AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 28082 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Indianapolis, Indiana , le 24/08/1977
Biographie :

John Michael Green est un romancier américain.

Il a grandi à Orlando en Floride avant d'aller à l'école à la Indian Springs School, une école privée avec internat à l'extérieur de Birmingham, Alabama. Il fut diplômé de l'Université Kenyon College (Gambier, Ohio) en 2000 avec un double diplôme en Anglais et études religieuses et a été pendant 6 mois aumônier dans un hôpital pour enfants incurables.

A l'issue de ses études universitaires, il s'est installé à Chicago. Il a été chroniqueur de radio et critique littéraire pour des revues spécialisées. Il a également analysé des livres pour la Critique Littéraire du New York Times et écrit pour All Things Considered une émission de la National Public Radio et WBEZ, la station de radio publique de Chicago. Green a vécu deux ans à New York pendant que sa femme complétait son troisième cycle universitaire.

Son premier roman, "Qui es-tu Alaska ?" ("Looking for Alaska", 2005) a été récompensé par le prestigieux prix Michael L. Printz Award, décerné chaque année à un livre à destination du public adolescent. Il a également reçu le prix d'honneur de cette distinction pour son second roman "Le Théorème des Katherine" ("An Abundance of Katherines", 2006).

"La face cachée de Margo" ("Paper Towns", 2008), son troisième roman pour adolescents, a été porté au grand écran en 2015. Son cinquième roman, "Nos étoiles contraires" ("The Fault in Our Stars") est sorti en 2012 et est adapté au cinéma par Josh Boone en 2014. Son septième roman "Tortues à l'infini" ("Turtles All the Way Down") est publié en octobre 2017.

On note aussi plusieurs collaborations à son actif: avec Maureen Johnson et Lauren Myracle pour "Flocons d'Amour" ("Let it snow", 2008), recueil de trois nouvelles, mais aussi avec David Levithan pour "Will Grayson, Will Grayson" en 2010.

Lui et son frère Hank Green sont à l'origine de la communauté d'internautes Nerdfighters, qui par le biais de vidéos en ligne, a pour but de lutter contre la pauvreté (dans les pays en développement par exemple). Le magazine "Time" sélectionne John Green dans sa liste des "100 personnes les plus influentes du monde" en 2014.

Il vit à Indianapolis avec sa femme, Sarah, et leurs deux enfants Henry et Alice.

son site : http://www.johngreenbooks.com/
Twitter : https://twitter.com/realjohngreen

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de John Green   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Flocons d'amour | Bande-annonce VOSTFR | Netflix France (2019) Le film est basé sur le roman du même nom de 2018, écrit par Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle.


Citations et extraits (3409) Voir plus Ajouter une citation
Tu m'as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j'en suis heureuse.
Commenter  J’apprécie          9133
Je suis amoureux de toi et je sais que l'amour n'est qu'un cri dans le vide, que l'oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu'un jour viendra où tout ce qu'on a fait retournera à la poussière, je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi.
Commenter  J’apprécie          6975
- Tant qu'on ne l'allume pas, la cigarette ne tue pas, a-t-il déclaré, quand maman est arrivée à ma hauteur. Et je n'en ai jamais allumé une seule de ma vie. C'est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.
Commenter  J’apprécie          6051
Je suis tombée amoureuse pendant qu'il lisait, comme on s'endort : d'abord doucement et puis tout d'un coup.
Commenter  J’apprécie          5832
Sans souffrance, comment connaître la joie ?
Commenter  J’apprécie          5806
Mes pensées sont des étoiles qui ne veulent plus former de constellation.
Commenter  J’apprécie          5502
- Vous fumez par plaisir. Moi, c'est pour mourir.
Commenter  J’apprécie          4294
" On se sert de l'avenir pour échapper au présent "
Commenter  J’apprécie          4160
Tu es trop occupée à être toi-même, tu ne réalises pas que tu es exceptionnelle.
Commenter  J’apprécie          3932
- Augustus, peut-être aimerais-tu partager tes peurs avec le groupe ?
- Mes peurs ?
- Oui.
- J'ai peur de l'oubli, a-t-il répondu sans attendre. J'en ai peur comme un aveugle que je connais a peur du noir.
- Futur aveugle a précisé Isaac avec une ébauche de sourire.
- Tu me trouves insensible ? a demandé Augustus. C'est vrai qu'il m'arrive d'être aveugle aux sentiments des autres.
Isaac s'est bidonné, mais Patrick a levé un doigt réprobateur.
- Augsutus, s'il te plait. Revenons à toi et à ton combat. Tu as dit que tu avais peur de l'oubli.
- Effectivement, a répondu Augustus.
Patrick était perdu.
- Quelqu'un aimerait rebondir la-dessus ?
Cela faisait trois ans que je ne fréquentais plus d'établissement scolaire. Mes parents étaient mes deux meilleurs amis, le troisième était un auteur qui ne connaissait même pas mon existence. J'étais plutôt timide, pas du genre à lever la main.
Et pourtant, pour une fois, j'ai décidé de m'exprimer. J'ai levé à demi la main, ce qui a rendu Patrick fou de joie.
- Hazel ! s'est-il aussitôt écrié.
Il devait croire que j'allais enfin parler à cœur ouvert, entrer vraiment dans le groupe.
Je me suis tournée vers Augustus Waters et il s'est tourné vers moi. Il avait les yeux d'un bleu translucide.
- Un jour viendra, ai-je dit, où nous serons tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l'existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d'Aristote ou de Cléopâtre, encore moins de toi. Tout ce qui a été fait, construit, écrit, pensé et découvert sera oublié et tout ça, ai-je ajouté avec un geste large, n'aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans quelques millions d'années. Quoi qu'il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s'est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s'en écoulera après. Alors si l'oubli inéluctable de l'humanité t'inquiète, je te conseille de l'ignorer. C'est ce que tout le monde fait.
Commenter  J’apprécie          3572

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur John Green Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de John Green Voir plus

¤¤

{* *} .._..