AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Lefort (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070286258
Éditeur : Gallimard (23/01/1979)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Du grand ouvrage dont rêvait Merleau-Ponty ne restent que cent cinquante pages manuscrites.
Quelle est leur fonction : introduire. Il s'agit de diriger le lecteur vers un domaine que ses habitudes de pensée ne lui rendent pas immédiatement accessible. Il s'agit, notamment, de le persuader que les concepts fondamentaux de la philosophie moderne - par exemple, les distinctions du sujet et de l'objet, de l'essence et du fait, de l'être et du néant, les notions d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  16 septembre 2017
La merveilleuse écriture de Merleau-Ponty pose les conclusions de sa pensée dans ce texte qui se voulait une introduction à son grand oeuvre, humblement intitulé "L'origine de la Vérité".
Nous n'aurions pas été déçu d'apprendre quelle était cette origine, mais la faucheuse est venue trop tôt. Il reste ce texte introductif qui résume la pensée du philosophe et sur laquelle devait se projeter une nouvelle progression. Il s'aborde donc plus simplement que la Phénoménologie de la Perception.
Il faut abandonner le vocabulaire et les concepts de la philosophie classique tel que conscience, sujet, objet, réalité en soi, essence, Idée, etc. Ces notions ne permettent jamais de comprendre en quoi ce que je vois est une réalité semblable à ce que perçoit autrui, elles opposent les subjectivités qui prétendent chacune constituer le monde à sa manière, faisant disparaître la réalité sous le couvert d'une illusion idéalisée en esprit.
Au contraire, il faut se considérer comme un néant qui se nie et la réalité comme ce qui est, ce qui remplit le vide de l'individu. Cette conception est-elle juste dans l'absolu ? Car in fine, il reste toujours quelque chose qui pense en moi, qui voit, qui décide : je ne suis donc pas néant, je ne suis pas "rien". Mais inverser les données de la philosophie qui voyait le plein dans la pensée et le vide dans le monde, permet d'expliquer en quoi cette réalité pleine que je vois est la même que celle qu'autrui voit. Bien sûr, nous la voyons chacun à notre manière, mais la source est la même, et elle n'a plus rien de mystérieux comme l'essence de Kant ou l'Idée platonicienne. La réalité n'est que ce que je vois et rien d'autre.
Cette conception de l'existence autorise alors que nous comprenions comment l'intersubjectivité s'organise, comment nous pouvons ensemble, ignorants que nous sommes, puits au fond desquels un peu de sédiments de connaissance seulement s'est déposés, dépasser nos connaissance et les projeter dans la recherche d'une compréhension mutuelle, donc plus affinée, plus subtile de ce qu'est la réalité, l'être, la pensée et toute chose. Concevoir l'être comme un plein et l'individu comme un néant est la condition qui nous autorise à envisager de vivre ensemble.
Cette idée d'un néant qui inexiste peut sembler étrange, surtout dans la France de Charles de Gaulle où la réalité et les connaissances se constituent en bloc, mais elle donne à comprendre 60 ans plus tard la manière dont notre époque fonctionne, ce que nous appelons avec évidence le "second degré".
La pensée de Merleau-Ponty était sans doute à l'avant-garde dans les année 50, elle semble actuelle aujourd'hui : se serait-elle généralisée ? Ce texte nous ouvre quoi qu'il en soit des perspectives de compréhension de notre époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   12 avril 2014
Comme la nervure porte la feuille du dedans, du fond de sa chair, les idées sont la texture de l'expérience ...

Commenter  J’apprécie          00
PiertyMPiertyM   12 avril 2014
Il n'y a dans le visible que des ruines de l'esprit.

Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   12 avril 2014
... Le langage réalise en brisant le silence ce que le silence voulait et n'obtenait pas.

Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Maurice Merleau-Ponty (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Merleau-Ponty
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50049&motExact=0&motcle=&mode=AND
IDENTITÉ ET PRIMAUTÉ D'AUTRUI
La philosophie merleau-pontyenne de l'hospitalité
Ange Bergson Lendja Ngnemzué
Ouverture Philosophique
Cet ouvrage est une contribution de la métaphysique au débat contemporain sur l'identité et les rapports à autrui. L'enquête est centrée sur Merleau-Ponty qui propose une philosophie de l'hospitalité à partir d'une analytique du sujet et de la structure du monde perçu qui conduit à l'intersubjectivité transcendantale plutôt qu'à la transcendance de l'ego cogito. Ce pluralisme ontologique s'affirme à contre-courant de la tradition essentialiste moderne, ouverte par le cogito cartésien et renouvelée par les phénoménologies du conflit (Hegel, Husserl, Sartre, etc.). Merleau-Ponty permet de repenser le politique et la sociologie radicale (ethnométhodologie) à nouveaux frais.
Broché ISBN : 978-2-343-08593-7 ? mars 2016 ? 240 pages
+ Lire la suite
Dans la catégorie : OntologieVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Métaphysique>Ontologie (71)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
234 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre