AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.65/5 (sur 51 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1970
Biographie :

Laetitia Devaux, née en 1970, est une traductrice française d'ouvrages de langue anglaise.

Après une khâgne puis des études de lettres et d'anglais, Laetitia Devaux traduit son premier roman en 1995. Elle vit et travaille à Paris pour de grandes collections de littérature étrangère, Du Monde entier et la Série noire chez Gallimard, les Éditions de l'Olivier, mais également pour Rivages, Balland, le Fleuve noir. Elle a aussi traduit de nombreux ouvrages de littérature jeunesse, notamment pour la collection Scripto des éditions Gallimard. Depuis 2005, elle apparaît parfois sous le pseudonyme de L. Elle est également directrice d'une maison d'édition, L'Esprit du Temps.


Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Laetitia Devaux   (59)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
► Le garçon :
On a discuté, dansé, on s'est bourré la gueule. [...] Elle m'a raconté sa vie : [...] son père qui était mort quand elle avait six ans (ce qui était horrible, bien sûr, mais, d'un autre côté, une bonne excuse pour la serrer dans mes bras et sentir ses nichons contre mon T-shirt !).
► La fille :
Il est super gentil, aussi. [...] Sensible, quoi. Tu vois, quand je lui ai dit pour mon père, il m'a serrée très fort dans ses bras et il était vraiment compatissant.
Commenter  J’apprécie          90
[un père à son fils de 15 ans]
" La baise, c'est différent pour les filles. Sérieux, mon vieux, j'ai été partout, j'ai tout essayé, et honnêtement, je peux te jurer que même si une nana semble cool et dure à cuire, pour elle, faire l'amour est toujours une expérience émotionnelle, en plus de... euh... du reste. Alors, quand le moment sera venu, quand toi ET ELLE, vous serez prêts, souviens-toi qu'elle aura besoin de davantage de temps avant, pour... pour comprendre ce qui lui arrive. "
Bon, cette fois j'étais largué. Est-ce qu'il parlait des préliminaires ? Parce que là, j'en connaissais un rayon. Depuis mes treize ans, je consacrais ma vie aux préliminaires.
(p. 176-177)
Commenter  J’apprécie          60
En CM2, on nous avait montré un schéma de l'intérieur de notre corps. Les parties génitales des filles, ça ressemblait à une tête de mouton. Les garçons, au grand Gonzo du Muppet Show. (p. 41)
Commenter  J’apprécie          70
- Du calme, s'il vous plaît. Il y a plus d'une bonne raison de rester vierge.
Je ne peux m'empêcher de repenser à l'époque où il n'y en avait qu'une.
La terreur.
La terreur que papa-maman le découvrent. La terreur d'attraper quelque chose, en ces temps reculés où, quand on allait à l'infirmerie, le médecin de garde téléphonait aussitôt pour prévenir les parents. La terreur de tomber enceinte et de devoir arrêter les études, couverte de honte. Les gamins d'aujourd'hui ne se rendent pas compte.
Commenter  J’apprécie          50
« Maintenant, pour se faire bien voir, il faut aussi avoir une copine – et un canon, pas un boudin. Et elle ne doit pas être frigide, il faut qu'elle te laisse la sauter. Parce qu'on ne peut pas être populaire et puceau. Enfin, mince, qui a inventé toutes ces règles, d'un coup ? »

Citation de But, l' histoire de Keith Gray p22
Commenter  J’apprécie          40
« Maintenant, pour se faire bien voir, il faut aussi avoir une copine – et un canon, pas un boudin. Et elle ne doit pas être frigide, il faut qu'elle te laisse la sauter. Parce qu'on ne peut pas être populaire et puceau. Enfin, mince, qui a inventé toutes ces règles, d'un coup ? »

Citation de But, l' histoire de Keith Gray p22
Commenter  J’apprécie          30
Maintenant, pour se faire bien voir, il faut aussi avoir une copine – et un canon, pas un boudin. Et elle ne doit pas être frigide, il faut qu'elle te laisse la sauter. Parce qu'on ne peut pas être populaire et puceau. Enfin, mince, qui a inventé toutes ces règles, d'un coup ?
Commenter  J’apprécie          20
... si vous voulez mon avis, faire l'amour pour la première fois, ce n'est vraiment pas très important. Sérieusement.
C'est trouver l'amour qui compte. C'est ça le principal.
Commenter  J’apprécie          20
Vous avez déjà remarqué, pour le silence? Des fois, on sait quel genre de silence c'est. Des fois, le silence est vraiment bruyant, plus bruyant que n'importe quel son.
Le silence de Charlie, par exemple, à cet instant, me demande quelque chose, alors qu'il n'a pas dit un mot.
Commenter  J’apprécie          10
Tara y avait assisté, alors qu'il faisait humide et froid. Elle portait de grosses bottes, un chapeau et une écharpe, luttant contre le vent sous le grand parapluie de golf de son père. Sous toutes ces couches, je savais qu'elle était belle.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Laetitia Devaux (165)Voir plus

Quiz Voir plus

Morales de La Fontaine (1)

Dans quelle fable de J. de La Fontaine trouve-t-on cette morale: « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » ?

Le renard et le bouc
Le laboureur et ses enfants
Le lièvre et la tortue
L’ours et l’amateur des jardins

8 questions
200 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie françaiseCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..