AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.08 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 25/03/1914
Mort(e) à : Paris , le 12/04/1996
Biographie :

Marthe Robert est une critique littéraire française.

Née dans une famille très modeste, remarquée par ses professeurs, Marthe Robert bénéficie, dès ses études secondaires, d'une bourse lui permettant de séjourner en Allemagne. La rencontre avec ce pays, sa langue et sa littérature est décisive pour l'orientation de sa vocation littéraire.

Son premier livre publié est une "Introduction à la lecture de Kafka" (1946), un écrivain dont l'œuvre tient une place majeure dans sa bibliographie.

Au café du Dôme, elle fait la connaissance d'Arthur Adamov et d'Antonin Artaud. Roger Gilbert-Lecomte fait également partie de ses proches. Au cours de ses séjours en Allemagne, elle noue des contacts avec le Bauhaus : son premier mari, Jacques Germain, est un peintre proche de ce courant artistique.

En 1941, elle rencontre Michel de M'Uzan, dont elle deviendra plus tard la femme. En 1946, elle participe très activement, avec Arthur Adamov, au retour d'Antonin Artaud à Paris.

Sa culture allemande la met en contact avec l'œuvre de Freud. Mais c'est au début des années 1950, alors que Michel de M'Uzan entreprend une formation de psychanalyste, qu'elle entame une véritable démarche dans ce sens.

Spécialiste de Kafka, elle réinterprète son œuvre à la lumière de la psychanalyse dans des œuvres comme "Introduction à la lecture de Kafka" (1946) jusqu’à "Seul, comme Franz Kafka" (1979) en passant par son "Franz Kafka" (1968).

Traductrice de l’allemand, elle a également traduit Goethe, Nietzsche et les frères Grimm. Férue de judaïsme qui incarne à ses yeux l’esprit de révolte mais également un profond attachement à la tradition, elle publie "D’Œdipe à Moïse : Freud et la pensée juive" (1974).

Mais c’est surtout dans "Roman des origines et Origines du roman" (1972), qu’elle s’emploie à éclairer le genre romanesque de la lumière de la psychanalyse. Depuis "L’Ancien et le Nouveau", son intérêt se concentre sur les rapports toujours énigmatiques de la littérature et de la vie.

Son œuvre a été couronnée en décembre 1995 du grand prix national des Lettres.

+ Voir plus
Source : www.universalis.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo

Littérature
Résumé fait à partir de la copie analogique. Emission publique consacrée à la littérature. François Régis BASTIDE reçoit Marthe ROBERT (qui vient de recevoir le Grand Prix de la Critique) pour parler de son livre "La Vérité Littéraire" L'entretien est ponctué de pauses musicales avec Gérard PARMENTIER au piano. à 3'40, Marthe ROBERT : a appris à lire avec les...
Podcasts (10) Voir tous


Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   03 mai 2013
Livre de lectures de Marthe Robert
Le déclin du langage est apparemment un phénomène chronique de l’histoire, qui suscite les mêmes plaintes à chaque génération.
Commenter  J’apprécie          200
zazimuth   18 septembre 2010
Livre de lectures de Marthe Robert
Je devrais être très affectée par l'énorme masse de livres à lire, que je n'ai pas lus, et pourtant je ne le suis pas, car pour les uns, c'est trop tard de toute façon, pour les autres il sera toujours temps, et pour beaucoup enfin, je me console facilement de les ignorer en considérant tous ceux que j'ai sans cesse envie de relire, et que je relis en effet quelquefois jusqu'à la nausée.
Commenter  J’apprécie          100
zazimuth   31 octobre 2016
Roman des origines et origines du roman de Marthe Robert
Or à en juger par la volumineuse littérature spécialisée, c'est exactement le contraire qui se produit : plus le genre vieillit et s'étend, en accentuant encore son caractère foisonnant, insaisissable, anarchique, et plus on éprouve le besoin de lui dicter des règles de conduite, une discipline, une morale -, bref de forcer sa nature en restreignant, quand ce n'est pas en niant sa liberté. (p.25)
Commenter  J’apprécie          60
lecassin   03 mai 2013
Livre de lectures de Marthe Robert
Les grands livres changent la vie, les bons l'éclairent, les mauvais l'attristent non seulement parce qu'ils sont mauvais, et qu'ils prolifèrent, mais parce qu'ils ont toujours quelque côté par où l'on pourrait les avoir écrits.
Commenter  J’apprécie          60
andras   29 avril 2020
Roman des origines et origines du roman de Marthe Robert
Le degré de réalité d'un roman n'est jamais chose mesurable, il ne représente que la part d'illusion dont le romancier se plaît à jouer.
Commenter  J’apprécie          50
lecassin   03 mai 2013
Livre de lectures de Marthe Robert
Comme je n’en finis pas de m’interroger sur la littérature et, surtout, sur les rapports exacts des choses écrites avec la vie, je me propose de consigner ici, dans une sorte de journal non daté les remarques et les questions qui me viennent à l’esprit en relation avec ce que je lis, sans tenir compte du genre des textes ni même de leur qualité.
Commenter  J’apprécie          40
steka   09 avril 2013
La Révolution psychanalytique : La vie et l'Oeuvre de Freud de Marthe Robert
Comme tout homme, Freud avait hérité la morale de son milieu familial et de la petite bourgeoisie dont il était issu -- morale à la fois simple et rigide où le Bien se résumait en une répression des instincts, et où le mal coïncidait presque entièrement avec la liberté ou la licence des mœurs. Quand l'étude des névroses le conduisit à découvrir les principes fondamentaux de la psychanalyse, il avait quarante ans, sa jeunesse était passée, sa vie d'homme, sinon sa pensée, depuis longtemps engagée dans une voie qu'il n'avait aucune raison de renier.(...). Comme toutes les grandes choses, les idées de Freud ont été durement gagnées sur les préjugés, les peurs, le conformisme.
Commenter  J’apprécie          30
lanard   17 novembre 2015
Livre de lectures III : La tyrannie de l'imprimé - Collection "Biblio" de Marthe Robert
La littérature en son sens le plus profond n'existe pas en dehors de l'intense circulation d'images, d'émotions et d'idées qui crée autour des œuvres et de leurs auteurs une atmosphère spéciale d'admiration et de ferveur. Qu'on l'admette ou non aujourd'hui, elle suppose toujours pour qui l'aime une foi parfaitement déraisonnable, un enthousiasme quasi religieux qui pousse l'esprit le rassis non seulement à révérer les écrivains pour le don qu'ils ont de révéler et de signifier la vie, mais, contre tout bon sens, à croire dévotement à des types et à des êtres fictifs, qu'ils paraissent plausibles ou qu'ils se donnent eux-même pour fantasmagoriques. Avec ses prophètes, ses saints, ses martyrs et quelquefois ses démons, la littérature vit de la croyance de ses adeptes les plus passionnés en ces "ailleurs" qu'elle a l'art de susciter. Et quoiqu'elle n'est pas de dogmes à proprement parler - le culte lui suffit -, elle a ceci de commun avec la théologie qu'elle ne s'explique jamais sur les fondements de son autorité. C'est pourquoi la fière devise de l'anarchie libertaire: ni dieu, ni maître, ne peut pas lui être appliquée, sauf à détruire en elle ce qui fait jusqu'à nouvel ordre se seule vraie nécessité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieCollet   25 novembre 2017
Roman des origines et origines du roman de Marthe Robert
Le roman se distingue de tous les autres genres littéraires, et peut-être de tous les autres arts, par son aptitude non pas à reproduire la réalité, comme il est reçu de le penser, mais à remuer la vie pour lui recréer sans cesse de nouvelles conditions et en redistribuer les éléments.
Commenter  J’apprécie          30
Jacotte_Fenwick   19 mars 2014
La Révolution psychanalytique : La vie et l'Oeuvre de Freud de Marthe Robert
C'est pourquoi la cure analytique a une ligne de conduite toute tracée, quelque cas qu'elle doive traiter : il lui faut fortifier le Moi, afin de le mettre à même d'imposer son ordre aux deux puissances obscures et rebelles. Discipliner et contrôler le chaos du Ça ; réduire les exigences du Surmoi à une mesure raisonnable, c'est là tout le travail de l'analyse, un travail, dit Freud, qui n'exige pas moins de dépense que l'assèchement du Zuyderzee ou n'importe quelle tâche ardue de l'humaine civilisation.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Marthe Robert (162)Voir plus


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur