AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070696864
256 pages
Éditeur : Gallimard (02/06/2011)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Vous allez le faire? ou pas?
Vous devriez? ou pas?
Vous l'avez déjà fait?
Un cadeau? ou un fardeau?
Faire l'amour pour la première fois.
Huit histoires pour en parler sur tous les tons.
Graves ou légères, drôles, poignantes ou tendres,
des situations très différentes évoquent tout ce que
vous voulez savoir sur la perte de la virginité et dont
vous n'avez pas envie de parler avec vos parents.
Par ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  10 mars 2014
Huit auteurs, huit nouvelles, huit manières de raconter une 'première fois'.
J'avais acheté ce recueil pour mes enfants, qui n'ont pas voulu le lire (ou l'ont feuilleté en cachette ?) : "J'en veux pas de ton truc, m'intéresse pas."
J'hésitais à m'y attaquer, par gêne, redoutant de me sentir mal à l'aise et intrusive face à cette intimité juvénile qui ne me concerne plus directement. Mais rien à craindre, tout est sobre, suggéré, et il est plus souvent question de ce qui précède le "grand saut". Sont ainsi très bien exprimés l'attente, la préparation, les bons ou mauvais conseils des copains, les tergiversations, le décalage entre perceptions masculines et féminines. de même que les "mobiles" du passage à l'acte : pression des camarades, défi, challenge, curiosité - plus fréquents qu'une étape naturelle dans l'évolution de sentiments amoureux... Ce qui peut donner lieu à des expériences désagréables, voire désastreuses.
J'ai apprécié que les auteurs prônent le respect mutuel, soulignent l'importance de se connaître, de s'attendre, de veiller à ce que chacun des partenaires soit consentant et ose manifester son refus à tout moment.
Écrites par des auteurs différents, les nouvelles sont forcément inégales. Mais cette diversité contribue à la richesse de l'ouvrage.
J'ai particulièrement aimé trois récits évoquant d'autres époques, d'autres cultures.
Mention spéciale à "Ça se passe autrement pour les garçons" : histoire subtile et émouvante d'un jeune garçon homosexuel.
A laisser traîner incidemment. Les adolescents ont beaucoup à y apprendre. Pas sur la technique - pas grave puisque les aspects mécaniques sont généralement ce qu'ils connaissent 'le mieux', via les cours de bio du collège ou des images crues sur le net.
--- auteurs : Melvin Burgess, Anne Fine, Keith Gray, Mary Hooper, Sophie McKenzie, Patrick Ness, Bali Rai, Jenny Valentine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
milamirage
  29 octobre 2012
A la demande d'Andersen Press, Keith Gray a accepté de constituer une anthologie sur le thème de " La première fois ". Il a contacté sept autres auteurs d'ouvrages s'adressant aux adolescents. le résultat est ce recueil de huit nouvelles qui abordent sous différents aspects ce moment épineux où l'enfant grandissant est en passe de franchir le pas sous l'impulsion de ses premiers émois amoureux ou des pressions culturelles de son pays d'origine.
Mon avis : Un grand bravo à ces huit auteurs anglo-saxons qui se penchent sur le thème de " La première fois ". Chaque nouvelle est différente :
* de par son ton, drôle, tendre ou grave voir tragique ;
* de par la situation qu'elle décrit, un questionnement ou une confrontation à ce moment important ;
* enfin une variété de lieux et d'époque.
J'ai particulièrement apprécié la nouvelle intitulée " La majorité sexuelle " de Jenny Valentine qui choisit la voix d'une grand-mère pour parler de la sexualité naissante, au beau milieu d'un repas de famille. Un moment savoureux où la première génération se rapproche de la troisième, à la grande stupéfaction de la seconde qui se sent outragée et dépossédée de ses droits d'éducation...
Public : Je le recommande vraiment, tant aux adolescents à partir de treize ans qu'aux adultes qui les entourent ou qui se demandent comment aborder ce sujet délicat avec eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Marly
  06 octobre 2013
L'idée du recueil paraissait intéressante et pertinente mais finalement j'en ai été bien déçue ! Des histoires décevantes, plates et surtout sans émotions, qu'on ne garde pas en tête 2 minutes après les avoir lues. Pour moi, elles ne donnaient pas de leçons et n'informait pas, on n'avait même pas de jolies phrases du genre "Sauter le pas quand on se sent prêt et non pour impressionner ses copains ou faire comme eux" ... J'ai même trouvé la plupart des nouvelles sans intérêt. Seule celle de Patrick Ness "Ça se passe autrement pour les garçons" m'a semblé digne d'intérêt car elle parlait d'homosexualité avec plus de vérité que de sensibilité.
But, Keith Gray
Une nouvelle qui ouvre bien le recueil avec un point de vue de garçon et une fin ouverte : ce que j'ai le plus aimé, cela laisse le choix sur ce qu'on aimerait imaginer de la fin. Douce et assez vraisemblable,celle-ci se rapproche assez de ce que pourraient vivre des jeunes ados obsédés par le sport.
La majorité sexuelle, Jenny Valentine
On voit une grand mère sénile perdre les pédales et raconter sa première fois à table en plein repas de famille... très loin des souvenirs communs à tous, les écorchant même parfois ! Veut-on se moquer des grands parents séniles, peut-on rire de tout ? J'ai trouvé cette façon de parler de sexe ridicule. Tout est tellement plus doux quand c'est raconté en intime, de la grand mère aux enfants pourquoi pas, mais en faire une farce un dimanche en famille... Bof, bof...
Entrée en matière, Melvin Burgess
Un jeune garçon ment pour sortir avec la plus jolie fille du lycée. Il est très gentil et a l'air intelligent, à aimer la littérature et la poésie, et surtout cette jeune fille... Mais est-il intéressant de montrer comme il est heureux de l'avoir roulée dans la farine (ou dans la boue) et de, presque, faire l'apologie du mensonge ? On est loin de la romance... et qu'elle mauvaise façon d'aborder la première fois !!
Ça se passe autrement pour les garçons, Patrick Ness
Voilà la nouvelle la plus intéressante : avec une écriture particulière, où les "gros mots" sont matériellement barrés et illisibles, il faut les imaginer. On découvre un groupe de 4/5 copains au collège, qui se connaissent depuis des années, se sont perdus, puis retrouvés... Et la façon, pour certains, de se moquer des homosexuels parce qu'il y en a un parmi eux... et sans savoir que deux autres s'y cachent. Une manière juste d'aborder le refus de sa véritable sexualité, et de ses envies cachées... Un thème difficile autant pour l'adolescence que toute la vie : une nouvelle intemporelle et universelle ! Mais que j'aurai pu autant aimé, voir plus (ou moins?) sans les mots barrés...
Charlotte, Mary Hooper
Une nouvelle qui se passent bien des années avant la notre, dans une époque et un quartier pauvres. Où une jeune fille va devoir protéger ses charmes pour finir par les offrir afin de faire survivre sa famille. Ok .. doit-on vraiment dire ça à des jeunes lecteurs ? Vous avez besoin d'argent, c'est une question de (presque) vie ou de mort, alors sautez le pas?
C'est comme ça, Sophie McKenzie
La "deuxième plus intéressante" ou autre préférée, dans un tout autre genre ! Une jeune fille sort avec un garçon qui ne pense qu'à passer à l'acte. Mais à force, elle se rend compte qu'ils ne sont pas assez proches, qu'elle ne sait rien de lui et que ce n'est pas ce qu'elle imaginait comme moment intime. Elle va devoir prendre une décision importante et arriver à lui dire... Une nouvelle si vraie, tendre et réellement possible, qui a pu ou pourrait nous arriver, à nous ou nos proches... Dommage que le langage ne fasse pas du tout échos à ce que j'étais plus jeune, et que tout soit dénué de sentiments, ou presque.
La serviette blanche, Bali Rai
Dans la culture asiatique et chez les musulmans (je crois) il faut que la jeune fille soit vierge au mariage, et pour prouver cela on recherche la trace de sang dans le lit lors de la nuit de noces. Sauf qu'une fille ne saigne pas toujours... Est-il utile de rappeler cette tradition ringarde,vieillotte, inutile et dangereuse ? Et surtout ses sanctions pour les filles qui ne saignent pas ? (d'où les adjectifs utilisés envers cette tradition). Mieux vaut que je n'explique pas la sanction décrite ici ... On peut l'imaginer ! Une histoire triste, trop triste, qui n'aborde pas "la première fois" comme il le faudrait pour les jeunes lecteurs ! Selon moi ... Ou alors sauf s'ils ont des parents avec qui parler de la peur retranscrite ou transmise par ce court récit.
Faire l'amour ou le trouver, Anne Fine
Youpi, un court d'éducation sexuelle, pour voir les jeunes intenables dire n'importe quoi sur le sexe et lire les réflexions de la prof, tout ça pour placer la phrase de fin de la prof, en gros (pour ne pas vous spoiler) l'important est de trouver l'amour avant de se décider ! Ouais, bon, super, mais ça on y avait pensé avant de passer par tous ces récits tristes et parfois forts ... Il est donc assez dommage de tomber ainsi à plat à la fin. Une fin bien moyenne à la hauteur de mon avis général sur le recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lirado
  22 juin 2019
Keith Gray, auteur de romans pour adolescents a reçu comme mission de réunir sept autres auteurs anglo-saxons autour de lui pour aborder le sujet phare de l'adolescence : la première expérience sexuelle. Melvin Burgess, Patrick Ness, Anne Fine et quatre autres écrivains ont répondu présent à l'appel et ensemble ils ont composé un recueil de huit nouvelles au ton très varié, avec des styles et des univers décalés, où chaque histoire est unique, avec son thème bien défini.
Si dans La Première fois, il est toujours question de la première expérience sexuelle, celle-ci est envisagée sous des angles différents.
Keith Gray met en scène un ado très sportif qui doit passer à l'acte alors que le lendemain il a un match décisif. Melvin Burgess met en scène un garçon de 15 ans attiré par une terminale. Patrick Ness évoque l'homosexualité tandis qu'Anne Fine se glisse dans la tête de Madame Abbott, en face d'élèves de troisième, donnant un cours d'éducation sexuelle. Mary Hooper remonte le temps et nous plonge à l'époque victorienne avec Charlotte qui se demande comment survivre dignement lorsqu'on est pauvre.
Sophie McKenzie et Jenny Valentine montrent de deux manières différentes qu'entre la première fois qu'on s'est imaginé et la réalité, il y a parfois un grand pas. Enfin, Bali Rai nous parle de la valeur de la virginité, en rapport avec la tradition indienne.
Ces brefs résumés nous montrent à quel point le recueil La Première fois est singulier. Les huit auteurs osent parler sans tabou aux adolescents et j'ai particulièrement apprécié la finesse de Patrick Ness pour son histoire "ça se passe autrement pour les garçons". Sans doute une des meilleurs nouvelles avec celles de Keith Gray, Jenny Valentine et Sophie McKenzie. Patrick Ness a fait preuve d'une véritable originalité en décidant de noircir tous les mots "interdits" dans son histoire sur l'homosexualité.
La Première fois est parfois cru et brutal, mais c'est aussi drôle, intense et très réaliste, servi par des plumes brillantes, prises dans le meilleur panel d'auteurs de la littérature anglo-saxonne. Un très bon roman sur le sujet, qui intéressera sans aucun doute les ados, sans les gêner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
butineuse
  10 novembre 2012
Voici un recueil de nouvelles particulièrement réussi sur le thème de la première fois. Huit histoires, huit auteurs jeunesse ou l'on parle autant d'homosexualité que de tradition, que du simple fait d'avoir peur. On fait même un saut dans le passé, à l'époque victorienne, avec la nouvelle de Mary Hooper. Les styles d'écriture sont très différents, il y en a pour tous les goûts. C'est écrit avec justesse, sans tabou, sans fioriture, mais sans jamais être vulgaires ni moralisateur.
La première fois montre la compétition qui s'installe entre les ados autour du sexe en relevant le fossé qui sépare "ceux qui l'ont fait" et "ceux qui ne l'ont pas fait", tous les auteurs ont la volonté de déplacer la réflexion sur "pourquoi le faire et avec qui". Ils évoquent la vantardise, la différence d'âge ou d'appréhension, la patience, le défi, le plaisir et l'amour, ce qui change ou pas après l'avoir fait.
J'ai particulièrement aimé la nouvelle intitulée "La majorité sexuelle" de Jenny Valentine. Ici elle choisit la voix d'une grand-mère pour parler de la sexualité naissante, au beau milieu d'un repas de famille. Un moment jubilatoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Telerama   27 juillet 2011
C'est vif, souvent drôle, jamais lourd.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   10 mars 2014
► Le garçon :
On a discuté, dansé, on s'est bourré la gueule. [...] Elle m'a raconté sa vie : [...] son père qui était mort quand elle avait six ans (ce qui était horrible, bien sûr, mais, d'un autre côté, une bonne excuse pour la serrer dans mes bras et sentir ses nichons contre mon T-shirt !).
► La fille :
Il est super gentil, aussi. [...] Sensible, quoi. Tu vois, quand je lui ai dit pour mon père, il m'a serrée très fort dans ses bras et il était vraiment compatissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ZilizZiliz   10 mars 2014
[un père à son fils de 15 ans]
" La baise, c'est différent pour les filles. Sérieux, mon vieux, j'ai été partout, j'ai tout essayé, et honnêtement, je peux te jurer que même si une nana semble cool et dure à cuire, pour elle, faire l'amour est toujours une expérience émotionnelle, en plus de... euh... du reste. Alors, quand le moment sera venu, quand toi ET ELLE, vous serez prêts, souviens-toi qu'elle aura besoin de davantage de temps avant, pour... pour comprendre ce qui lui arrive. "
Bon, cette fois j'étais largué. Est-ce qu'il parlait des préliminaires ? Parce que là, j'en connaissais un rayon. Depuis mes treize ans, je consacrais ma vie aux préliminaires.
(p. 176-177)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
milamiragemilamirage   12 septembre 2011
- Du calme, s'il vous plaît. Il y a plus d'une bonne raison de rester vierge.
Je ne peux m'empêcher de repenser à l'époque où il n'y en avait qu'une.
La terreur.
La terreur que papa-maman le découvrent. La terreur d'attraper quelque chose, en ces temps reculés où, quand on allait à l'infirmerie, le médecin de garde téléphonait aussitôt pour prévenir les parents. La terreur de tomber enceinte et de devoir arrêter les études, couverte de honte. Les gamins d'aujourd'hui ne se rendent pas compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
apseconde212apseconde212   06 janvier 2015
« Maintenant, pour se faire bien voir, il faut aussi avoir une copine – et un canon, pas un boudin. Et elle ne doit pas être frigide, il faut qu'elle te laisse la sauter. Parce qu'on ne peut pas être populaire et puceau. Enfin, mince, qui a inventé toutes ces règles, d'un coup ? »

Citation de But, l' histoire de Keith Gray p22
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   10 mars 2014
En CM2, on nous avait montré un schéma de l'intérieur de notre corps. Les parties génitales des filles, ça ressemblait à une tête de mouton. Les garçons, au grand Gonzo du Muppet Show. (p. 41)
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3650 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre