AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.36 /5 (sur 87 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/10/1970
Biographie :

Mathilde Larrère est une historienne française.

Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (promotion L1991), elle est agrégée (major du concours 1994) et docteur en histoire (2000).

Elle est auteur d'une thèse de doctorat soutenue à l’Université Paris I, sous la direction du Professeur Alain Corbin, intitulée "La garde nationale de Paris sous la monarchie de Juillet, Le pouvoir au bout du fusil ?".

De 2002 à 2007, elle est maître de conférences à l'Université Paris-XIII et depuis 2007 à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle est également vacataire à l'Institut d'études politiques de Paris.

Ses recherches portent sur l’histoire de la citoyenneté, l’histoire des rapports des citoyens à l’État, l’histoire du maintien de l’ordre, et plus particulièrement sur l’histoire de la révolution de 1830.

Twitter : https://twitter.com/larreremathilde?lang=fr

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Mathilde Larrère   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Table ronde avec Anne Cheng, Mathilde Larrère et Benjamin Stora Un nouveau cycle de conférences invite historiennes et historiens à exposer leurs méthodes et outils de travail afin d'interroger la façon dont ils écrivent l'histoire, entre faits et interprétation. La séance inaugurale accueille trois d'entre eux, venus échanger autour de leurs pratiques. Avec Anne Cheng, sinologue, professeure au Collège de France, Mathilde Larrère, historienne, maîtresse de conférences à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée, et Benjamin Stora, sociologue et historien, professeur des universités à l'université Paris 13 et à l'Inalco. Table ronde animée par Jean Lebrun En savoir plus sur ce cycle de conférences : https://www.bnf.fr/fr/agenda/comment-ecrire-lhistoire-aujourdhui

+ Lire la suite

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
talou61   01 février 2018
L'urne et le fusil de Mathilde Larrère
Pourquoi tant de hâte à enterrer la garde de Juillet ? La monarchie de Juillet signifie par là, la limite de ses concessions démocratiques, bien en deçà des aspirations d'une partie, certes minoritaire, du monde politique. Elle reprend le contrôle d'une institution qui lui échappait et dont elle mesure l'importance stratégique et symbolique.
Commenter  J’apprécie          60
celine17   04 février 2022
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Et pourquoi ne pas écrire l'histoire de cette monopolisation, de cette exclusion ? La questionner au lieu de la reproduire ? Pourquoi parler des rois de France sans noter qu'il n'y a pas de reine (alors qu'il y en a au Royaume-Uni, en Autriche…) et l'expliquer ? Pourquoi dire que le suffrage universel est instauré en 1792, puis à nouveau en 1848, sans dire : "suffrage universel masculin", sans expliquer ce qui a conduit à priver les femmes du droit de vote ?
Commenter  J’apprécie          40
Isacom   25 juillet 2022
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Bon, on va le dire tout de suite, comme ça, c'est fait : LES FEMMES ONT TOUJOURS TRAVAILLÉ !

(...)

Parce que le mythe selon lequel les femmes n'auraient commencé à travailler qu'avec la Première Guerre mondiale a la vie dure.

(...)

On naturalise les compétences des femmes, c'est-à-dire qu'on considère qu'elles seraient par NATURE, parce que femmes, plus aptes à prendre soin des enfants, des personnes malades, âgées, à nettoyer, à faire les lits dans les hôtels. Cela a pour double effet de les cantonner à ces tâches et de ne pas reconnaître la qualification professionnelle de ces métiers (puisque ce serait "naturel"), donc... de moins les payer pour ces travaux.
Commenter  J’apprécie          30
Ogrimoire   11 juin 2021
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Que réclamaient les femmes ? Déjà le droit de travailler ! Dans toute l’histoire du féminisme, le travail des femmes a toujours été défendu comme un facteur d’émancipation. C’est mieux que de rester à la maison, d’être cantonnées à la misère quand elles sont seules, ou de n’avoir aucune indépendance financière.
Commenter  J’apprécie          30
de   15 septembre 2020
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Il faut avouer que dans une histoire du féminisme faite de flux et de reflux, nous vivons depuis quelques années un flux magnifique – « deter », comme ont dit ! Pour moi qui ai connu les 8 mars maigrichons où nous parvenions qu’à peine à arrêter la circulation… Quels changements, quel souffle !
Commenter  J’apprécie          30
de   15 septembre 2020
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Il faudrait raisonner un peu : croit-on pouvoir faire la révolution sans les femmes ? Voilà quatre-vingts ans qu’on essaie et qu’on n’en vient pas à bout. Pourquoi cela ? C’est que beaucoup de républicains n’ont détrôné l’Empereur et le bon Dieu que pour se mettre à leur place ; il leur faut des sujettes !
Commenter  J’apprécie          10
de   15 septembre 2020
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Reste encore et toujours à se battre pour que les politiques budgétaires, qui visent l’hôpital, ne se fassent pas au préjudice du droit à avorter, que les plannings familiaux ne voient pas leurs subventions coupées, et pour soutenir toutes nos sœurs qui se battent pour ce droit ailleurs dans le monde
Commenter  J’apprécie          10
steka   10 avril 2019
Révolutions. Quand les peuples font l'Histoire de Mathilde Larrère
Le présent ouvrage livre une histoire des révolutions inscrite dans la longue durée, un "saut dans le passé", pour mieux comprendre quand, comment et pourquoi les peuples se lèvent pour faire l'histoire.
Commenter  J’apprécie          10
de   15 septembre 2020
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Mais nous sommes contre un statut social / des prostituées qui, comme le salaire de la / mère au foyer, ne servirait qu’à renforcer un / état de dépendance de la femmes au sein de / notre civilisation capitaliste patriarcale
Commenter  J’apprécie          00
de   15 septembre 2020
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
Pourquoi des êtres exposés à des grossesses et à des indispositions passagères ne pourraient-ils exercer des droits dont on n’a jamais imaginé priver les gens qui ont la goutte tous les hivers et qui s’enrhument aisément ?
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Qui est qui ?

Sous quel nom connait-on mieux Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky ?

Paul Verlaine
Guillaume Apollinaire
Jules Supervielle

12 questions
282 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur