AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.24 /5 (sur 467 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Reading, Pennsylvanie , le 18/03/1932
Mort(e) à : Beverly Farms, Massachusetts , le 27/01/2009
Biographie :

John Hoyer Updike est un écrivain et nouvelliste américain, principalement connu pour sa tétralogie sur Rabbit, et pour avoir reçu deux fois le prix Pulitzer.

Après des études supérieures à Harvard, puis à la Ruskin School of Drawing and Fine Arts d'Oxford, il collabore au New Yorker dès 1955 et s'installe dans le Massachusetts en 1957.

Il a publié 22 romans et plus d'une douzaine de recueils de nouvelles, ainsi que de la poésie, des critiques littéraires et des livres pour enfants.

Il dépeint principalement "l'Amérique des petites villes, protestante et bourgeoise", et accorde une importance récurrente au sexe, à la foi, à la mort et à leurs entrelacements.

Il a montré aussi sa connaissance approfondie de la peinture moderne américaine dans son roman publié en 2006 en français sous le titre "Tu chercheras mon visage" (Seek my face, USA, 2002) dans lequel il évoque les figures de Jackson Pollock ou d'Andy Warhol.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le choix des libraires vous invite à la rencontre de Césinaldo Poignand, le propriétaire de la librairie « Ouvrir l'?il » à Lyon.  Avec lui, partagez ses coups de c?ur et ses auteurs favoris comme Agota Kristof, John Updike ou encore Lionel Trouillot.
Citations et extraits (99) Voir plus Ajouter une citation
popie21   16 septembre 2018
Les sorcières d'Eastwick de John Updike
Il avait depuis des années pour habitude, avant de se mettre au lit, de sortir faire un tour dans le calme relatif de l'arrière-cour, pour contempler quelques instants les invraisemblables éclaboussures des étoiles ; c'était, il le savait, une possibilité ténue comme un fil, qui permettait à ces corps embrasés d'être là-haut dans le ciel, car la boule de feu des premiers âges eût-elle été un rien plus homogène, aucune galaxie ne se serait formée, et l'eût-elle été un rien moins, les galaxies se seraient consumées depuis des milliards d'années dans une hétérogénéité trop impétueuse.
Commenter  J’apprécie          300
bilodoh   20 juillet 2016
Les larmes de mon père de John Updike
Il est facile d’aimer les gens dans le souvenir ; la difficulté est de les aimer quand ils sont en face de vous.



(Seuil, p. 214)
Commenter  J’apprécie          310
Yassleo   20 janvier 2016
Coeur de lièvre de John Updike
Connais-toi toi-même, a dit jadis un vieux sage grec. [...] Apprendre à déceler les talents que l'on possède, puis travailler pour les développer. Voilà le secret du bonheur.
Commenter  J’apprécie          300
popie21   11 septembre 2018
Les sorcières d'Eastwick de John Updike
Alexandra, élevée dans la morne contrée minée par le tournage d'innombrables westerns, était encline à penser que l'on a que trop tendance à romancer le passé qui, du temps où il était le présent, avait la même étrange vacuité que tous nous éprouvons de nos jours.
Commenter  J’apprécie          270
popie21   15 septembre 2018
Les sorcières d'Eastwick de John Updike
En fait, ce qu'il voulait, aucune femme n'aurait jamais pu le lui donner. Il voulait le pouvoir. D'une certaine façon, une femme peut donner à un homme du pouvoir sur elle, mais elle ne peut pas l'installer au Pentagone.
Commenter  J’apprécie          260
popie21   12 septembre 2018
Les sorcières d'Eastwick de John Updike
C'est partout pareil, les gens vous connaissent mieux que vous ne les connaissez ; partout et toujours, les humains s'espionnent.
Commenter  J’apprécie          220
John Updike
Rogues   26 décembre 2019
John Updike
Chercher à ne pas avoir l'air ridicule est l'un des nombreux fardeaux de la jeunesse.
Commenter  J’apprécie          210
popie21   13 septembre 2018
Les sorcières d'Eastwick de John Updike
[...] masque, déguisement, et sac plastique spécial Halloween, le tout pour trois dollars quatre-vingt-dix-huit. L'Amérique enseigne à ses enfants que toute passion peut être transmuée en prétexte pour acheter.
Commenter  J’apprécie          200
gavarneur   13 septembre 2017
Coeur de lièvre de John Updike
Le sommeil, cette nuit-là, n'est pas un domaine sombre et hanté que l'esprit doit délibérément décider d'envahir, mais une grotte à l'intérieur de lui, où il se blottit pendant que les griffes de l'ours font du bruit comme la pluie dehors.

Page 224
Commenter  J’apprécie          170
viou1108   22 août 2013
Les veuves d'Eastwick de John Updike
C'est Alexandra (...) qui connut la première le veuvage. A l'image de tant de femmes soudain livrées à la solitude, elle ressentit le besoin de voyager - comme si l'on pouvait à sa guise - par le truchement de fragiles cartes d'embarquement et de pénibles attentes dans les aéroports, et des risques, faibles mais indéniables, inhérents aux transports aériens à une époque où le coût des carburants ne cessait d'augmenter, où les compagnies étaient menacées de faillite, où se multipliaient les attentats-suicides et s'aggravait l'usure du métal - contraindre le monde à reproduire le foisonnement de contrariétés qu'implique la possession d'un conjoint.
Commenter  J’apprécie          160
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..