AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.06/5 (sur 6608 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Clontarf, Dublin , le 08/11/1847
Mort(e) à : Londres , le 21/04/1912
Biographie :

Abraham Stoker, dit Bram Stoker, est un écrivain irlandais, auteur de nombreux romans et de nouvelles.

Enfant maladif jusqu'à l'âge de 13 ans, sa mère lui conte durant ses longues périodes de convalescence des légendes irlandaises, des histoires de la bible, des récits de l'épidémie de choléra du début du 19è siècle. Cela le marquera pour la vie.

Passionné par la poésie, la littérature avec notamment les œuvres controversés de l’auteur Walt Whitman, il est très attiré par le théâtre et deviendra même, gracieusement, chroniqueur théâtral pour le journal le Dublin Evening Mail.

Diplômé en mathématiques à 23 ans, il suivit dans un premier temps le parcours de son père dans l'administration et se fit élire au rang de conseiller financier de la Société Historique. Parallèlement à son travail de fonctionnaire, il s’essaya à la création littéraire et publia, en 1875, son premier roman " The Chain Of Destiny".

En 1876, il fit la connaissance du célèbre comédien Shakespearien Henry Irving, qui devenant deux ans plus tard, directeur du Lyceum Theatre de Londres, demanda à son ami Stoker d’en devenir l’administrateur. Il épouse une ancienne voisine d'enfance, Florence Balcombe, en 1878. Leur fils Noel Thornley naît en 1879.

Pendant son temps libre, il commence à écrire des histoires pour enfant comme le recueil de nouvelles de 1882 "Under the Sunset" (Au Delà du crépuscule). Sa première œuvre romanesque, "The Snake's Pass", fut publié en 1891, suivie, en 1895, par "Shoulder of Shasta" et "The Watter's Mou".

En 1890, lors des fréquentations de la “Compagnie des Beefsteaks” dans les salons du théâtre, Stoker fit la connaissance de passionnés de surnaturel comme l’orientaliste et explorateur Richard Burton ou du Dr Arminius Vambery. Ce dernier connaissait parfaitement les légendes et le folklore d’Europe centrale comme celle du chevalier Vlad Tepes, célèbre pour son extrême cruauté et dont le surnom était Drakul. La légende veut que Stoker fut aussi membre de "La Golden Dawn", l’une des plus célèbres sociétés secrètes d’occultisme, très prisé à cette époque par de nombreuses personnalités anglaises.

Commencé sept ans plus tôt, c’est en mai 1897, que sortit son roman culte : "Dracula".

En 1898, le Lyceum Theatre connut un grave incendie et ferme ses portes. Stoker se consacra de plus en plus à l'écriture et publia plusieurs romans comme "The Mystery of the Sea" en 1902, "Le Joyau des sept étoiles" ("The Jewel Of Seven Stars") en 1903.
+ Voir plus
Source : PocheSF
Ajouter des informations
Bibliographie de Bram Stoker   (46)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Dernier Voyage du Demeter - Bande annonce VF - 2023 Un film américain réalisé par André Øvredal. Il s'agit de l'adaptation du chapitre The Captain's Log du roman Dracula de Bram Stoker publié en 1897.

Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (441) Voir plus Ajouter une citation
Ne pensez-vous pas qu'il y a des choses qui, même si vous ne les comprenez pas, existent cependant ? [...] Ah ! c'est bien là le défaut de la science : elle voudrait tout expliquer ; et quand il lui est impossible d'expliquer, elle déclare qu'il n'y a rien à expliquer.
Commenter  J’apprécie          890
"Sans doute les larmes font-elles du bien parfois; sans doute rafraîchissent-elles l'atmosphère comme le fait la pluie..."
Commenter  J’apprécie          800
Nul homme ne soit, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au cœur.
Commenter  J’apprécie          631
Un homme - et ils sont tous pareils - aime que les femmes, et surtout la sienne, soient sincères ; mais les femmes, je le crains, ne sont pas toujours aussi franches qu'elles devraient l'être.
Commenter  J’apprécie          490
Aujourd'hui, il fait gris et, au moment où j'écris, le soleil est caché par de gros nuages amassés au-dessus du promontoire. Tout est gris, absolument tout, sauf l'herbe qui est d'un vert émeraude... Gris sont les rochers et gris les nuages, dont le soleil éclaire faiblement les bords et qui s'étendent lugubrement au-dessus de la mer grise dans laquelle les bancs de sable, qui émergent çà et là, ressemblent à de longs doigts gris. Les lames se jettent sur le rivage dans un grand fracas, assourdi pourtant par les paquets de brouillard qui sont chassés en même temps vers la terre. Et ce brouillard, gris comme toutes choses, voile l'horizon. Tout donne une impression d'immensité; les nuages sont amoncelés les uns les autres comme d'énormes rochers et une rumeur monte sourdement de cette nappe infinie qu'est la mer, comme quelque sombre présage. Çà et là, sur la plage, on distingue des silhouettes enveloppées de brouillard et l'on croirait voir « marcher des hommes ressemblant à des arbres ».
Commenter  J’apprécie          4511
Je m'étais préparé à une éventualité terrible ! Si nous découvrons un jour que Mina doit devenir vampire, elle n'entrera pas seule dans ce terrible pays d'horreurs et d'infamies. J'imagine que ma pensée explique comment un seul vampire a pu se multiplier : de même que leur corps hideux ne pouvait trouver le repos qu'en terre consacrée, de même l'amour le plus pur servait d'excuse à accroître leurs monstrueux rangs.
Commenter  J’apprécie          450
Les merveilleuses couleurs s'étaient retirées du visage, les yeux paraissaient jeter des étincelles infernales, les sourcils se rejoignaient, laissant sur le front des rides semblables aux serpents de Méduse et la bouche vermillon, naguère si adorable, s'ouvrit presque jusqu'à former un carré, comme ses masques représentant la colère chez les Grecs ou chez les Japonais.
Commenter  J’apprécie          450
Ma douce Mina, pourquoi les hommes sont-ils si nobles et pourquoi nous, les femmes, sommes-nous si peu dignes d'eux ?
Commenter  J’apprécie          450
Je regarde autour de moi, dans cette chambre où j'ai tant affronté la peur. Elle forme à présent une espèce de sanctuaire, même si j'y ai connu des épouvantes sans pareilles : rien ne pourra jamais me sembler plus horrible que ces femmes, ces femmes si belles qui attendaient - qui attendent ?- l'occasion de me sucer le sang.
Commenter  J’apprécie          430
[le narrateur s'adresse à un ami qui vient de perdre un être cher]
Je le consolai de mon mieux. Les paroles, en de telles circonstances, sont inutiles. Une poignée de main, ou une main fortement appuyée sur l'épaule de l'ami dans l'affliction, ou encore un sanglot se mêlant aux siens, ce sont là des expressions de sympathie que le cœur reconnaît tout de suite.
Commenter  J’apprécie          410

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Bram Stoker Voir plus

Quiz Voir plus

Dracula

A quel genre littéraire appartient ce roman ?

au genre épistolaire
au théâtre
à l'autobiographie
à la poésie

8 questions
1373 lecteurs ont répondu
Thème : Dracula de Bram StokerCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}