AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.92 /5 (sur 2217 notes)

Nationalité : Portugal
Né(e) à : Azinhaga (Santarém) , le 16/11/1922
Mort(e) à : Lanzarote (Îles Canaries, Espagne) , le 18/06/2010
Biographie :

José de Sousa Saramago est un écrivain et journaliste portugais.

Il est né dans une famille pauvre du Ribatejo, à Azinhaga. À l’âge de deux ans, il est venu vivre à Lisbonne où son père était policier. L’écrivain évoque souvent ses grands parents ouvriers agricoles et son arrière grand-père d’origine berbère.

Adolescent, il doit abandonner le lycée pour raison financière et suivre une formation de serrurier. Autodidacte, il exerce divers métiers (dessinateur industriel, correcteur, chargé de la fabrication chez un éditeur). Il travaille douze ans dans diverses maisons d'édition, puis dans des journaux.

Il s’essaie à l’écriture et publie son premier roman "Terre du péché", en 1947. Sa publication suivante, un recueil de poèmes "Les Poèmes possibles", ne paraît qu’en 1966 et il attendra encore dix ans avant de pouvoir se consacrer pleinement à l’écriture.

Membre du Parti communiste depuis 1969, José Saramago a été partie prenante de la révolution des œillets, en 1974. Il devient numéro deux du Diaro des Noticias, il est licencié un an après, quand les communistes sont vaincus. De 1975 à 1980, Saramago gagne sa vie comme traducteur.

Ce n'est qu’à 58 ans qu’il entre véritablement en littérature, avec son roman, "Relevé de terre" paru en 1976. Mais, c’est "Le Dieu Manchot" qui lui donnera une véritable notoriété littéraire. Publié en France en 1987, ce roman a rencontré un succès international. Suivront "L'Année de la mort de Ricardo Reis", hommage à Fernando Pessoa publié en 1984, et "Le Radeau de pierre" en 1986. L’écrivain poursuit son travail sur le terrain historique avec "Histoire du siège de Lisbonne" en 1989.

En 1992, le gouvernement portugais l’accuse de "porter atteinte au patrimoine religieux des Portugais" et censure "L’Évangile selon Jésus-Christ" parce qu’il heurtait la sensibilité catholique (Jésus y fait l’amour avec Marie-Madeleine), José Saramago a quitté le Portugal (mais il lui a dédié son Nobel) pour l’île pelée de Lanzarote (Canaries).

Très engagé à gauche, José Saramago est très critique à l’égard de l’Union européenne telle qu’elle se construit. En juin 2004, il figurait sur la liste du Parti communiste portugais pour les élections européennes.

La production littéraire de José Saramago, qui s'élève à une trentaine d'œuvres, comprend, non seulement de la prose, mais aussi de la poésie, des essais et des pièces de théâtre. Saramago a reçu en 1995 le prix Camõens et le Prix Nobel de littérature en 1998.
+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Charlotte Ortiz, traductrice de "Traité sur les choses de la Chine" de Frei Gaspar da Cruz (ouvrage à paraître) nous fait le plaisir de nous parler de deux livres importants pour elle. "L'aveuglement" de José Saramago, roman parlant d'une pandémie ... elle vous en dira plus et, "Européens et japonais, traité sur les contradictions et les différences de moeurs" de Luís Froís où il est question, entre autres, de genre, de cuisine et de belles perspectives ;) !
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (655) Voir plus Ajouter une citation
José Saramago
Nastasia-B   13 mars 2016
José Saramago
Le monde est ainsi fait que la vérité doit souvent se masquer de mensonge pour arriver à ses fins.



L'AVEUGLEMENT.
Commenter  J’apprécie          1122
José Saramago
Nastasia-B   26 mars 2016
José Saramago
Un être humain s'habitue à tout, surtout s'il a cessé d'être humain.



L'AVEUGLEMENT.
Commenter  J’apprécie          920
bilodoh   04 février 2015
La lucidité de José Saramago
Il faut quand même persister, L’espoir est comme le sel, il ne nourrit pas, mais il donne de la saveur au pain.

(Points, p. 53)

Commenter  J’apprécie          860
Nastasia-B   19 décembre 2013
Le Dieu manchot de José Saramago
Toutes les morts ne sont pas égales, ce qui est égal c'est le fait d'être mort.
Commenter  J’apprécie          770
José Saramago
Nastasia-B   07 décembre 2013
José Saramago
Mauvais, les hommes le sont tous, la différence réside seulement dans la manière de l'être.



LE DIEU MANCHOT.
Commenter  J’apprécie          702
José Saramago
Nastasia-B   25 novembre 2013
José Saramago
L'homme désire de percer à jour les mystères, mais à quoi bon, il ferait mieux de se contenter de se réveiller le matin.



LE DIEU MANCHOT.
Commenter  J’apprécie          683
José Saramago
Nastasia-B   14 décembre 2013
José Saramago
Toutes les explications sont bonnes à condition qu'on les accepte.



LE DIEU MANCHOT.
Commenter  J’apprécie          680
Nastasia-B   05 février 2016
L'aveuglement de José Saramago
Vous êtes-vous heurté violemment la tête, aujourd'hui ou hier, Non, docteur, Quel âge avez-vous, Trente-huit ans, Bon, nous allons examiner vos yeux. L'aveugle les écarquilla tout grands, comme pour faciliter l'examen, mais le médecin le prit par le bras et l'installa derrière un appareil dans lequel quelqu'un doué d'un peu d'imagination eût pu voir un confessionnal d'un nouveau modèle, où les yeux eussent remplacé les paroles et où le confesseur eût regardé directement dans l'âme du pécheur, Appuyez le menton ici, recommanda-t-il, et gardez les yeux ouverts, ne bougez pas.
Commenter  J’apprécie          660
Nastasia-B   07 mars 2016
L'aveuglement de José Saramago
À partir de ce moment-là, à l'exception de quelques commentaires isolés, inévitables, le récit du vieillard cessera d'être écouté attentivement et sera remplacé par une réorganisation de son discours en fonction du vocabulaire utilisé, dans le but d'évaluer l'information reçue. La raison de ce changement imprévu d'attitude est à chercher dans l'emploi du verbe maîtriser, passablement recherché, par le narrateur, qui faillit presque le disqualifier de sa fonction de narrateur complémentaire, important, certes, car sans lui nous n'aurions aucun moyen de savoir ce qui s'est passé dans le monde extérieur, de sa fonction de narrateur complémentaire, disions-nous, de ces événements extraordinaires, alors que chacun sait que la description d'un fait, quel qu'il soit, a tout à gagner de l'utilisation de termes rigoureux et appropriés. […] Un commentateur de télévision trouva la métaphore appropriée et compara l'épidémie, ou quel que soit le nom du phénomène, à une flèche lancée très haut dans les airs qui, ayant atteint l'apogée de son ascension, s'arrête un moment comme en suspens et commence aussitôt après l'inéluctable descente que la gravité s'efforcera d'accélérer avec le consentement de Dieu jusqu'à la disparition du terrible cauchemar qui nous tourmente, et avec cette invocation le commentateur revenait à la trivialité des échanges humains et à l'épidémie proprement dite. Une demi-douzaine de mots de ce genre était constamment utilisée par les grands moyens d'information qui finissaient toujours par former le vœu pieux que les infortunés aveugles retrouvent promptement leur vue perdue, et en attendant ils leur promettaient la solidarité de l'ensemble du corps social organisé, tant officiel que privé. […] Malheureusement, l'inanité de pareils vœux ne tarda pas à être démontrée, les espoirs du gouvernement et les prédictions de la communauté scientifique s'en allèrent tout bonnement en eau de boudin. […] L'effet conjugué de l'inutilité manifeste des débats et de certains cas de cécité subite en plein milieu des séances où l'orateur s'écriait, Je suis aveugle, je suis aveugle, mena les journaux, la radio et la télévision à cesser presque entièrement de rendre compte de ces initiatives, à l'exception du comportement discret et à tous égards louable de certains organes d'information qui, faisant leurs choux gras du sensationnalisme sous toutes ses formes, des heurs et des malheurs d'autrui, n'étaient pas prêts à manquer la moindre occasion de raconter en direct, avec tout le tragique exigé par la situation, la cécité subite, par exemple, d'un professeur d'ophtalmologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
ninosairosse   31 décembre 2016
L'Evangile selon Jésus-Christ de José Saramago
Ils dormaient là où le hasard les menait, sans autre exigence de confort que le giron de l'autre, quelquefois avec le le firmament pour seul toit, l'immense oeil noir de Dieu, criblé de ces lumières qui sont le reflet laissé par les regards des hommes qui ont contemplé le ciel, génération après génération, interrogeant le silence et écoutant l'unique réponse donnée par le silence. Plus tard, quand elle sera seule au monde, Marie de Magdala voudra se souvenir de ces jours et de ces nuits, et chaque fois elle sera obligée de lutter âprement pour défendre sa mémoire des assauts de la douleur et de l'amertume, comme si elle protégeait une île d'amour des attaques d'une mer tourmentée et de ses monstres.



p346
Commenter  J’apprécie          550
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le voyage de l'éléphant

En quelle année le voyage commence et en quel année le voyage se termine ?

1552-1554
1551-1553
531-534

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le voyage de l'éléphant de José SaramagoCréer un quiz sur cet auteur
.. ..