AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.45 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : Portugal
Né(e) à : Algarve , le 18/06/1946
Biographie :

Lídia Jorge est l'une des grandes romancières portugaises contemporaines.

Issue d’une famille de paysans aisés, Lídia Jorge est envoyée au lycée de Faro, puis étudie la philologie romane à Lisbonne.

En 1970, elle suit en Afrique son premier mari, officier pendant la guerre coloniale. Le Rivage des murmures (A Costa dos Murmúrios) (1988) évoque cet épisode de sa vie au Mozambique et en a fait l'une des figures majeures de la littérature portugaise moderne.

Aujourd’hui, elle enseigne la littérature à l’université de Lisbonne et partage sa vie avec un journaliste politique du quotidien Diario de Noticias, son second mari. À Lisbonne, elle milite pour le respect de l’environnement et contre les « parrains de l’immobilier » qui menacent les avenues.

Depuis 1980 et La journée des prodiges, elle écrit des romans dérangeants, baroques et habités dont on a dit qu’ils ont révélé le Portugal aux Portugais.


+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

[Retraite Chandeigne n°20] le 25 avril, le Portugal célèbre le jour de la révolution des Oeillets, Yves Léonard a voulu nous parler de cette date fondamentale dans l'histoire du Portugal en mettant en avant le regard de quatre femmes : la poétesse Sophia Mello Breyner Andresen, la comédienne Maria de Medeiros, l'auteure Lídia Jorge et enfin la militante et fille du capitaine d'avril Salgueiro Maia, Catarina Maia. Bon visionnage et "25 de abril, sempre !"

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
Lídia Jorge
Carosand   24 avril 2015
Lídia Jorge
Ecrire, c'est pratiquer la grande médecine de l'âme.
Commenter  J’apprécie          280
viou1108   18 juillet 2019
Estuaire de Lídia Jorge
Ensuite il lui avait demandé: "Si vous aviez tous les pouvoirs du monde et que la mer pouvait parler, que vous demanderait la mer?" Elle avait répondu: "La mer me demanderait de dire aux hommes de lui ficher la paix". (…) Parfois, lorsqu'il se penchait sur les problèmes du droit de la mer, il pensait que la création de ce droit n'aurait pas dû revenir à la société - voilà ce qu'avait déclaré le ramasseur improvisé de sacs plastique. "Nous ne sommes pas maîtres de la mer pour la diviser, la posséder, la partager, la scruter, nous faire la guerre les uns aux autres à cause d'elle, puisqu'elle est une entité indépendante, un don de la vie terrestre qui devrait revenir à tous et être pour tous sacré. Mais non. Bien au contraire, ouvertement et de manière irresponsable, nous l'empoisonnons sans pitié", disait-il, le sixième jour, en discutant avec elle assis dans le sable.
Commenter  J’apprécie          230
Lídia Jorge
mollymon   30 septembre 2020
Lídia Jorge
Un bon livre est celui qui a la force de continuer à exister dans notre tête, quand on ferme la dernière page et la force de l'histoire est si grande qu'elle nous laisse à jamais attirés par sa beauté et dérangés par l'imperfection de ce qui se passe. Ce n'est qu'alors que les personnages littéraires deviennent nos frères et que les livres peuvent être nos compagnons pour toujours.
Commenter  J’apprécie          200
Tatooa   05 mars 2016
La Couverture du soldat de Lídia Jorge
La nuit de la pluie, elle savait déjà que la vie n'appartient pas seulement à qui la détient, mais aussi à qui la raconte.

Et que la vie de Walter n'appartenait pas seulement à lui, mais à beaucoup d'autres puisque à Valmarès, tous l'imaginaient et racontaient ce qu'ils imaginaient.
Commenter  J’apprécie          111
domisylzen   07 février 2016
Les mémorables de Lídia Jorge
Elle devrait se rendre là-bas le plus vite possible pour ramasser le reste de la mitraille de fleurs encore coincé entre les pavés des rues de Lisbonne.
Commenter  J’apprécie          90
Stelphique   29 août 2019
Estuaire de Lídia Jorge
La beauté. il savait qu'il devrait conquérir la beauté pour que son livre apporte une leçon. Ce qui lui semblait facile.
Commenter  J’apprécie          90
domisylzen   31 janvier 2016
Les mémorables de Lídia Jorge
Un peuple pauvre, sans algèbre, sans lettres, avec cinquante ans de dictature sur le dos, les pieds collés à la glèbe, et il se produit soudain un coup d'Etat, tous se précipitent dans la rue en criant, chacun avec son hallucination, son projet et son intérêt, se menaçant mutuellement, corps à corps, visage contre visage, beaucoup avec des armes à la main, et ils finissent par s'insulter, s'empoigner, se tomber dessus, et ils ne se tuent pas.

Commenter  J’apprécie          71
domisylzen   20 février 2016
Les mémorables de Lídia Jorge
Une ville qui donnait de l'espoir à tous les déçus de Varsovie et de Prague, même à ceux qui étaient si jeunes qu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion de savoir ce qu'était l'illusion.

Commenter  J’apprécie          70
fbalestas   08 mai 2020
La dernière femme de Lídia Jorge
Il regardait les lèvres remuer, se séparer, s’unir, avancer vers lui, trembler, s’apaiser, et les paroles qu’elle prononçait dans un filet de chanson confidentielle se transformaient en ornement. Mon Dieu ! Anita Starlette correspondait presque totalement à la jeune fille de ses rêves. Pourquoi parlait-elle donc ? Pourquoi ? Pourquoi lui transmettait-elle des messages, des lamentations, des revendications par le biais d’héroïques histoires de massacre ?
Commenter  J’apprécie          60
michelekastner   14 mars 2016
La Couverture du soldat de Lídia Jorge
Le lointain soldat de 1945 est maintenant un homme qui vit en Argentine. Il faut que j'aille à la rencontre de cette personne, de ce cyclope séduisant qui se moque bien d'être appelé par un nom ou par un autre, tellement le passage du temps nous a meurtris. Elle emporte dans un sac trois récits fantasques sur un personnage attirant, absent présent, qui avait nourri leurs vies.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Prénoms féminins

Mon prénom a inspiré beaucoup de titres de romans, que ce soit Simenon, Arnaldur Indriasson et plus récemment Tiffany McDaniel. Je suis aussi le titre d'un film de Chabrol. Avec comme nom Boop, je suis une héroïne de dessins animés ... Je suis, Je suis ....

Alice
Ariane
Betty
Claudine
Eleanor
Elise
Francesca
Gabrielle
Helena
Laura
Manon
Rebecca

12 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , littérature , histoire , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..