AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.86 /5 (sur 2956 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Somers Town , le 30/08/1797
Mort(e) à : Belgravia, Londres , le 01/02/1851
Biographie :

Fille de la philosophe Mary Wollstonecraft, de l'écrivain William Godwin et épouse dès 1816 de l'écrivain Percy Bysshe Shelley, Mary Shelley baigne dans un milieu favorable au développement de son talent littéraire. Elle fréquente avec son mari Lord Byron et voyage en Suisse et en Italie.

À peine agée de 18 ans, elle écrit le roman Frankenstein ou le Prométhée moderne, qui inspirera le genre de la science fiction. Elle y revisite le mythe du démiurge à travers le récit d'un scientifique ayant créé une créature monstrueuse et inadaptée.

Parmi ses autres écrits figurent les romans Valperga (1823) ou Le Dernier homme (1826).

La romancière joue également un rôle certain dans la diffusion de l'œuvre de son mari : elle est d'ailleurs à l'origine de la publication de ses Poèmes posthumes en 1824 et de ses Œuvres poétiques en 1838. Elle rédige aussi des biographies d'auteurs italiens comme Boccace ou Machiavel.
+ Voir plus
Source : /www.linternaute.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Mary Shelley   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« […] sur une plage de Lerici (Italie), le 15 août 1822, peu avant trois heures de l'après-midi, brûle le corps de Percy Shelley. Peu de monde autour du brasier : Lord Byron […], Trelawny, le gentilhomme-corsaire qui a fait construire l'Ariel, le voilier à bord duquel le poète vient de faire naufrage. Les deux femmes qui ont accompagné sa vie, son épouse Mary, et Claire, la soeur de celle-ci, ne sont pas là. Mais dès la mort de Shelley, sa légende est en route […]. Tout est consumé excepté le coeur du poète […]. […] Dans ce poème, enchantement du monde jusque dans la cruauté et le malheur, la langue de Shelley, personnelle et nerveuse, convoque les légendes sataniques de la Genèse, les mythes grecs, le Paradis perdu de Milton, Rousseau et Shakespeare. Beauté idéale d'un héritage de la Révolution française, d'un combat pour la justice et la liberté. […] » (Judith Brouste) « […] The Revolt of Islam porte un titre qui de nos jours […] pourrait prêter à confusion, et laisser supposer qu'il s'agirait d'une révolte de l'Islam contre l'Occident […]. […] cela concerne tout le contraire : […] l'aspiration des peuples à la libre pensée et à la démocratie. […] » (Jean Pavans) « […] Il y a dans la marée des choses humaines un reflux qui conduit les espoirs naufragés des hommes dans un port assuré une fois la tempête passée. Je vois maintenant des survivants d'une époque de désespoir. […] le pessimisme et la misanthropie sont devenus les caractéristiques de l'époque où nous vivons, consolations d'un dépit qui ne trouve de soulagement que dans l'exagération opiniâtre de son propre désespoir. […] Mais l'humanité me paraît émerger de son hypnose. Je crois déceler un changement progressif, lent et silencieux. C'est dans cette croyance que j'ai composé le poème suivant. […] » (Préface de Shelley) « […] sa sympathie active et scrupuleuse pour ses semblables […] donne d'autant plus de valeur à ses spéculations, en marquant du sceau de la réalité ses plaidoyers pour le bien de la race humaine. […] » (Mary Shelley) 0:00 - Dédicace à Mary - XIV 0:41 - Chant I - XXXIII 1:22 - Chant II - XXXIII 2:01 - Chant VIII - XII 2:42 - Chant VIII - XIV 3:21 - Chant VIII - XVI 4:02 - Chant VIII - XIX 4:39 - Chant VIII - XX 5:18 - Chant XII - XXVII 5:48 - Chant XII - XXVIII 6:27 - Générique Référence bibliographique : Percy Bysshe Shelley, La Révolte de l'Islam, traduction de Jean Pavans, Éditions Gallimard, 2015 Image d'illustration : https://www.telegraph.co.uk/only-in-britain/percy-bysshe-shelley-born/ Bande sonore originale : Myuu - Exhale Exhale By Myuu is licensed under a CC-BY-SA Creative Commons License. Site : https://soundcloud.com/myuu/exhale #PercyByssheShelley #LaRévolteDeLIslam #PoésieAnglaise

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (302) Voir plus Ajouter une citation
Mary Shelley
nekomusume   21 novembre 2013
Mary Shelley
Aucun homme ne choisit le mal pour le mal, il le confond seulement avec le bonheur, le bien qu'il cherche.
Commenter  J’apprécie          691
fnitter   05 septembre 2013
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Oh ! Vous, les étoiles, et les nuages, et la brise, que vous importent mes tourments ? Si vous avez vraiment pitié de moi, débarrassez-moi de mes souvenirs, de ma sensibilité, et laissez-moi sombrer dans le néant. Sinon, écartez-vous de moi, et laissez-moi seul dans mes ténèbres.
Commenter  J’apprécie          620
fnitter   05 septembre 2013
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Les travaux des hommes de génie, même poursuivis dans de fausses directions, ne manquent presque jamais de se révéler, en fin de compte, nettement bénéfique au genre humain.
Commenter  J’apprécie          550
PiertyM   08 juillet 2014
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Elle mourut paisiblement, conservant sur ses traits éteints l'image de la tendresse. Je n'ai pas besoin de décrire les sentiments de ceux dont les liens les plus chers sont ainsi rompus, la douleur qui s'empare des âmes, le désespoir qui marque les visages. Il faut du temps avant de se rendre compte que l'être aimé que l'on voyait chaque jour près de soi n'existe plus, surtout lorsque sa vie même semblait être une partie de la nôtre, que l'éclat des yeux qu'on a admirés s'est évanoui pour toujours et qu'une voix familière et douce ne vibre plus à nos oreilles. C'est à quoi l'on pense les premiers jours mais quand le temps prouve la réalité du malheur, s'installe l'amertume du chagrin subi. À qui la main effroyable de la mort n'a-t-elle pas enlevé un être cher ? Pourquoi devrais-je décrire une peine que tout le monde a ressentie ou devra ressentir ?
Commenter  J’apprécie          510
fnitter   05 septembre 2013
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Apprenez donc, sinon par mes préceptes, du moins par mon exemple, combien il est redoutable d'acquérir certaines connaissances, et combien plus heureux que l'homme qui aspire à devenir plus grand que sa nature ne l'y destine, est celui qui s'imagine que sa ville natale est le pivot de l'univers.
Commenter  J’apprécie          500
Sachenka   06 avril 2015
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Ne pas connaitre l'amitié est la pire des infortunes.
Commenter  J’apprécie          470
PiertyM   08 juillet 2014
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Un être humain qui veut se perfectionner doit toujours rester lucide et serein, sans donner l'occasion à une passion ou à un désir momentané de troubler sa quiétude. Je ne pense pas que la poursuite du savoir constitue une exception à cette règle. Si l'étude à laquelle vous vous appliquez a tendance à mettre en péril vos sentiments et votre goût des plaisirs simples, c'est que cette étude est certainement méprisable, c'est-à-dire, impropre à la nature

humaine. Si cette règle avait toujours été observée, si les hommes renonçaient à toute tâche qui serait de nature à compromettre la tranquillité de leurs affections familiales, la Grèce n'aurait pas été asservie, César aurait épargné son pays, l'Amérique aurait été découverte par petites étapes, sans que fussent anéantis les empires du Mexique et du Pérou.
Commenter  J’apprécie          360
Sachenka   05 avril 2015
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Tout ce nouveau savoir m'inspirait des sentiments bizarres. L'humain pouvait-il être si puissant, si magnifique, et à la fois si mauvais, si vil? Se montrer grand, noble, sensible, mais également plein d'abjection et de bassesse?
Commenter  J’apprécie          373
patrick75   19 août 2012
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
Ah ! Que les sentiments des humains sont variables ! Et combien étrange est cet attachement que nous portons à l'existence ! Même si elle ne nous dispense que peines et chagrins !
Commenter  J’apprécie          331
Aelinel   26 janvier 2016
Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Shelley
"Si je suis méchant, c'est que je suis malheureux. Ne suis-je pas repoussé et haï par tous les hommes? Toi, mon créateur, tu voudrais me lacérer et triompher de moi ; souviens-t'en et dis-moi pourquoi il me faudrait avoir davantage pitié de l'homme qu'il n'a pitié de moi?" (p. 212)
Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura