AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.88 /5 (sur 201 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1950
Biographie :

Pascale Robert-Diard est journaliste et chroniqueuse judiciaire.

Entrée au Monde en 1986, elle a longtemps été journaliste politique. Depuis 2002, elle est chargée de la chronique judiciaire.

Elle suit toutes les grandes affaires judiciaires, procès d'assises, scandales politico-financiers, mais aussi tout ce quotidien de la justice ordinaire, celle des tribunaux correctionnels, des comparutions immédiates, des chambres civiles.

Ses chroniques du procès Elf lui ont valu le prix Louis-Hachette en 2004.

Elle a publié "Dans le ventre de la justice", en septembre 2006 (Éditions Perrin), et en 2015, elle a mis en image, grâce à François Boucq, "Le procès Carlton".
En 2016, son roman "La Déposition" (Éditions de L’Iconoclaste), a été retenue jusqu’à la deuxième sélection du Prix Fémina.

En 2017, elle publie "La part du juge", un livre dans lequel elle évoque l'importance du juge dans l'histoire.
En 2018, Pascale Robert-Diard et Stéphane Durand-Souffland signent "Jours de crimes", récits de quinze ans passés dans les cours d'assises à scruter un monde de criminels.
En 2021, elle publie "Comprenne qui voudra", un livre cosigné avec Joseph Beauregard.
son blog : http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/
Twitter : https://twitter.com/robert_diard?lang=fr
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pascale Robert-Diard   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Pascale Robert-Diard


Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
palamede   18 septembre 2018
Jours de crimes de Pascale Robert-Diard
L’éloquence ne consiste pas à dire ce que l’on croit mais à croire ce que l’on dit.



(Jacques Charpentier, Remarques sur la parole)
Commenter  J’apprécie          390
palamede   20 septembre 2018
Jours de crimes de Pascale Robert-Diard
Certains le disaient mort avant son procès. Peu importe : il est des âmes si noires qu’elles ne méritent pas que la justice les laisse en paix.
Commenter  J’apprécie          350
Wyoming   18 août 2021
Comprenne qui voudra de Pascale Robert-Diard
L'inventaire d'une vie a duré soixante minutes.
Commenter  J’apprécie          250
HQL   31 juillet 2022
La petite menteuse de Pascale Robert-Diard
Le plus dérangeant, dans toute cette affaire, n'est pas tant de savoir pour quelles raisons Lisa a menti, mais pourquoi tant de gens ont eu envie de la croire.



Au fond, dans cette affaire, il n'y a pas de coupable, il n'y a que de bonnes intentions.
Commenter  J’apprécie          00
HQL   31 juillet 2022
La petite menteuse de Pascale Robert-Diard
À la certitude si solidement établie d'hier, on en a substitué une autre. C'est la même machine qui tourne. Elle a seulement changé de sens.
Commenter  J’apprécie          00
Yokay   27 juillet 2022
La petite menteuse de Pascale Robert-Diard
Qui aime ses années collège ? Cette implacable gare de triage où le chauffeur routier et sa voisine auxiliaire de vie avaient compris que l'école n'était pas faite pour eux et qu'ils ne monteraient pas dans le même train que les autres, plus doués qu'eux. Ce lieu d'humiliation et de ricanements quand la tête apprend mal ou que le corps est trop gros, ou trop maigre, ou trop petit. Ce cimetière d'espoirs pour les parents et ce lieu de déboires pour leurs enfants. Même pour les bons élèves, c'est un temps que l'on préfèrerait oublier.
Commenter  J’apprécie          10
Xav93140   15 février 2021
La part du juge de Pascale Robert-Diard
Oswald Baudot, alors substitut du procureur de la République à Marseille, adresse en 1974, à ses jeunes pairs une harangue les appelant à faire pencher la justice en faveur des plus défavorisés.



"La justice est une création perpétuelle. Elle sera ce que vous en ferez. N'attendez pas le feu vert du ministre ou du législateur ou des réformes, toujours envisagées. Réformez vous-même. La Loi s'interprète, elle dira ce que vous voulez qu'elle dise. Sans en changer un iota, on peut, avec les plus solides "attendus" du monde, donner raison à l'un ou à l'autre, acquitter ou condamner au maximum de la peine. Par conséquent, que la Loi ne vous serve pas d'alibi. Ne vous contentez pas de faire votre métier. Vous verrez vite que, pour être un peu utile, vous devez sortir des sentiers battus. Tout ce que vous ferez de bien, vous le ferez en plus. Qu'on le veuille ou non, vous avez un rôle social à jouer. Vous êtes des assistantes sociales. Vous ne décidez pas sur le papier. Vous tranchez dans le vif. Ne fermez pas vos cœur à la souffrance ni vos oreilles aux cris. Ne soyez pas des arbitres indifférents au-dessus de la mêlée. Que votre porte soit ouverte à tous. Il y a des tâches plus utiles que de chasser ce papillon, la vérité, où que de cultiver cette orchidée, la science juridique.

Soyez partiaux. Pour maintenir la balance entre le fort et le faible, et le pauvre, qui ne pèsent pas d'un même poids, il faut que vous la fassiez un peu pencher d'un côté. Ayez un préjugé favorable pour la femme contre le mari, pour l'enfant contre le père, pour le débiteur contre le créancier, pour l'ouvrier contre le patron, pour l'écrasé contre la compagnie d'assurance de l'écranseur, pour le malade contre la sécurité sociale, pour le voleur contre la police, pour le plaideur contre la justice."



(page 59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Yokay   27 juillet 2022
La petite menteuse de Pascale Robert-Diard
Elle avait décidé de reprendre pas à pas toute la chronologie. Pas d'impressions, pas de sentiment, de la méthode. C'était le seul moyen de mettre la pression à distance. elle devait être horlogère. Connaître chaque pièce, comprendre comment elles avaient été assemblées, inspecter chaque denture de barillet, chaque mouvement de l'oscillateur, chercher le moment où le mécanisme s'était grippé, où le balancier s'était affolé et avait entraîné les aiguilles dans leur course folle.
Commenter  J’apprécie          00
Meresauvage   08 août 2016
La Déposition de Pascale Robert-Diard
La loi, qui connaît mieux la vie qu'on ne le dit parfois, a prévu des cas comme ça. Elle dit que lorsqu'on est le père, la mère, le frère, la soeur, l'enfant ou le conjoint de l'auteur d'un crime ou d'un délit, on ne peut être puni pour ne pas l'avoir dénoncé. Que se taire n'est pas un délit prénal mais un conflit moral qu'il appartient à chacun de résoudre comme il peut.
Commenter  J’apprécie          50
Yokay   27 juillet 2022
La petite menteuse de Pascale Robert-Diard
On faisait ce que tout le monde fait à cet âge. Rien de méchant. Vous savez, à l'époque, nous les garçons, on avait une bite dans la tête...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Pascale Robert-Diard (272)Voir plus


Quiz Voir plus

Jouons avec Robert Mitchum

Robert Mitchum joue le rôle de Billy Buck dans un film scénarisé par John Steinbeck d'après son roman et réalisé par Lewis Milestone en 1949. Quel est le titre du film (et du roman)?

La Jument verte
Le Poney rouge
Polly à Venise

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , cinéma americain , acteur , Acteurs de cinéma , états-unis , romans policiers et polars , roman noir , adapté au cinéma , adaptation , hollywood , virilité , littératureCréer un quiz sur cet auteur