AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072764777
Éditeur : Gallimard (07/06/2018)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 1200 notes)
Résumé :
Margo Roth Speigelman, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours. Alors forcément, quand elle s'introduit dans sa chambre, une nuit, par la fenêtre ouverte, pour l'entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit.

Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo n'apparaît pas au lycée, elle a disparu. Quentin saura-t-il décrypter les indices qu'elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s'en rapproche, plus Margo ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (284) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  29 août 2015
C'est ma deuxième rencontre avec l'auteur et j'avoue qu'après avoir lu "Nos étoiles contraires", j'ai été légèrement déçue en découvrant celui-ci tant j'avais adoré et été bouleversée par le premier. C'est en voyant un reportage sur la sortie du film dans les salles obscures que j'ai eu envie de le découvrir et voulant m'y rendre assez rapidement, je ne pouvais pas me résoudre à la faire tant que je n'aurais pas lu le roman avant, ce qui est désormais chose faite, donc demain : direction cinéma (non, je plaisante, je verrai quand l'occasion se présentera).
Ici, le lecteur découvre deux adolescents Quentin Jacobsen, plus communément appelé Q. par ses meilleurs amis et Margo Roth Spiegelman, tous deux voisins et qui ont pour ainsi dire, joué au bac à sable ensemble. Cependant, ces temps-là sont loin puisque nos deux héros, qui se retrouvent dans ce roman, en année de terminale, leur dernière année de lycée, n'ont plus franchement les mêmes fréquentations ni même les mêmes centres d'intérêt, et cela, au grand dam de Quentin. Tandis qu'elle est quelque sorte le fille la plus appréciée du lycée, une sort de mascotte, lui traîne avec ses deux meilleurs potes, Ben et Radar (ce qui n'est bien entendu qu'un surnom, comme vous l'aurez compris). Tout cela se déroule dans une parfaite petite routine jusqu'à ce fameux soir où Margo vient frapper à la fenêtre de Q. pour l'entraîner dans une folle nuit diabolique et c'est cette nuit-là qui va tout changer pour lui...
Une réflexion sur l'adolescence, la quête de l'identité, le fait de se soucier de savoir comment les autres vont nous juger selon les actes que l'on accomplit (ou non) et je tiens à préciser que ce dernier point n'est pas propre à la période de l'adolescence mais qu'il nous poursuit tout au lon g de notre vie. Un roman, pour jeunes et mois jeunes, remarquablement bien écrit mais avec quelques passages qui traînent un peu trop en longueur à mon goût ! A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Moonshine
  02 janvier 2015
Pendant les vacances, c'est Dégustation d'un John Green et ce coup-Ci, c'est La face cachée de Margo (Paper Town en VO)(titre qui Correspond bien mieux au Livre à mon avis). Et j'ai Encore passé un excellent moment, j'ai Gloussé, j'ai couiné, j'ai Eu les larmes aux Yeux (beaucoup moins que pour Nos étoiles contraires et Qui es-tu Alaska ?), mais Il y a un mais je l'ai un Peu moins apprécié à cause de quelques Longueurs en milieu de lecture, c'est vraiment dommage car Une fois ce passage passé on Repart avec bonheur dans le Roman.
Quentin est amoureux depuis Toujours de sa voisine au nom en six syllabes, Margo Roth-Spiegelman. Enfant, ils étaient Amis, puis à l'âge de 9 ans Un événement a tout changé et ils se Sont éloignés l'un de l'autre, Pour le plus grand désespoir de Quentin. Jusqu'à cette soirée, en Dernière année de lycée, où Margo vient Toquer à sa fenêtre et l'embarque Bien malgré lui, dans une folle Aventure qui prendra fin au petit matin. Sauf que le lendemain, Margo disparait Sans laisser de traces. Sauf quelques indices : une énigme, un Poème et quelques petits cailloux Ici et là. Des cailloux que Quentin et ses amis Radar et Ben vont essayer de suivre malgré tout Pour essayer de la retrouver.
Et c'est ce passage que j'ai trouvé un peu trop long. La partie autour du Poème tourne vraiment trop en longueur, cette partie de l'énigme a été un peu Difficile à lire pour moi. Alors que tout le Début, la folle nuit, les premiers Indices, c'était génial. Et que La suite, un road trip des plus Loufoques, est Absolument délicieuse. Et c'est pour ça que c'est mon premier John Green qui ne soit pas un Coup de Coeur.
On retrouve en Margo un peu d'Alaska. Tout comme Alaska, Margo n'est pas vraiment la meilleure des Amies, elle est égoïste, avec un fort caractère, assez détestable par Moment, complètement folle à d'autres, et pourtant, tout Comme Quentin, on ne peut que s'attacher à elle et avoir Envie de la retrouver même si on tremble que ce ne soit pas pour le meilleur.
Quentin c'est le lycéen lambda. Qui vit sa petite Vie, entouré de ses meilleurs amis, un peu geek, très sarcastique, bourré d'humour. Ce n'est pas la Star du lycée mais ce n'est pas non plus le mis à part. Il a Ses petites particularités, ses retards systématiques, ses parents psy et surtout sa drogue : l'Inatteignable Margo Roth-Spiegelman, la fille qu'il a aimé, Celle qu'il aime toujours, celle qui le retrouve pour finalement mieux l'Abandonner au petit matin.
Heureusement, dans sa Quête pour la retrouver, il sera soutenu par ses deux meilleurs amis. Radar et les pères Noël noirs de ses parents, Radar, le geek, accro à Omnictionary, une sorte de wikipédia Version John Green. Et il y a Ben. Ben est ses Grosses boules, Ben est ses envies de faire Pipi, Ben est son épée de canettes. Ben est son Humour qui m'aura fait mourir de rire du début à la fin. A cette petite bande vient s'ajouter Lacey. La nouvelle (et première) petite Copine de Ben, l'ex-meilleure amie de Margo. Lacey c'est un peu la petite maman de toute cette Marmaille.
Et puis, il y a les thèmes abordés par John Green. Comme souvent l'amour, l'amitié, la vie, la mort et les Questionnements qui hantent les adolescents. Il y a son Ironie, son humour qui me font immanquablement sourire et exploser de rire par moment. Et puis, il y a le thème principal du roman : les personnes de Papier qui font, dans le nom, parfaitement échos aux villes de Papier qui sont, elles aussi au centre de l'histoire. Pour les villes, je Vous laisse les découvrir. Pour les personnes de papiers, se sont ces Personnes que l'on ne voit qu'en 2 dimensions, nos Dimensions. Dont on oublie la troisième : celle qui nous dit qui est vraiment la personne. Et Margo est vraiment une fille de papier. Chacun y voit une Margo différente, une Margo miroir de ses envies. D'ailleurs, j'ai lu dans un commentaire que Spiegel (de Margo Roth-Spiegelman) voulait dire miroir. Et c'est bien ça…
Et comme d'habitude, il y a eu des Post-its, beaucoup de post-its, avec beaucoup d'extraits, beaucoup de passages que j'ai envie de garder en Mémoire. Mais aujourd'hui, je n'en ai sélectionné qu'Un seul, qui m'a fait Sourire, que j'ai Aimé, et que je me Suis empressée de mettre en Application !
- Drôle d'usage des majuscules, ai-je fait remarquer.
- Oui, je suis une fervente adepte de la majuscule aléatoire. Les règles qui régissent les majuscules sont trop injustes vis-à-vis des mots du milieu.
Rendez-vous en février pour Un nouveau John Green : Will & Will ou le théorème des Katherine ? Lequel Me conseillez-vous en Priorité ? Merci !
Majusculement Vôtre,
Melwasul
P.S : Nouvelle étape dans mon challenge YA Book Trip avec un arrêt en Floride, état que je n'avais pas encore visité !
Lien : http://lune-et-plume.fr/la-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Loryane
  12 août 2015
Après avoir découvert « Nos étoiles contraires » et « Qui es-tu Alaska ? » ; je me suis lancée dans « La face cachée de Margo » en raison de la sortie du film le 12 Août. Cette histoire est compliquée à cerner, surtout les personnages. Quentin est le garçon un peu coincée, sage et amoureux. Margo c'est la fille populaire au début, mais elle n'est pas elle-même ; elle est ce que les gens souhaitent qu'elle soit, elle est assez égocentrique, sauf que c'est son mystère qui fait ressortir cet aspect d'elle. Ben c'est le comique, le pantin de service. Radar c'est l'intelligent, la raison ; celui qui trouve toujours des solutions, remettant le puzzle en place pièce par pièce. Lacey c'est celle qu'on pense superficielle, sauf que ce n'est pas ce trait de personnalité qui la caractérise ; elle est plutôt sympathique et réfléchie, loyale aussi. Mais ils sont tous plus que ça...

Quentin est le héros de l'ouvrage, c'est quelqu'un de tellement attachant que j'ai eu un petit pincement au coeur en finissant ma lecture. Il est sincère, vrai. Mais le plus important de lui c'est qu'il est prêt à tout pour les gens qu'il aime, j'ai beaucoup aimé sa maturité mais aussi son manque de confiance. Son seul problème c'est qu'il essaye d'être Margo, de se mettre à sa place mais comme s'est dit dans ce livre : « On n'est pas les différentes pousses d'un même plant. Je ne peux pas être toi. Ni toi, moi. On imagine assez bien l'autre, mais jamais à la perfection. » - En fait, Quentin découvre de nouvelle chose et un nouvel horizon de voir la vie, grâce à Margo.
Margo c'est Margo ! Impossible de la décrire sans se perdre dans les explications. C'est une fille tellement étrange, extravagante ; complètement à l'opposée de notre idée de ce que je me suis fais d'elle au départ. Elle n'est pas seulement égocentrique, c'est un personnage qui est très difficile à comprendre et pourtant à la fin j'ai entraperçus ses idées, sa personnalité. En tout cas, elle ne manque pas de mystère, ses zones d'ombres sont comme des plaques de verre qu'il faut casser.

Ensemble ; Quentin et Margo ils font la paire. Ils sont un peu le couple improbable et pourtant ils sont liés par un fil indescriptible, incompréhensible. Ils ont une complicité très forte et pourtant si fine. C'est profond leur relation et surtout impossible de se mettre dans leur peau à tout les deux puisqu'ils sont différents de A à Z. Mais unis, comme dans les 100 premières pages ou encore à la toute fin, c'est Imaginer leur philosophie combinée ; voir deux étoiles se regarder une dernière fois avant que les nuages les emportent vers un autre ailleurs. Leur instant tout les deux ne sont pas tristes, c'est mélancolique et plein d'espoir. Et très captivant.

De plus les protagonistes secondaires sont très importants, limite essentiels au bon déroulement de la synopsis. Sans eux, l'ouvrage n'aurait presque plus d'intérêt. Ben rajoute cette fraîcheur, Radar met à profit l'intelligence et Lacey transmet une certaine protection. Ils m'ont plu tout les trois.

C'est l'histoire d'un garçon et d'une fille, Quentin est amoureux de Margo mais ne peut l'atteindre. Un soir cette jeune demoiselle secrète demande de l'aide à Q. pour des coups en douces, se vengeant sur ses soit disant amis. Ils vont vivre une nuit d'adrénaline, jusqu'au petit matin. Et puis elle disparaît, sans laisser un mot ; mais ce n'est pas tellement nouveau, c'est assez habituel venant de sa part. Alors personne ne fait rien, sauf Q. qui mène son enquête en cherchant les indices qu'elle aurait pu laisser à son intention. Il va dépasser les montagnes, s'ouvrir et faire des choses qu'il n'aurait jamais pensé faire. Dans cette intrigue le suspense et l'originalité met en valeur tout le reste, dont les héros. Sans ce mystère les personnages seraient fades et vides. Mais ici, les secrets et les rebondissements sont comme des explosifs, ça rend la lecture entraînante du début à la fin. Et puis ce n'est pas ordinaire ce genre de récit, en effet c'est de la Young-Adult mais très loin d'une histoire d'amour triste, ou étrange ; dans ce livre c'est plutôt cette touche de thriller, de jeunesse, de philosophie et d'amitié qui importe.

La peur est une émotion tenace dans ce roman, c'est d'ailleurs l'un des sentiments dès plus fort ; celui que j'ai ressenti jusqu'au bout. Après il y a dans les dernières pages de la mélancolie et une sensation de perte ; tout comme un grand soulagement. C'est seulement au dénouement de cette oeuvre que j'ai eu les larmes aux yeux, le final n'est pas triste ; il est juste rempli d'espoir. En vérité les émotions sont très confuses, tout comme les personnages. Pourtant elles sont là, hypnotisantes. L'admiration de Q., son amour pour Margo ; cette dernière un peu perdue, peut-être même vide. La terreur d'avoir abandonné quelqu'un, le besoin de découvrir la vérité. Tout ça c'est « La face cachée de Margo ».

John Green a cette plume que peu d'auteurs ont. Celle qui emporte, transporte. Elle est toujours pleine de métaphore, elles ont souvent un sens caché. Ce n'est pas forcément fluide, mais son écriture est un mélange de douceur, de coeur et de bienfait. Ses mots et phrases me font constamment réfléchir. Et dans ce roman ça ne fait pas défaut, j'ai eu envie de rentrer dans l'esprit des héros tout comme de l'auteur pour saisir toute la valeur de la synopsis. Comme s'est dit sur la quatrième page de couverture : « Personne ne s'intéresse vraiment aux choses importantes » - Avec John Green tout a l'air si facile, mais il n'y a qu'une nuance de gens qui expire vraiment au sens de la vie et de l'espoir ; comme John Green.

D'après moi c'est une lecture qu'il ne faut absolument pas manquer ! Cependant ce n'est pas tout à fait un coup de coeur, les sentiments ne m'ont pas touchés comme dans « Nos étoiles contraires ». En tout cas c'est sûr et certain que je l'ai préféré à « Qui es-tu Alaska ? ». Margo et Quentin sont deux protagonistes qu'on apprécie pour leur qualité et surtout leur défaut ; ils ont quelque chose de vrais et de réels ; alors je me suis automatiquement attachée à eux. L'intrigue est évidemment mystérieuse, attenante ; elle m'a complètement mise sur pile. J'étais impatiente de découvrir le fin mot de l'histoire. L'authenticité est excellente aussi, c'est plus que ce que j'attendais. En dépit de tout ça, c'est tout de même la plume de l'auteur avec laquelle j'ai été totalement convaincu. Un récit formidable, un petit road-trip drôle avec de jeunes adolescents, une amitié fascinante où l'amour a également sa place, une grande harmonie entre les personnages ; tout y est pour faire partie de cette aventure !
Lien : http://lesfaceslitteraires.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
maevedefrance
  20 août 2015
Margo et Quentin habitent à Orlando, en Floride. Ils sont voisins depuis qu'ils sont enfants, fréquentent le même lycée, et c'est leur dernière année avant l'université. Leur premier temps fort a été la découverte d'un cadavre quand ils avaient neuf ans. Un moment qui est a marqué Quentin à vie parce qu'il a eu la trouille de sa vie. Margo a abordé ce tragique événement d'une manière beaucoup plus étrange. Margo et Quentin ont maintenant seize ans. Quentin en pince pour Margot qui est devenue un mythe à ses yeux : le mythe "Mar-go-Roth-Spie-gel-man". Mais si Margo aime bien Quentin, ça a l'air de s'arrêter là. Elle avait pour petit ami quelqu'un d'autre, mais pas de chance, il vient de la larguer. Furieuse, Margo décide de représailles et elle demande à Quentin de l'aider. Bonne pomme et fascinée par cette fille, il accepte. Une nuit d'aventure mémorable à travers la ville. D'autant plus mémorable que le lendemain, Margo disparaît. Quentin et ses meilleurs potes vont se lancer à sa recherche.
Voilà ma lecture blockbuster de l'été. Parce que je suis curieuse de savoir pourquoi John Green a tant de succès, qu'est-ce qui attire tant les ados dans ses romans? J'avais bien aimé Nos étoiles contraires (à un bémol près). Mais autant vous le dire tout de suite : je me suis plutôt ennuyée avec celui-ci. La vengeance de Margo est drôle et très imaginative (je me demande où l'auteur a été péché des idées pareilles!). Mais ensuite, le mystère "Margo" a fini par me peser. Ca tourne en rond pendant pas mal de pages avant que Quentin trouve un indice. J'ai trouvé l'héroïne assez détestable par son égoïsme et son estime de soi surdimensionée. Quentin est trop benêt à mes yeux. Ses amis finissent par lui dire, d'ailleurs, que Margo ne mérite peut-etre pas toute l'énergie qu'il investit pour la retrouver, ni les risques qu'il prend.
Seulement, Quentin idéalise Margo, il finit par s'en rendre compte et, au-delà de l'envie de la retrouver, il cherchera à savoir qui elle est vraiment.
Le roman aborde le thème de l'identité et du sentiment amoureux. de la face cachée que chacun a à l'intérieur de soi. Mais aussi de l'image qu'ont les autres de nous. de la part de fiction et de la réalité. du fait qu'on tombe amoureux d'une image, d'un personnage qu'on se construit mais pas tout à fait de la personne réelle. Une quête initiatique qui fera grandir Quentin.
Tout cela aurait été certainement plus intéressant si le roman ne s'étirait pas en longueur, au milieu de considérations subalternes (comme les cuites des copains de Quentin, les "p'tits lots" qu'ils convoitent - comprendre : de jolies filles, expression assez étrange ! ).
Comme Margo est une reine de la fugue et du mystère égocentré , elle a laissé des indices, entre autres dans... un poème de Walt Whitman, dont elle a surligné des passages de différentes couleurs. Quentin lit et relit ce poème, se prend littéralement la tête et... le lecteur aussi, à force de répétition des lectures de Quentin, qui ne font pas avancer l'intrigue.
La seule chose qui m'a vraiment intéressée, ce sont les escapades des personnages dans des pseudotissements : des lotissements abandonnés. Les maisons hantées du XXIe siècle. Mais mieux que ça : il existe aux Etats-Unis des Villes de papiers (Paper Towns est d'ailleurs le titre original du roman). Les villes qui n'existent que sur la carte, comme Agloe, dans l'Etat de New York (sur la carte) : une ville "créée pour se protéger des plagiaires" ! Une manière de poser sa griffe. Sauf que tous les possesseurs d'une carte Esso se sont acharnés à vouloir trouver Agloe. Si bien qu'un jour quelqu'un a construit un magasin et qu'Agloe est devenue réalité - qui depuis est redevenue fiction...
Le personnage de Margo est à l'image de ces villes : une fille de papier.
Le roman aurait pu être beaucoup plus prenant si le lien entre les villes de papier et le personnage de Margo avait été plus recentré. Heureusement, il y a de l'humour parfois doublé d'un regard caustique sur la société de consommation : "L'avenue était bordée de milliers de boutiques qui vendent toutes la même chose : de la merde."Autre point positif : les ados qui liront ce roman sauront à coup sûr qui est Walt Whitman, Emily Dickinson et Sylvia Plath.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
book-en-stock
  01 septembre 2016
Un roman haletant, poignant et hilarant à la fois!!! Est-ce possible? Oui, John Green l'a écrit et je viens de passer de magnifiques moments à le parcourir!
Contrairement à beaucoup, je n'avais rien lu d'autre de lui avant ce roman. J'ai vu le film «Nos étoiles contraires» sans lire aucune page de cet auteur.
Le tout début de ce roman m'a paru fastidieux, simplement parce que je me suis dit: «Encore une histoire d'ados américains en fin de lycée avec le bal en perspective et pleins de bêtises à faire». J'ai voulu insister malgré tout, et ne le regrette pas, découvrant des personnages attachants par leur complexité. Personnellement j'ai vraiment «accroché» au récit à partir du moment où Margo disparaît. Tout prend alors une autre tournure et devient passionnant.
- Côté haletant. J'ai aimé le rythme entraînant de l'enquête à la recherche d'indices, les allers-retours vers quelques textes d'auteurs, la découverte de lieux surprenants.
- Côté poignant. J'ai aimé la sensiblerie de Quentin, la réflexion sur la personnalité, le miroir que l'on est pour soi-même et ce que l'on est pour les autres. L'expérience et le choix de Margo m'ont profondément touchée et m'ont poussée à m'interroger davantage encore.
- Enfin côté hilarant: j'ai ri souvent lors des dialogues entre Quentin et ses amis, et plus particulièrement lors du voyage en monospace sur l'autoroute. le passage avec les vaches restera un grand souvenir!!!
Qu'écrire d'autre si ce n'est que je recommande vivement cette lecture! Et qu'il me tarde de pouvoir me plonger dans un autre roman de John Green dont je sais maintenant que j'apprécie l'écriture.
Challenge en Choeur
Petit-Bac 2016-17
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232

critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°132 - décembre 2009 - Quentin est fasciné par Margo Roth Spiegelman. Rien que prononcer son nom le fait fantasmer. Un soir, la jeune fille s'introduit chez lui, et lui fait vivre une nuit de folie : ils font les quatre cents coups pour venger Margo des crasses que lui ont fait ses anciens amis. Après cette soirée inoubliable pour Quentin, Margo disparaît. La connaissant, il est persuadé que la jeune fille lui a laissé des indices pour la retrouver. Avec la peur de la voir morte et le désir de la retrouver vivante, Quentin suit des traces incertaines, qui le mèneront bien plus loin qu'il ne le pensait.
John Green avait prouvé son talent pour écrire des romans mettant en scène des problématiques adolescentes avec Qui es-tu Alaska ? (voir LJ n° 125). Ce nouvel opus est encore une réussite. Loin d'être un simple récit du quotidien d'un adolescent américain (cérémonie des diplômes, soirées arrosées voire beuveries, amours difficiles et relations complexes avec les parents), ce roman séduit par le mélange des genres. En effet, il est à la fois un récit policier (énigme de la disparition de Margo), un road-movie (escapade en voiture et conduite à risque) et un roman initiatique (quête de soi pour Quentin et Margo). L'omniprésence de l'humour ajoute au plaisir de lecture. Ainsi, alternent un intense suspense et des séquences burlesques. Malgré quelques longueurs, ce roman distraira sûrement de nombreux adolescents, tout en les incitant à quelques réflexions introspectives. Déborah Durand
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (241) Voir plus Ajouter une citation
ju-s-tineju-s-tine   30 décembre 2012
On a tous des failles. Tout le monde commence comme un vaisseau étanche. Et puis des évènements se produisent, on est quitté, on n’est pas aimé, on n’est pas compris, on ne comprend pas les autres, et on se perd, on se déçoit et on se fait du mal. Le vaisseau commence alors à se fissurer par endroits. Et effectivement, une fois que le bateau prend l’eau, la fin est inéluctable. Quand il commence à pleuvoir à l’intérieur de la galerie marchande, on sait qu’elle ne sera jamais reconstruite. Mais entre le moment où les fissures apparaissent et celui où l’on sombre, il s’écoule un immense laps de temps. Ce n’est que dans cet intervalle qu’on se perçoit mutuellement, parce que, par nos fentes, on voit à l’extérieur de nous et à l’intérieur des autres par les leurs. Quand s’est-on vu face-à-face ? Pas tant que tu n’as pas glissé ton regard par mes fentes et moi le mien par les tiennes. Auparavant, on contemplait l’idée qu’on s’était faite chacun l’un de l’autre. Mais une fois le vaisseau fissuré, la lumière peut entrer. Et sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          661
lilimarylenelilimarylene   23 juillet 2010
- Il m'a toujours semblé ridicule qu'on puisse avoir envie de sortir avec quelqu'un sous prétexte qu'il était beau. Ce serait comme choisir ses céréales en fonction de la couleur et non du goût.
Commenter  J’apprécie          2933
Pays_des_contesPays_des_contes   15 août 2010
Voilà ce qui est laid dans cette ville, a-t-elle dit. D’ici, on ne voit pas la rouille ni la peinture écaillée ni je ne sais quoi, en revanche on peut dire avec certitude ce qu’elle est. Voir à quel point elle est factice, même pas assez solide pour être en plastique. C’est une ville de papier. Mais regarde là, Q. regarde toutes ces impasses, ces rues qui tournent sur elles-mêmes, toutes ces maisons construites pour ne pas durer. Tous ces gens de papier vivant dans leur maison de papier, brûlant l’avenir pour avoir chaud. Tous ces gosses de papier buvant la bière qu’un clochard est allé acheter pour eux à l’épicerie en papier du coin. Tous atteints de possessite aiguë. Toute chose aussi fine que du papier, aussi fragile que du papier. Et les gens, idem. Ça fait dix-huit ans que je vis ici et je n’ai jamais rencontré personne qui s’intéresse vraiment aux choses importantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
KimysmileKimysmile   10 août 2015
Tu savais que, durant une bonne partie de son histoire, l'homme a eu une longévité qui n'excédait pas trente ans ? On pouvait espérer jouir de dix ans de vie d'adulte tout au plus. Personne ne faisait de plan de carrière. Personne ne pensait à sa retraite. Personne ne faisait de plan du tout. Pas de temps pour les plans. Pas de temps pour l'avenir. Puis la durée de vie s'est allongée et les gens ont eu de plus en plus d'avenir, et par voie de conséquence ils ont consacré plus de temps à y réfléchir. A l'avenir. Et aujourd'hui, la vie est devenue l'avenir. Chaque instant est vécu pour l'avenir : on va au lycée en vue d'aller à la fac en vue de décrocher un bon boulot en vue d'avoir une jolie maison en vue de pouvoir payer des études supérieures à ses enfants de façon à ce qu'ils décrochent un bon boulot en vue d'avoir une belle maison en vue de payer des études supérieures à leurs gosses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
lilimarylenelilimarylene   23 juillet 2010
Si on me disait un jour qu'il ne me restait plus que vingt-quatre heures à vivre, je me précipiterais dans une des bienheureuses salles de classe de Winter Park High School, où nul n'ignore qu'un jour dure un millier d'années.
Commenter  J’apprécie          630
Videos de John Green (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Green
Vidéo de John Green
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La face cachée de Margo

Quel age a Margo et Quentin?

18
20
16
36

6 questions
157 lecteurs ont répondu
Thème : La face cachée de Margo de John GreenCréer un quiz sur ce livre
.. ..