AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.99 /5 (sur 211 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rochefort-sur-Mer, France , le 14/03/1908
Mort(e) à : Paris, France , le 03/05/1961
Biographie :

Maurice Merleau-Ponty est un philosophe français.

Après des études secondaires terminées au lycée Louis-le-Grand à Paris, il devient élève de l'École normale supérieure, à la même époque que Sartre, et est reçu second à l'agrégation de philosophie en 1930.

D'abord professeur à Beauvais (1931-1933), puis à Chartres (1934-1935), ensuite répétiteur à l'École normale supérieure (1935-1939) et mobilisé au 5e régiment d'Infanterie et à l'état-major de la 59e division légère d'infanterie (1939-1940), il enseigne aussi au lycée Carnot (1940-1944) et en première supérieure au lycée Condorcet (1944-1945).

Enfin, il obtient un doctorat de lettres en 1945 avec deux livres très importants : La Structure du comportement (1942) et la Phénoménologie de la perception (1945).

Il devient ensuite professeur de philosophie à l'université de Lyon (de 1945 à 1948), puis professeur de psychologie de l'enfant et de pédagogie à l'université de la Sorbonne (de 1949 à 1952).

Enfin, il devient titulaire de la chaire de philosophie du Collège de France à partir de 1952, jusqu'à sa mort en 1961.

La carrière philosophique de Merleau-Ponty s’ouvre avec deux ouvrages majeurs : la Structure du comportement (1942) et la Phénoménologie de la perception (1945). Pour aborder le problème du sens, il choisit donc le terrain de la psychologie, dont il critique la prétention à se constituer en science.

Dans son cheminement, la philosophie de Merleau-Ponty sera marquée par un constant désaveu de la science : à celle-ci, il reproche son explication aride des phénomènes, et à la psychologie d’occulter la subjectivité dont sont empreintes les données qu’elle a recueillies.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Merleau-Ponty   (38)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

EN LIBRAIRIE LE 5 MARS Le football passionne autant qu'il exaspère. La majorité le vit comme la parenthèse chronique d'une passion festive et s'interroge : pourquoi le football ? Dans ces pages superbes, Stéphane Floccari renvoie dos à dos les bavardages quotidiens et les commentaires autorisés, les diatribes moralisatrices comme les discours savants. Le temps d'un match improbable, il fait jouer Platini et Jankélévitch, Juninho et Newton, Pelé et Pasolini, van Basten et Merleau-Ponty, Cantona et Cioran. Pour le plus grand plaisir de son lecteur, qui s'y verra conter une histoire philosophique et populaire de cette communion sans équivalent entre les hommes qu'est le foot.

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (208) Voir plus Ajouter une citation
Maurice Merleau-Ponty
Bookycooky   01 novembre 2020
Maurice Merleau-Ponty
La vraie philosophie est de rapprendre à voir le monde....
Commenter  J’apprécie          611
redblue   24 avril 2012
Éloge de la philosophie et autres essais de Maurice Merleau-Ponty
Philosopher, c’est chercher, c’est impliquer qu’il y a des choses à voir et à dire. Or aujourd’hui, on ne cherche guère. On ‘revient’ à l’une ou l’autre des traditions, on la ‘défend’. Nos convictions se fondent moins sur des valeurs ou des vérités aperçues que sur les vices ou les erreurs de celles dont nous ne voulons pas. Nous aimons peu de choses, si nous en détestons beaucoup. Notre pensée est une pensée en retraite ou en repli […] Dans ce monde où la dénégation et les passions moroses tiennent lieu de certitudes, on ne cherche surtout pas à voir, et c’est la philosophie, parce qu’elle demande à voir, qui passe pour impiété
Commenter  J’apprécie          540
Jean-Daniel   23 janvier 2022
Phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty
La vraie philosophie est de rapprendre à voir le monde, et en ce sens une histoire racontée peut signifier le monde avec autant de profondeur qu’un traité de philosophie. Nous prenons en main notre sort, nous devenons responsables de notre histoire par la réflexion, mais aussi bien par une décision où nous engageons notre vie, et dans les deux cas il s’agit d’un acte violent qui se vérifie en s’exerçant.
Commenter  J’apprécie          310
Maurice Merleau-Ponty
berni_29   14 août 2019
Maurice Merleau-Ponty
Ne jamais consentir à être tout à fait à l’aise avec ses propres évidences.



(Leçon inaugurale au Collège de France, 1953).
Commenter  J’apprécie          431
Maurice Merleau-Ponty
Piatka   24 septembre 2019
Maurice Merleau-Ponty
Comme le tisserand donc, l'écrivain travaille à l'envers il n'a affaire qu'au langage et c'est ainsi que soudain il se trouve environné de sens.



Signes, Le langage indirect et les voix du silence
Commenter  J’apprécie          270
redblue   24 avril 2012
Éloge de la philosophie et autres essais de Maurice Merleau-Ponty
Le philosophe se reconnaît à ce qu’il a inséparablement le goût de l’évidence et le sens de l’ambiguïté.

Le philosophe est l’homme qui s’éveille et qui parle, et l’homme contient silencieusement les paradoxes de la philosophie, parce que, pour être tout à fait homme, il faut être un peu plus et un peu moins homme.
Commenter  J’apprécie          260
PiertyM   12 avril 2014
Éloge de la philosophie et autres essais de Maurice Merleau-Ponty
Philosopher, c'est chercher, c'est impliquer qu'il y a des choses à voir et à dire. Or, aujourd'hui, on ne cherche guère. On «revient» à l'une ou l'autre des traditions, on la «défend».



Commenter  J’apprécie          220
ZetaZeta   28 mars 2010
L'oeil et l'esprit de Maurice Merleau-Ponty
Qualité, lumière, couleur, profondeur, qui sont là-bas devant nous, n'y sont que parce qu'elles éveillent un écho dans notre corps, qu'il leur fait accueil.
Commenter  J’apprécie          220
Piatka   31 mai 2019
L'oeil et l'esprit de Maurice Merleau-Ponty
C’est pourquoi tant de peintres ont dit que les choses les regardent et André Marchand après Klee : « Dans une forêt, j’ai senti à plusieurs reprises que ce n’était pas moi qui regardais la forêt. J’ai senti, certains jours, que c’étaient les arbres qui me regardaient, qui me parlaient… Je crois que le peintre doit être transpercé par l’univers et non vouloir le transpercer…J’attends d’être intérieurement submergé, enseveli. Je peins peut-être pour surgir. »
Commenter  J’apprécie          200
Piatka   01 juin 2019
L'oeil et l'esprit de Maurice Merleau-Ponty
Il n’y a pas de vision sans pensée. Mais il ne suffit pas de penser pour voir : la vision est une pensée conditionnée, elle naît « à l’occasion » de ce qui arrive dans le corps, elle est « excitée » à penser par lui. Elle ne choisit ni d’être ou de n’être pas, ni de penser ceci ou cela.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

"Les Fleurs du mal" de Baudelaire (2)

Quel est le prénom de Baudelaire ?

Georges
Marcel
Charles
Henri

16 questions
1012 lecteurs ont répondu
Thème : Les Fleurs du Mal de Charles BaudelaireCréer un quiz sur cet auteur