AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.03/5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Etienne , le 27/07/1973
Biographie :

Marie DIAZ est née en 1973 dans une famille de dévoreurs de livres.
Elle étudie le dessin à l’école d’Arts Graphiques Émile Cohl de Lyon,
Marie Diaz a écrit et illustré les albums « Flanagan et la baleine » et « Le grand départ de Flanagan ».
Elle a également illustré les contes : « Les Orangers de Tahiti » chez Balivernes, « Barbe Bleue » chez Magnard, « La fille du Rajah » et « Les baguettes d’Ivoire » chez Bilboquet, et « La tapisserie de soie » chez Vilo.
Son conte " Le Prince Dragon ", édité par Belin jeunesse en 2014 a été illustré par Olivier Desvaux
Elle a aussi illustré de nombreux romans jeunesse aux éditions Magnard, Rageot et Oskar.

Elle travaille régulièrement avec les écoles et collèges, et participe à des salons du livre à travers la France ou même à l’étranger.

+ Voir plus
Source : Ricochet
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie Diaz   (16)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Au temps où les dragons nichaient encore sur Terre, dans un royaume du Nord, entre fjord et montagne, une reine et un roi s'aimaient d'amour vrai.
Leur château fort était robuste, les récoltes abondaient dans les champs, partout le peuple allait content.
Pourtant une peine grandissait dans le cœur des époux :
malgré tout leur amour, ils restaient sans enfants.
Commenter  J’apprécie          70
- Berger, si tu donnes ta fille en mariage à mon fils, tu seras mille fois dédommagé !
- Sire, tout le monde sait que votre fils le dragon dévore ses épouses ! plaida le berger. Ma fille est mon trésor : c'est elle qui choisira son époux, pauvre ou puissant !
Le roi supplia le berger, parlant de massacre et de ruine si le prince dragon n'était pas satisfait.
Alors la fille aux yeux de source fit un pas en avant.
- Ô père, ô mon roi, dit-elle, puisqu'il n'y a pas d'autre solution pour sauver le royaume, j'irai demain épouser le dragon. Laissez-moi cette nuit pour me préparer.
Sans savoir ce qui lui avait pris de parler ainsi, elle s'enfuit sur la lande en pleurant.
Commenter  J’apprécie          60
Un jour d'automne déclinant, elle trouva un vieux pommier accueillant et s'assoupit adossée au tronc, bercée par le murmure d'une source.
-Pourquoi ce cœur chagrin, ô ma reine? dit une voix près d'elle.
Commenter  J’apprécie          70
Une gueule monstrueuse surgit soudain des branchages,
crachant une gerbe de flammes qui réduisit l'herbe en cendres.
Une voix de volcan rugit :
- A MOI, LA PREMIÈRE ÉPOUSE, AVANT TOI !
Du haut de son corps d'écailles noir d'orage, ses deux ailes faisant une éclipse au soleil,
la créature toisait le prince de ses yeux d'ambre en fusion.
Le prince visa la gueule de sa lance, mais le dragon la broya d'un coup de crocs en hurlant :
- C'EST MOI LE PREMIER-NÉ ! Je suis ton frère aîné, la première épouse sera pour moi !
Commenter  J’apprécie          50
Toi, la Brûlée, tu oses rêver de l'Invisible ? Tu n'es même pas digne de respirer le même air !
Commenter  J’apprécie          40
Il y a longtemps de temps, sur les terres les plus froides du monde, vivait une fille sans famille ni mari. Ni père ni frère pour la protéger, ni mère ni sœur pour lui enseigner l'art d'être femme. Sa tente en peaux de renne affrontait seule les vents de glace.
Qui sait où était le reste de son peuple ? Pourtant, la fille de la toundra portait en mémoire leur langue et leurs chants.
Elle avait pour compagnons ses rennes, qui broutaient librement le lichen. S'ils s'aventuraient trop loin, il suffisait qu'elle chante et les bêtes faisaient cercle autour d'elle.
Commenter  J’apprécie          20
Revêtue de la robe de mariage, peinte et brodée d'étoiles, ses yeux plus brillants que des braises, la Brûlée n'était plus la Brûlée, mais une beauté sans rivale ...
Commenter  J’apprécie          30
Le plus valeureux des chasseurs vivait là, avec sa soeur. Chacun prenait grand soin de l'autre. Le jeune homme rapportait les plus lourdes charges de viande, les saumons les plus gras, les plus belles fourrures. On le disait puissant, généreux, irrésistible... Mais nul ne l'avait jamais vu, sauf sa soeur. On l'avait surnommé l'Invisible.
Commenter  J’apprécie          10
Toutes les femmes du clan rêvaient de l'Invisible : les jeunes filles en âge de se marier brûlaient de percer son secret; les femmes mûres, les mères et même les anciennes soupiraient encore après lui. On disait qu'il épouserait la première femme capable de le voir tel qu'il était.
Commenter  J’apprécie          10
Au jardin suspendu inondé de soleil, les petits des mésanges apprenaient à voler, les abeilles moissonnaient l'or du pollen. Par-dessus les toits de la ville, deux rosiers fraîchement éclos rayonnaient.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Marie Diaz (96)Voir plus

Quiz Voir plus

Alice au pays des Merveilles

comment s'appelle l'héroïne?

Lola
Alice
Petrouchka

10 questions
137 lecteurs ont répondu
Thème : Alice au pays des merveilles de Lewis CarrollCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..