AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.95/5 (sur 478 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Fresno, Californie
Biographie :

Laura Thalassa est auteur de littérature Young Adult et New Adult.

Elle vit à Santa Barbara, en Californie, avec son époux l'écrivain Dan Rix.

son site : http://www.laurathalassa.com
page Facebook : https://www.facebook.com/LauraThalassa
Twitter : https://twitter.com/laurathalassa?lang=fr

Source : Site officiel
Ajouter des informations
Bibliographie de Laura Thalassa   (18)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
Chapitre 4 :
" - Tu n'es pas un officier de police, déclarai-je.
Il sourit.
- Non, en effet.
Mon cœur fit un bon dans ma poitrine.
- Tu travailles pour le gouvernement ?
Son sourire se fit rusé.
- On pourrait dire ça.
- Donc tu es venu avec ces agents pour me capturer ?
Il releva une jambe pour n'avoir plus qu'un genou à terre et laissa pendre son bras pardessus.
- Je ne suis pas venu avec eux, mais je travaille avec eux. (Il s'exprima sur un ton délibérément nonchalant pour poursuivre.) Et quand il m'ont dit qu'ils avaient trouvé ma paire, j'ai demandé à être sur place pour t'emmener.
Paire ?
Il me parcourut rapidement du regard.
- Je dois dire que tu ne m'as pas déçu. Pas du tout.
Je fus étrangement tentée de rougir à ces paroles.
Il se leva et consulta sa montre.
- On dirait que notre temps est presque écoulé, princesse.
- Arrête de m'appeler comme ça.
Une étincelle malicieuse s'allume dans ses yeux.
- Mais c'est tellement drôle de te mettre en rogne.
Voyant que je lui lançais un regard mauvais, il soupira comme si sa vie était un véritable calvaire.
- On se voit ce soir, Ember.
Il connaissait mon nom. Je haussai les sourcils, en ignorant la façon dont ma peau s'échauffait.
Sa montre bipa à deux reprises, et il disparut."
Commenter  J’apprécie          40
J’ai l’impression d’avoir vécu une centaine de vies, toutes violentes et sanglantes. Je suppose que c’est ainsi que la tristesse procède : elle fait vieillir l’âme prématurément.
Commenter  J’apprécie          50
— Je n’arrive pas à déterminer si tu es une toxine ou un tonique… Tu empoisonnes mes pensées et tu coules dans mes veines.
Pestilence devrait vraiment bosser sur ses compliments.
Commenter  J’apprécie          52
Comment peut-il avoir la patience de s’adonner aux préliminaires ? Mais bon… Petite, j’étais la gamine qui allait jeter un coup d’œil à ses cadeaux avant qu’ils ne soient emballés alors... Peut-être suis-je un peu trop zélée quand le plaisir est à clé.
Commenter  J’apprécie          40
— De la papaye ?
Elle n’est même pas entière, en plus. Il n’y a qu’une petite tranche toute riquiqui.
— Je suis une femme adulte, pas un oiseau.
— Tu as sans doute oublié que je suis Famine. Estime-toi heureuse que je t’offre quoi que ce soit à manger.
— Je veux du café. Et seulement alors je m’estimerais heureuse. Peut-être. Un gâteau me rendrait certainement très reconnaissante.
— Tu es l’incarnation de tout ce qui donne la migraine, marmonne-t-il.
— Quel merveilleux compliment !
— Tu n’arrêtes jamais de parler ?
— Seulement quand j’ai un truc dans la bouche. J’ai un faible pour la nourriture, mais les queues, ça marche aussi.
Commenter  J’apprécie          30
— Lazarus, dit-il, le visage farouche, rien ne part vraiment. Ça se transforme, mais la transmutation n’est pas une vraie perte et rien ne s’en va totalement. Tu étais toi avant d’avoir un corps, et tu seras toujours toi quand tu n’en auras plus. Une chenille devient peut-être papillon – et un humain devient peut-être esprit –, mais il a toujours la même essence. Elle a simplement été transformée.
Commenter  J’apprécie          30
— Comment oses-tu me juger, toi qui n’es rien d’autre qu’un peu de poussière d’étoiles dotée de conscience de soi ? Dans cent ans, toi et tes croyances mesquines et égoïstes aurez disparu, ta mémoire aura été effacée de la surface de la Terre, et tout ce qui te constitue sera dispersé aux quatre vents. Et moi, j’existerai encore comme je l’ai toujours fait.
Commenter  J’apprécie          30
Prologue :
"...
J'allais mourir.
J'aurais dû m'inquiéter de mon sort, mais la seule chose à laquelle je pensais était que la plus grande peur de Caden se réalisait. Je l'avais abandonné, tout comme sa famille l'avait fait.
Il prit mon visage entre ses mains.
- Tu ne peux pas mourir, Ember, dit-il, les yeux rouges. Bon Dieu, je t'aime, tu ne peux pas.
Des larmes roulèrent sur mes joues.
- Je... t'ai...
Ma montre sonna une fois.
Les yeux de Caden s'écarquillèrent. Ses mains se resserrèrent sur ma peau, comme s'il pensait pouvoir me garder ici par la force.
- N...
Ma montre sonna encore une fois, et je disparus."
Commenter  J’apprécie          20
Tu fais l'erreur de croire que ceci est dans ton intérêt, Pierce. C'est faux. La seule raison de ta présence ici est que je ne veux pas voir notre meilleur téléporteur tué au combat.
Commenter  J’apprécie          30
— Parfois je me demande quelle part de moi il y a en toi, dit-elle.
Ce n’était pas la première fois qu’elle me disait une chose pareille, mais ce n’était pas plus facile à entendre pour autant. Cependant, le pire n’était pas que je brisais davantage le cœur de ma mère à chaque fois qu’elle le prononçait. Non, le pire était ce rappel que, parfois, quand je me regardais dans le miroir, je n’étais même pas certaine de connaître la fille qui me rendait mon regard.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Laura Thalassa (397)Voir plus

Quiz Voir plus

Lire avec Micheline Presle

L'un de ses premiers rôles marquants est celui d'Élisabeth Rousset dans un film réalisé par Christian-Jaque sorti en 1945, adapté d'une célèbre nouvelle de Guy de Maupassant:

Clair de Lune
Boule de Suif
L'Inutile Beauté

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , cinéma français , Actrices , adaptation , adapté au cinéma , littérature , culture généraleCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..