AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Vernayaz , le 23/12/1967
Biographie :

Maître assistant, écrivain et critique littéraire valaisan.

Après des études de lettres à l'Université de Lausanne, il part étudier la sociologie à Paris où il rencontre l'écrivain-sociologue Pierre Bourdieu, qui préfacera sa thèse. Devenu docteur ès lettres, il enseigne un certain temps à Zurich, puis à l'Université de Genève, où en tant que chargé de cours suppléant, il donne en hiver 2000-2001 un séminaire consacré à Maurice Chappaz.

Écrivain depuis toujours, il a d'abord publié des écrits critiques, par exemple "L'âge d'or du roman parlant 1919-1939", et de nombreux essais sur la littérature romande. Il exerce également une activité de chroniqueur littéraire dans plusieurs revues suisses et françaises. Considéré comme un spécialiste de Charles Ferdinand Ramuz, il participe à L'histoire de la littérature en Suisse romande de Roger Francillon (vol. 3 et 4) (Payot, 1998-1999) et collabore à l'édition critique des romans de Ramuz dans la collection de la Pléiade (Gallimard).

Il écrit également des récits de fiction: après Morts ou vif, qui obtient la mention "Livre de la Fondation Schiller 2000", les éditions Zoé publient un recueil de petites proses, Destinations païennes. La revue Europe (septembre 2000) et la Revue de Belles-Lettres (no. 3-4, 2000) ont donné en prépublication quatre proses issues de ce recueil. Elles ont fait objet de lectures publiques, dans une mise en scène de François Marin, au Festival de la Cité (Lausanne, 11 juillet 2000) ainsi qu'au théâtre de l'Alambic (Martigny, 13 novembre 2000).

Il reçoit le Prix d'encouragement artistique du canton du Valais en 2000. Il fait partie de la Fondation Ramuz, du Groupe d'Olten et de Pro Litteris. En 2003, paraît aux éditions d'en bas Jours rouges libre évocation du parcours militant de Paul Meizoz (grand-père de l'auteur, 1905-1988) dans les luttes sociales des années 1930 à 1950. Jérôme Meizoz dans la postface qu'il rédige revendique pour son texte la place d'"acte mémoriel" face au manque de mémoire littéraire dont "pâtit le mouvement ouvrier".
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019). Le Dictionnaire des mots parfaits : Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets. Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Farinet7   21 juin 2020
Absolument modernes ! de Jérôme Meizoz
Il [le patron] veut faire plaisir à son dévoué mécanicien qui vient de perdre son fils puis sa femme. Il se trouve que le frère du patron possède l'un des plus beaux palaces des Alpes. Une nuit y est offerte aux rescapés de la famille. Un peu de répit, à défaut de partager vraiment les richesses.

Le jour dit, père, ma sœur et moi entrons dans la suite qui nous est réservée. Partout, des draps de soie, des linges brodés, une décoration luxueuse avec coffre-fort près du lit... Nous regardons la chambre avec le respect accordé aux musées. Depuis le balcon, le paysage empile les cimes. Alpages et forêts se disputent le nom de paysage. Apercevoir quelques vaches nous rassure énormément. Nous restons debout dans la chambre sans oser toucher quoi que ce soit. Vient une sorte de honte poisseuse à chaque mouvement, puis la mauvaise nuit dans des draps impeccables. Toute notre vie renvoyée en pleine figure.
Commenter  J’apprécie          10
zarline   11 novembre 2015
Haut Val des Loups de Jérôme Meizoz
Le Haut Val (obturé à l'est par un glacier et à l'ouest par un lac) et ses allures de corridor sans issue; les autochtones y vivaient depuis des siècles comprimés entre deux chaînes de montagnes, bon an mal an, ignorant les ciels immenses d'Asie ou d'Afrique, mais avec le soutien de la religion, dominés tantôt par ceux du Haut et leur langue rugueuse, tantôt par ceux du Bas dont les armées avaient toujours remonté le Val; ceux qui étaient demeurés chez eux s'étaient bâti un fier récit (ils disaient une identité), à partir de cette situation plutôt inconfortable sur une terre aux hivers interminables, envahie de marais ou de glaces, faisant nécessité vertu jusqu'à proclamer bénie de Dieu cette cuvette ou ce couloir que les poètes officiels aimaient comparer généreusement à un berceau; ayant en eux, dès lors, avec l'orgueil des survivants, la colère ombrageuse contre qui se mêlerait de leurs affaires, leur rappellerait l'ingratitude du lieu, le peu de promesses qu'il tenait, l’exiguïté des terres et, parant, leur malchance, le retrait où il étaient tenus par une géologie impitoyable; eux, ayant lutée des siècles contre ces terre amères, impavides et revêches, auxquelles ils avaient bien dû, pour ne pas désespérer, prêter des beautés secondes; œuvrant pour rendre cette nature peu à peu habitable à coups de pioches et de fusils, la tenant en respect comme une sourde menace, un ennemi séculaire; eux qui pensaient que les "bestioles" devaient être exterminées ou réduites par dressage, les forêts essartées devant le bétail, les cours d'eau captés vers les villages; eux qui contre ces forces muettes avaient soutenu l'assaut, obstinés et taiseux; eux qui de cet interminable différend avec le monde, avaient gardé au fil des générations une sévérité rieuse, un goût du sacrifice et de la force, un fatalisme puissant dénué de pitié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLET   04 février 2015
Haut Val des Loups de Jérôme Meizoz
Alors qu'on vienne un jour leur parler de biotopes, de batraciens menacés et de restriction de chasse, qu'on prétende protéger une forêt, contester une route, et tout de suite on passerait pour un causeur des villes, un étranger qui ne connait rien au lieu et à ses lois, un ennemi des ancêtres ayant maintenu envers et contre tout ces villages de bois, ces prés dégagés, ces routes de forêt ; on passerait pour un traître désireux de revenir en arrière, ennemi d'une prospérité tardive et méritée, débarqué du train pour convaincre les natifs du charme des sous-bois.
Commenter  J’apprécie          10
Farinet7   21 juin 2020
Absolument modernes ! de Jérôme Meizoz
Durant des siècles, les gens y avaient domestiqué les bêtes. Ils dormaient au-dessus de l'écurie. Plusieurs alpages situés à diverses altitudes leur permettaient de survivre. Les autres animaux, cerfs, chamois, chevreuils, lièvres, ils les chassaient pour la viande. Hors des animaux utiles, il n'y avait que des "bestioles", disait-n, et ce mot entendu depuis l'enfance, prononcé avec une sorte de rage mauvaise, jaillit parfois de ma bouche quand je n'y prends pas garde. De quel passé de violence nous sommes faits !
Commenter  J’apprécie          10
Farinet7   21 juin 2020
Absolument modernes ! de Jérôme Meizoz
Toute sa vie, père a voulu croire au progrès. L'avenir radieux ne serait qu'une affaire de technique. Il fallait juste avoir confiance, s'en remettre à ceux qui savaient. En nous, rien n'avait jamais été moderne. Face aux malheurs, nous restions bouche bée.

Maintenant, me voilà enfin prêt à raconter ces années de promesses, quand on chantait partout l'avancée triomphale et la croissance infinie. Parce qu'aujourd'hui, apparemment, il faut en rabattre.

Quelque chose s'est brisé, mais quand ?
Commenter  J’apprécie          10
Farinet7   05 novembre 2018
Haute trahison de Jérôme Meizoz
Rien, lui répondis-je, je n’avais rien à dire sur les peintres, par contre j’improviserais volontiers sur les bonnes, oui, les bonnes.

Après tout, elles avaient fidèlement servi les peintres, ces paisibles bourgeois venus voir les sauvages (et parmi ces sauvages, bien sûr, ma grand-mère et son chapelet, mon grand-père et ses chèvres) et qui n’auraient pu travailler en paix dans ses paysages époustouflants sans le soutien de jeunes filles quasi illettrées qui pour une modique somme, pour un monsieur parfois aimable mais toujours exigeant, faisaient le ménage, la cuisine, la couture, j’en passe et des meilleures, allaient commissionner au village et réceptionner les toiles vierges à la gare.

Les bonnes en avaient à dire sur le revers du monde ! Avec elles s’ouvraient les portes du caché… Elles m’intriguaient plus que les peintres, comme tous les êtres que le Code civil, en ce temps-là, déclarait « atteints d’imbécillité, de démence, de fureur ou de prodigalité ».
Commenter  J’apprécie          00
Flo76300   01 février 2018
Haute trahison de Jérôme Meizoz
pouvait-on refaire le monde par de simples paroles? Et fallait-il un feu vert, mais de qui, pour parler en son nom propre?
Commenter  J’apprécie          20
Farinet7   21 juin 2020
Absolument modernes ! de Jérôme Meizoz
Notre réalité, c'était l'ignorance, la très vieille superstition. "Mourir de vieillesse", c'était tout le fatalisme d'un monde coutumier de l'usure, du déclin. Image archaïque qui préférait à la rude explication causale une formule vague mais paisible, où s'étalait notre soumission résignée au cycle du vivant.
Commenter  J’apprécie          10
Farinet7   21 juin 2020
Absolument modernes ! de Jérôme Meizoz
L'autoroute fonce, selon la trajectoire la plus droite, sans occuper trop d'espace. Là où le Rhône prenait son temps en méandres inutiles, en marécages silencieux, ensablés, on a rectifié le tir, enfermé l'eau dans un couloir.
Commenter  J’apprécie          10
Outis07   09 avril 2020
Lettres au pendu et autres écrits de la boîte noire de Jérôme Meizoz
L'écriture ouvre à une seconde dimension de l'existence qui est la représentation. Les choses existent deux fois, une fois dans leur réalité physique, la seconde dans leur représentation. Un élément du vécu ou de l'imaginaire est mis en forme par l'écriture et prend corps comme une réalité tangible. Il y a un effet des représentations sur l'auteur et sur le lecteur: effet miroir, ordonnancement, possibilité d'interpréter, regard second ou recul sur une émotion. La capacité d'explorer et créer nos représentations modifie effectivement l'existence.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
56 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur