ils m'ouvraient la porte et me laissaient les clefs- du moins, j'ai voulu croire pour me consoler grâce à eux d'une quête sans fin.

De Majorque à Salsbourg et à Arcachon, jusqu'à la -casa Dali-, je les ai toutes aimées, comme autant d'escales apaisantes et rassurantes qui interrompaient le rude travail de la biographie, ses recherches en terrain aride et la poursuite parfois désespérante du personnage, qui si souvent fugue et se dérobe. Leurs maisons me permettaient de mieux les connaître : les lieux parlent, ils ont même beaucoup à dire sur les êtres qui les ont choisis et habités. (p. 284)
Commenter  J’apprécie          170
patatipatata   04 avril 2013
Camille et Paul - La passion Claudel de Dominique Bona
Tel un amant délaissé, il souffre de l’abandon de Camille, il souffre de son silence. Paul est jaloux de Rodin.

D’où sa violence, l’excès sans nuance de son ressentiment.

Car l’éloignement de Camille, dès cette année 1883, s’apparente bel et bien à une trahison./.../

L’oeuvre a enchâssé le mot (trahison), ainsi que le drame personnel qu’il recouvre. Tous les drames claudéliens seront des histoires de trahison. L’amour, quel qu’il soit, ne sera qu’un mirage, «la promesse qui ne peut pas être tenue». Interdit ou coupable, jamais réciproque en tous cas, il sera invariablement voué à l’échec ou au malheur./.../

Camille la dure. L’infidèle. La sans-coeur. Elle restera le grand modèle de ces femmes, qui, dans l’oeuvre de son frère, se montrent capables d’abandonner leur propre enfant./.../

Dans leur yeux d’encre passe l’éclat fascinant et un peu effrayant de ceux de Camille.



/.../



Claudel à propos de Rodin.

Son oeuvre ? un «carnaval de croupions» : «Il ne voit dans la nature que ce qu’elle a de plus gros»

Et le symbole de l’oeuvre ? «Un pauvre diable de derrière tout bête avec ses deux grosses joues pathétiques qui essaye de s’arracher du limon, et se travaille, et se trémousse, et demande des ailes !»

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Dominique Bona Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..