AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.51 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : Finlande
Né(e) à : Turku , le 25/09/1955
Biographie :

Leena Lander est une romancière finlandaise.

Elle a publié chez Actes Sud "La Maison des papillons noirs" (1995, Grand Prix de la littérature du Conseil nordique), "Vienne la tempête" (1996), "Les Rives du retour" (2000), "Obéir" (2006), joliment remarqué par les libraires et les lectrice et lecteurs et "Le silence de Saïda".

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Leena Lander

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
christinebeausson   18 septembre 2015
Obéir de Leena Lander
Quand on n'a pas les moyens de prendre le dessus sur ceux qui vous dictent votre conduite, on se réfugie dans l'indifférence.

Commenter  J’apprécie          100
christinebeausson   05 juillet 2017
La maison des papillons noirs de Leena Lander
J'ai remarqué que finalement, quoi que nous fassions, elle s'écoule jour par jour. La vie. On ne vit qu'un jour à la fois. Et un matin tu te lèves et tu constates que tu es terriblement vieux. Voilà tout.
Commenter  J’apprécie          80
christinebeausson   17 septembre 2015
Obéir de Leena Lander
Je n'avais aucun appétit pour la guerre, a continué Aaro en écartant théâtralement les bras. Ni pour celle ci ni pour aucune autre. Je ne voulais pas être soldat. J'avais besoin d'argent, mais ce que j'espérais vraiment, c'était autre chose. Je voulais voir les torrents dévaler les montagnes. Chasser le cerf à courre dans des forêts de hêtres. Tu peux rire, mais voilà comme j'étais puéril. Je n'imaginais pas les chevaux gelés, les jambes amputées, le froid, la souffrance.
Commenter  J’apprécie          50
kathel   23 février 2010
La maison des papillons noirs de Leena Lander
Mais au fond de lui, il ne peut s’empêcher de penser qu’il ne s’agit après tout que de plantes. De végétaux prédestinés à une courte existence vite fauchée par le gel.

Il en va autrement des garçons. Avec eux, il peut et il doit y avoir des surprises qui en fin de compte les stupéfient autant que le reste du monde.

Parfois.

L’homme ressent une angoisse mêlée de joie en songeant à la responsabilité qui lui a été confiée. Quand il pense aux méthodes par lesquelles il fait surgir des garçons l’humanité qui est en eux.
Commenter  J’apprécie          40
christinebeausson   16 septembre 2015
Obéir de Leena Lander
-Alors ? C'était comment ?

La femme s'assied, ramène ses jupes sur ses jambes nues, remet de l'ordre dans sa coiffure tout en prenant bien garde de s'essuyer les yeux.

-Un coup de bite est un coup de bite, dit elle d'un ton neutre.

Commenter  J’apprécie          40
christinebeausson   20 octobre 2017
Les Rives du retour de Leena Lander
Qui peut dire, finalement, ce qui met fin à l'enfance ? Un filet de sang chaud ou un jaillissement de sperme sur un drap dans la moiteur de petit matin ? Le premier soutien gorge ? La première cigarette fumée en cachette derrière la clôture de la gare de triage ? Ou l'image soudain brisée, dont personne ne pourra plus jamais recoller les morceaux, de ses parents debout main dans la main sur les marches d'une mission baignée de soleil....
Commenter  J’apprécie          30
christinebeausson   18 octobre 2013
Vienne la tempête de Leena Lander
Un homme rentre chez lui tard le soir, après avoir fait des heures supplémentaires, marche dans la rue déserte, quand une voiture s'arrête : catholique ou protestant ? Tu ne sais pas qu'elle est la bonne réponse cette fois ci. Tu ne sais jamais. Mais tout dépend maintenant de ce que tu vas répondre. .... Du nom que tu donnes. De ce que tu es. De la manière dont tu récites le notre père. Cela te sauve, ou pas : la mauvaise réponse signifie des heures, des jours, des semaines de torture.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeausson   18 octobre 2017
Les Rives du retour de Leena Lander
Les stèles n'ont pas d'autre réponse à offrir que le nom des défunts et le nombre d'années pendant lesquelles ils ont pu prendre des décisions, bonnes ou mauvaises, mais elles montrent aussi que ce sont souvent ceux qui se croient les plus solides qui partent en premier, tandis que les faibles trouvent en eux la force de continuer.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeausson   17 octobre 2013
Vienne la tempête de Leena Lander
Les gens changent, dit elle d'un ton mélancolique. Mais on ne s'en souvient pas toujours soi même. On a un choc quand on se voit dans un miroir, est ce déjà de cela que j'ai l'air, au fond de soi, vois tu, on a toujours vingt ans à peine passés... Le corps est si pressé de vieillir, l'âme suit loin derrière....
Commenter  J’apprécie          20
christinebeausson   17 octobre 2013
Vienne la tempête de Leena Lander
Il doit bien y avoir du travail pour un costaud comme moi ?

Ma foi pourquoi pas, le propriétaire me donna une bêche et un tas de sacs. .... Je me mis à trimer comme si j'avais des pelles à la place des mains, ce qui est d'ailleurs le cas, regardez ces battoirs, et elles ont de la force, croyez moi. Mais quand j'eus fini, le soir, après dix heures de travail, il n'y avait qu'un kilo de récolte au fond du sac. Le fermier devint tout songeur. ... Je lui répondis que je n'y pouvais rien. Que quand j'avais commencé à creuser, j'avais tout de suite trouvé les pommes de terre qui étaient dans le sac. Mais à partir de cinquante centimètres de profondeur, et jusqu'à douze mètres, je n'avais tout simplement plus vu une seule patate ..
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur