AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.93/5 (sur 288 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Laura El Makki travaille depuis des années à la transmission des grands textes du patrimoine littéraire.

Diplômée d'un master 2 de littérature française à la Sorbonne (Paris IV) (2007-2009), elle écrit pour "Le Magazine littéraire" (2008) avant de rejoindre France Inter où elle anime l'émission "On n'a pas fini d'en lire".

Entre 2009 et 2016, elle collabore à l'émission de Guillaume Gallienne "Ça peut pas faire de mal", écrit des fictions radiophoniques et produit de nombreuses émissions littéraires estivales dont la série "Un été avec Proust" (2013) et "Les beaux esprits se rencontrent" (2014), diffusées sur France Inter.

Elle a par ailleurs écrit une biographie sur Henry David Thoreau (2014) et sur Herbert George Wells (2016), toutes deux publiées chez Gallimard, "Un été avec Victor Hugo (éditions France Inter/Équateurs, 2016) et "Les sœurs Brontë : La force d’exister" (Tallandier, 2017).

Professeur à Sciences Po depuis septembre 2017, elle anime également un atelier d'écriture, "Comment raconter une vie?", à l'école Les Mots.

Twitter : https://twitter.com/l_elmakki?lang=fr
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Laura El Makki   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Laura El Makki vous parle de son premier roman "Combien de lunes", sorti fin août pour notre rentrée littéraire. Une plongée dans un univers onirique envoûtant...

Citations et extraits (127) Voir plus Ajouter une citation
À ses yeux, mieux vaut tournoyer dans le ciel que rester collé à son rocher. L’aigle, c’est bien lui : puissant et solitaire, indompté et méfiant. En un mot, libre.
Commenter  J’apprécie          300
Hugo n’est pas un utopiste, ni un magicien, mais croit profondément qu’on peut combattre l’injustice sociale. Les «misérables» ne sont pas condamnés à ses yeux. La preuve : le plus brutal des hommes peut être converti à l’humanité par la plus douce des petites filles.
Commenter  J’apprécie          290
"[...] les choses peuvent changer, le progrès peut advenir, l'Histoire n'est jamais figée. Le défi est de n'avoir pas peur, d'accepter la défaite et de continuer à avancer."
Commenter  J’apprécie          280
Les Misérables est un roman fascinant. Il est aujourd’hui le livre le plus lu de Victor Hugo, et l’un des classiques littéraires le plus adapté au cinéma. Il faut continuer à en tourner les pages pour saisir l’ampleur de l’épopée, la beauté de la langue, mais aussi le secret délivré par Victor Hugo à la toute fin : c’est l’amour qui sauve, et qui fait de l’homme le plus miséreux le véritable héros de l’histoire.
Commenter  J’apprécie          260
L'éducateur, tel un médecin, prescrit une bonne dose de livres pour remédier à la maladie de l'exclusion, et désigne l'homme de lettres comme le seul capable de nourrir les têtes et les cœurs. (p.161-162)
Commenter  J’apprécie          260
"Il faut une grande hardiesse pour oser être soi", avait un jour écrit le peintre, réagissant aux attaques et censures dont il était la constante victime.
Commenter  J’apprécie          250
On peut chercher longtemps et se perdre dans les profondeurs. Ou suivre le pas de ces femmes, faire un pacte avec l'imagination et vivre avec les livres. Eux seuls, après tout, rendent la vie "impérissable " -" à jamais indestructible".
Commenter  J’apprécie          220
Lire Hugo est une promesse : celle de parcourir l’un des siècles les plus palpitants de l’histoire de France, de côtoyer le sublime et d’expérimenter l’infini. Promesse de voir les orphelins sauvés par le hasard et les éclopés rencontrés l’amour. Promesse, aussi, de comprendre le sens du courage politique. Lire Hugo, c’est tout simplement entrer en littérature.
Commenter  J’apprécie          212
Jean Valjean, Cosette, Quasimodo, Ruy Blas, et tant d'autres: si ces noms sont ancrés dans nos consciences, si leur existence nous semble étonnamment réelle, c'est qu'ils s'imposent comme des esprits animés d'espoir. "Tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps à corps le destin, étonner la catastrophe par le peu de peur qu'elle nous fait, tantôt affronter la puissance injuste, tantôt insulter la victoire ivre, tenir bon, tenir tête [...], voilà la raison d'être de l'humanité hugolienne, et celle de son auteur. (p. 8)
Commenter  J’apprécie          180
cf. Le Promontoire du songe

" ...Il y a des penseurs, il n'y a pas de semeurs. On fouille, on ne laboure pas. On glane pourtant, comme on peut, dans le sillon desséché de l'autre siècle, l'une des vieilles idées monarchiques, l'autre de vieilles idées conventionnelles. Chacun cherche quelque chose à terre; mais cherchez donc dans le ciel [...] Ayez pour oreiller l'infini. " (p. 45)
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Laura El Makki (583)Voir plus

Quiz Voir plus

Les héroïnes de la littérature

Elle est née de l'inceste involontaire entre Œdipe, fils de Laïos, et Jocaste, reine de Thèbes ainsi que l'héroïne d'une tragédie grecque de Sophocle. Qui est-elle ?

Artémise
Antigone
Euterpe
Héra

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , HéroïnesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..