AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 61 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Fareham, Hampshire , le 03/09/1963
Biographie :

Malcolm Gladwell est un journaliste et écrivain. Il est né en Angleterre, sa famille a émigré au Canada en 1969 et il vit aujourd'hui aux États-Unis.

Son père était professeur de génie civil à l' Université de Waterloo en Ontario, au Canada, et sa mère, d'origine jamaïcaine, est psychothérapeute.

Il a obtenu un diplôme en histoire à l' Université de Toronto,Trinity College, en 1984.

De 1987 à 1996, Malcolm Gladwell a travaillé au Washington Post d'abord à titre de journaliste scientifique, puis comme correspondant en chef du bureau de New York.

Depuis 1996, il fait partie de l'équipe de rédaction du magazine The New Yorker.

Il s'inspire de travaux d'universitaires en psychologie ou sociologie pour écrire des livres à destination du grand public.

Il a publié notamment « Outliers » en 2008 , best-seller dans lequel il étudie les facteurs de réussite sociale et « Tripping Point : » en 2003 : « Le Point de bascule - Comment faire une grande différence avec de très petites choses ».

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Malcolm Gladwell "Outliers" (en anglais)
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Malcolm Gladwell
deuxquatredeux   16 avril 2016
Malcolm Gladwell
Si tout le monde fut contraint de penser autrement, en sortant du cadre, c'est peut-être que ce cadre avait besoin d'être modifié.
Commenter  J’apprécie          200
Femi   12 août 2012
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
Le balayage superficiel n'est pas un don étrange. C'est un faculté on ne peut plus humaine. On l'utilise à chaque nouvelle rencontre, lorsque l'on doit comprendre quelque chose en un clin d'oeil ou que l'on se trouve dans une situation inhabituelle. Si on y a d'abord recours par nécessité, on finit par s'y fier parce que c'est une méthode très efficace, qui donne d'excellents résultats.
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
(Visualisez le visage de Marilyn Monroe. Voilà, vous venez de solliciter votre gyrus fusiforme.) En revanche lorsqu'ils regardaient des objets, [les sujets d'une expérience de Schultz] utilisaient une partie moins puissante et plus primitive de leur cerveau : le gyrus temporal inférieur. C'est parce que le gyrus fusiforme est beaucoup plus évolué que le gyrus temporal qu'on est capable de reconnaître une camarade de l'école secondaire qu'on n'a pas vue depuis quarante ans, et que l'on a des difficultés à repérer sa valise sur le tapis roulant de l'aéroport. [...] qu'ils regardent des visages ou des objets, les sujets autistes, pour leur part, ne sollicitent que leur gyrus temporal inférieur. Sur le plan neurologique, un visage n'est donc pour eux rien d'autre qu'un objet.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
... on tient pour acquis qu'une émotion est d'abord et avant tout une expérience intérieure qui éventuellement se reflétera sur le visage. On croit que le visage exprime le résidu de l'émotion. Les recherches ci-dessus démontrent pourtant que l'émotion progresse également dans le sens opposé et qu'elle peut commencer sur le visage. Celui-ci n'est pas le tableau d'affichage des sentiments profonds. C'est leur associé à part entière dans le processus affectif. Voilà une considération qui a d'énormes implications pour l'interprétation des sentiments, motivations et émotions d'autrui.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
... l'excès de renseignements ne favorise pas la compréhension ; au contraire, elle lui nuit. Pour prendre de bonnes décisions, il faut filtrer.

Commenter  J’apprécie          30
Femi   12 août 2012
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
Trop souvent l'être humain accepte d'emblée ses premières impressions, car il lui semble quasi impossible de maîtriser ce qui surgit de son inconscient. Alors qu'au contraire il peut agir sur le contexte de sa compréhension immédiate et, ce faisant, sur son intuition. C'est ainsi qu'on évite de faire des erreurs à la guerre, dans un service des urgences ou dans une voiture de patrouille.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
Lorsqu'une personne tente d'expliquer son raisonnement, il ne faut pas accepter son interprétation les yeux fermés, et encore moins si celle-ci a rapport avec l'inconscient. Cela nous semble évident en ce qui concerne, par exemple, les relations amoureuses et certains processus d'apprentissage. On sait qu'il est impossible de décrire rationnellement la personne dont on tombe amoureux. Chacun a bien des préférences, un idéal, et les rendez-vous servent à mettre à l'épreuve ses théories. On sait aussi qu'il est plus facile d'apprendre à jouer un golf ou au tennis en reproduisant les gestes d'un expert qu'en se contentant de suivre ses instructions verbales.

Mais, pour d'autres domaines de la pensée, on refuse d'admettre le mystère de l'inconscient, avec pour résultat qu'on ne se méfie pas assez de la capacité du conscient à échafauder des histoires. En réalité, on exige parfois des explications alors qu'il n'y en a pas.
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
Si le profane sait inconsciemment ce qu'est une bonne confiture, il ne sait pas comment exprimer ce qu'il ressent envers ce produit. D'autant plus qu'on lui demande d'expliquer sa préférence en fonction d'une liste de critères qui n'ont aucun sens pour lui. Sait-il par exemple, à quoi le terme texture fait référence ? Il n'en a certainement aucune idée, ne s'y est sans doute jamais attardé et, selon toute vraisemblance, n'y accorde aucune importance. Mais une fois que l'idée de texture est implantée dans son cerveau, il ne peut faire autrement que d'y réfléchir. Dès lors, il peut décider que la texture d'une confiture donnée est effectivement quelconque, et qu'après tout cette confiture n'a pas si bon goût. D'après Wilson, une personne qui conçoit une raison plausible pour expliquer sa préférence modifiera son véritable jugement de manière qu'il concorde avec sa raison.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   19 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
Les toxicomanes savent très bien expliquer les conséquences de leur comportement, mais ils sont incapables de mettre leurs paroles en actes. Cette absence de connexion entre le savoir et l'agir est due à une lésion dans la région ventro-médiane. [...]

Il manque au patient souffrant d'une telle lésion ce serviteur mental qui le pousserait silencieusement dans la bonne direction, en ajoutant un petit élément affectif rassurant - le picotement dans les paumes, par exemple. Dans une situation où tout se bouscule et où les enjeux sont élevés, qui voudrait se montrer purement rationnel et froid [...] Parfois il vaut mieux laisser l'inconscient enfermé dans son enceinte prendre lui-même les décisions.

Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   17 juin 2015
La force de l'intuition : Prendre la bonne décision en deux secondes de Malcolm Gladwell
L'inconscient est une force prodigieuse mais n'est pas infaillible. L'ordinateur interne ne filtre pas tout ce qu'il voit, ne décèle pas instantanément la vérité de tout situation. Il lui arrive d'être déconcerté, distrait ou hors service : les réactions instinctives doivent souvent faire concurrence à toutes sortes d'autres intérêts, émotions et sentiments. Mais il ne détraque jamais sans raison. Et il est possible d'apprendre à reconnaître et à comprendre les causes de ce dysfonctionnement. La deuxième tâche de ce livre est justement de vous aider à savoir quand on peut se fier à son instinct et quand on doit s'en méfier.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Malcolm Gladwell (115)Voir plus


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..