AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Judith Viorst (21)


Et, chaque fois que les voisins en rajoutent sur ce petit Fleichmann si adorable et si charmant, Lulu espère secrètement qu’il va se prendre les pieds dans ses lacets et se péter les dents de devant.
Commenter  J’apprécie          150
Et je sais aussi que les paléontologues (les gens qui étudient les dinosaures) ont décidé un beau jour que le dinosaure qu'on appelait autrefois le brontosaure (un très joli nom) ne devait plus s'appeler brontosaure, mais apatosaure (un nom très moche). Mais comme c'est moi qui écrit cette histoire, j'écris ce que je veux, et ce sera donc l'histoire d'une petite fille et d'un BRONTOSAURE.
Commenter  J’apprécie          140
..Autre romantique frustrée, cette femme.., avide consommatrice de romans sentimentaux qui lui ont appris à aspirer à ce "royaume merveilleux" où tout est "ivresse". Amèrement déçue par son mariage, dans lequel le bonheur lui a échappé, s'affligeant de ses rêves trop hauts, sa maison trop étroite, fait de son mari si mortellement ennuyeux et quelconque l'unique objet de la haine complexe née de sa frustration..
Commenter  J’apprécie          110
- Alors quel est le problème monsieur B. ?
- Il n'y a aucun problème, répondit-il. Juste un petit malentendu. Quand j'ai dit que c'était une très bonne idée d'avoir un animal rien qu'à moi, cela signifiait que tu étais mon animal. Un petit humain rien qu'à moi.
Commenter  J’apprécie          80
Mais avez-vous déjà rencontré quelqu'un que tous les papas et toutes les mamans du monde trouvent TOUT SIMPLEMENT PARFAIT, quelqu'un de qui vous n'arriverez jamais à la cheville, quelqu'un qui, même si vous vous surpassez, fera toujours plus et mieux que vous ?
Commenter  J’apprécie          80
Et, comme cet enfant, nous craignons que ce ne soit notre colère, notre haine, notre mauvaise conduite qui aient fait fuir les disparus. Nous nous sentons coupable d’avoir eu de mauvaises pensées et peut-être aussi d’avoir fait certaines choses - et de ne pas en avoir fait d’autres.
Commenter  J’apprécie          60
Il était une fois une petite fille qui s'appelait Lulu et qui était une vraie peste. Pas une peste où on tombe raide mort, non. Mais quand même un genre de poison, bref, une peste comme on n'en fait pas beaucoup.
Commenter  J’apprécie          60
Je ne veux pas me substituer à mes fils. Je voudrais simplement que, de leur plein gré, ils fassent exactement ce que je leur dis de faire.
Commenter  J’apprécie          60
Pourquoi donc Lulu a-t-elle dit « ¿Comprendez? » au lieu de dire « Tu comprends ? »

Elle espérait que Fleichmann croirait qu’elle parle espagnol.
Ce n’est pas le cas.
Commenter  J’apprécie          50
Je me coupe un peu les cheveux.
Commenter  J’apprécie          40
Elle se réveilla également à la vue de quelque chose de tellement énorme,tellement énorme,tellement gigantesque qu'elle crut rever.On aurai dit une montagne,sauf que cette montagne-là avait des jambes,un très long cou et une toute petite tete .C'était (comme vous l'avez je m'en doute pas,déja deviné)le brontosaure que cherchait Lulu
Commenter  J’apprécie          40
Et, chaque fois que les voisins en rajoutent sur ce petit Fleichmann si adorable et si charmant, Lulu espère secrètement qu’il va se prendre les pieds dans ses lacets et se péter les dents de devant.
Commenter  J’apprécie          40
La perte est le prix de la vie. C'est aussi la source de presque tous nos progrès et nos gains.
Commenter  J’apprécie          31
Judith Viorst
C'est constructif, je l'admets, de trouver un aspect positif à des expériences négatives. C'est noble et admirable, c'est une preuve de maturité. Mais, avant de nous relever quand nous sommes effondrés, avant de panser nos blessures, avant de voir les avantages que nous apporte l'épreuve, il me semble qu'il faut commencer par pleurer, jurer, insulter le ciel, réclamer le retour à notre ancienne vie. Et je ne penses pas que nous devions nous réjouir des merveilleuses opportunités que nous apportent les innondations, le sida, la sclérose en plaques ou le cancer.
Commenter  J’apprécie          30
Les études montrent que les pertes subies au cours de la petite enfance nous sensibilisent aux pertes à venir. De cette façon, arrivés au milieu de la vie, notre réponse à un décès dans notre famille, à un divorce, à la perte d'un emploi, peut être une grave dépression - c'est la réponse de cet enfant désemparé, désespéré, et fou de rage.
Commenter  J’apprécie          21
Bien qu'une mort attendue pétrifie moins qu'une disparition à laquelle on n'était pas préparé, bien qu'en cas de maladie mortelle le choc le plus fort survienne au moment du diagnostic et qu'on prenne, durant la période qui précède la mort, ce qu'on appelle le "deuil anticipé", on trouvera de prime abord - malgré cette préparation - la mort de l'être cher difficile à assimiler. La mort est l'une des choses de la vie qu'on appréhende davantage avec la tête qu'avec le cœur. Et souvent, même si l'intellect appréhende bien la perte, le reste essaiera de toutes ses forces de la nier.
Commenter  J’apprécie          10
Je vais, je vais, je vais avoir
Un brontoto, un brontoto,
Un brontosaure
Rien que pour moi !
Commenter  J’apprécie          10
Lulu se réveilla à l'aube au son des oiseaux qui s'interpellaient, au parfum moite et moussu du sous-bois, à la caresse de la brise de fin d'été sur son visage et au goût ( parce qu'elle n'avait pas pris la peine de sa laver les dents avant d'aller se coucher) de son sandwich aux cornichons de la veille.
Commenter  J’apprécie          10
Lulu obtient toujours ce qu'elle veut. Même si pour cela elle doit hurler à en faire exploser les ampoules. Mais le jour où elle demande ( pardon : elle exige ) un brontosaure pour son anniversaire, ses parents refusent tout net. Quoi, on ose lui dire "non" ? Qu'à cela
Commenter  J’apprécie          00
Il l'examina devant, derrière et de haut en bas en la reniflant soigneusement avec son museau et en produisant un grondement (personne ne sait quel bruit faisaient les brontosaures, mais, dans mon histoire, ils grondent).
Commenter  J’apprécie          00



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Judith Viorst (202)Voir plus

Quiz Voir plus

La Guerre froide : le Mur de Berlin

En quelle année le mur de Berlin a-t-il été érigé ?

1945
1948
1956
1961

13 questions
429 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , guerre froide , culture générale , humour belge , méduseCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..