AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 588 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Konolfingen , le 05/01/1921
Mort(e) à : Neuchâtel , le 14/12/1990
Biographie :

Friedrich Dürrenmatt est un écrivain et dramaturge de langue allemande et peintre suisse.

Il passe l'examen de maturité en 1941 et continue ses études à l'Université de Berne. Il y étudie la littérature allemande et l'histoire de l'art, mais aussi la théologie et la science. C'est à cette époque qu'il s'intéresse pour la première fois à la dramaturgie après être devenu un client régulier des opérettes.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il a 24 ans. Il écrit alors sa première pièce de théâtre "Les Fous de Dieu", une comédie lyrique et apocalyptique qui provoque un scandale après sa première, le 19 avril 1947, ce qui le rend connu bien au-delà des frontières suisses. En 1946, (le 11 octobre) il épouse l'actrice Lotti Geissler, avec qui il aura trois enfants : Peter (1947), Barbara (1949), et Ruth (1951).

Au cours des quelques années suivantes il se met à écrire des nouvelles, des romans policiers, et des pièces radiophoniques pour subsister, mais il n'a jamais renoncé à écrire des pièces de théâtre. C'est pendant ces années que voient le jour "Le Juge et son bourreau" et "Le Soupçon", qui paraissent sous forme de feuilleton dans des journaux. Il perce en 1952 avec la comédie "Le Mariage de Monsieur Mississippi".

En 1956, il atteint pour la première fois, avec "La Visite de la vieille dame", un public international. La même année, il publie son roman "La Panne". Le 19 février 1962, en pleine guerre froide, Friedrich Dürrenmatt publie sa pièce qui devient un grand classique : "Les Physiciens". En 1966, il connaît également le succès avec une autre pièce de théâtre : "Le Météore".

En 1983, sa femme Lotti meurt. L'année suivante il épouse l'actrice, régisseuse et journaliste Charlotte Kerr.

"The Pledge", film américain réalisé par Sean Penn et sorti en 2001, est l'adaptation du roman policier "La Promesse" de Friedrich Dürrenmatt.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de La più bella serata della mia vita, Ettore Scola, 1972 adapté de La Panne de Friedrich Dürrenmatt.


Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   03 janvier 2018
La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt
LE PASTEUR : L'enfer est en vous-même. Vous êtes plus âgé que moi et vous croyez connaître les hommes ; mais on ne connaît jamais que son propre cœur. Vous avez trahi une jeune fille par amour de l'argent ; vous en concluez naturellement que les hommes sont prêts à vous trahir aussi pour de l'argent. La raison de nos craintes est en nous, dans notre cœur, dans nos pêchés. Si vous admettez cette vérité, vous aurez la seule arme efficace pour vaincre votre tourment.



Acte II.
Commenter  J’apprécie          520
Friedrich Dürrenmatt
Piatka   02 septembre 2013
Friedrich Dürrenmatt
Chaque prisonnier prouve sa liberté en étant son propre gardien
Commenter  J’apprécie          370
Nastasia-B   02 janvier 2018
La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt
CLAIRE ZAHANASSIAN : La charité, Messieurs ? Les millionnaires peuvent se l'offrir. Avec ma puissance financière, on s'offre un ordre nouveau à l'échelle mondiale. Le monde a fait de moi une putain ; je veux faire du monde un bordel. Si on tient à entrer dans la danse et si on n'a pas de quoi casquer, il faut y passer. Et vous avez voulu entrer dans la danse. Les gens convenables sont ceux qui paient.



Acte III.
Commenter  J’apprécie          340
Piatka   05 juillet 2015
Les Physiciens de Friedrich Dürrenmatt
Plus les hommes agissent de façon planifiée, plus le hasard est à même de les frapper efficacement.



Commenter  J’apprécie          270
Nastasia-B   04 janvier 2018
La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt
CLAIRE ZAHANASSIAN : J'aime les hommes en maillot et culotte courte ; ils ont l'air si naturel.



Acte I.
Commenter  J’apprécie          241
Piatka   07 juillet 2015
Les Physiciens de Friedrich Dürrenmatt
Celui qui est confronté au paradoxe s'expose à la réalité.
Commenter  J’apprécie          210
Piatka   20 mai 2015
La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt
L'ADJUDANT : Mon cher Ill, cette affaire n'est pas si simple. Examinons le cas posément. La dame a fait à la ville de Güllen la proposition de donner cent milliards en échange de - vous savez ce que je veux dire. C'est exact ; j'y étais. Mais ce n'est pas un prétexte suffisant pour que la police agisse et s'en prenne à Madame Zahanasian. La loi est formelle.



ILL : Il y a provocation au meurtre.



L'ADJUDANT : Attention, Ill, attention. Il n'y aurait provocation au meurtre, que si le projet de vous faire assassiner avait été pensé sérieusement. C'est clair ?



ILL : Il me semble.



L'ADJUDANT : Eh bien ? Il est impossible de prendre l'offre de la dame au sérieux ; parce que le prix de cent milliards est exagéré, vous êtes obligé d'en convenir. Pour une chose semblable, on offre cent mille ou deux cent mille, mais certainement pas davantage, croyez-moi. Cela prouve une fois de plus que tout ceci n'est pas sérieux. Et même si ça l'était, alors ce serait la dame que la police ne devrait plus prendre au sérieux, car il serait prouvé qu'elle est folle. Compris ?



ILL : Folle ou pas folle, son offre reste une menace pour ma vie. C'est pourtant logique.



L'ADJUDANT : Pas du tout. Vous ne pouvez pas être menacé par un projet, mais seulement par la mise en oeuvre de ce projet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
colimasson   24 avril 2014
La promesse de Friedrich Dürrenmatt
Opter pour la folie en guise de méthode, c’est peut-être assez héroïque et c’est certainement très courageux, je l’admets volontiers, puisque tous les excès ont quelque chose d’impressionnant de nos jours ; mais si jamais cette méthode manque son but, si elle ne vous conduit pas au résultat visé, alors, je le crains fort, il ne vous restera que la folie elle-même !
Commenter  J’apprécie          170
colimasson   20 avril 2014
La promesse de Friedrich Dürrenmatt
[…] Je professe l’opinion que c’est un devoir qui incombe à chacun, dans notre pays d’ordre et de propreté, de se ménager quelque part, de constituer par principe de petits îlots de désordre, quand bien même ce ne serait qu’en cachette.
Commenter  J’apprécie          170
colimasson   26 avril 2014
La promesse de Friedrich Dürrenmatt
Et la petite voix qui nous chantait inlassablement A la claire fontaine ne faisait que l’exaspérer davantage ; pour moi, il y avait longtemps que je ne pouvais plus supporter de l’entendre ; il y avait longtemps que la vue seulement de cette silhouette minuscule, le jupon rouge, la poupée, la bouche mièvre avec sa dentition incomplète, les nattes blondasses et ridicules de cette odieuse fillette, oui, il y avait longtemps que j’enrageais rien qu’à la voir ! A force de m’user les yeux sur elle, je la trouvais si banale, si quelconque, si commune et si vulgaire, cette gamine idiote, que j’aurais pu la tuer, l’étrangler de mes mains, la piétiner rien que pour ne plus l’entendre recommencer à chanter sa chansonnette imbécile !
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Friedrich Dürrenmatt (724)Voir plus


Quiz Voir plus

Un, Deux, Trois… Polar !

Dix petits nègres ?

Sir Arthur Conan Doyle
Agatha Christie
Georges Simenon
Robert Stevenson

11 questions
461 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , chiffres , polar enquêteCréer un quiz sur cet auteur

.. ..