AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 04/11/1956
Biographie :

Paul Ardenne est un critique d'art et muséologue français, spécialisé dans le domaine de l'art contemporain, d'esthétique, de l'art vivant et de l'architecture. Parallèlement, il enseigne à l'Université d'Amiens.
Né dans une famille d'agriculteurs charentais (il exercera un temps la profession d'agriculteur), il étudie les lettres, l'histoire et la philosophie dans les facultés de Poitiers et de Toulouse, avant d'engager une thèse en Histoire de l'art avec Laurence Bertrand Dorléac à l'université Paris-I (La Création plastique contemporaine - Formes et contraintes). Agrégé d'histoire et docteur en histoire de l'art,il rencontre à Paris le futur curateur en art contemporain Ami Barak, ainsi que Catherine Millet, fondatrice-directrice d'Art Press, et José Alvarez, qui dirige les éditions du Regard.
La recherche de Paul Ardenne se focalise sur l'art contemporain, le corps, l’architecture et l'art dans l'espace public . En tant que témoin et analyste de la culture de son époque, Ardenne se situe dans une position d’inclusion agrégeant l’art en contexte réel (art d’intervention, d’implication sociale directe), les représentations extrêmes, l’architecture radicale, la photographie prospective ou ce qu’il appelle l’art « entrepreneurial », sans exclure les esthétiques dites « de la réconciliation » de soi (Portraiturés, 2003 ; Pierre et Gilles, 2007).
Paul Ardenne est l’auteur de nombreux essais et d’un récit de voyages raisonné, Terre Habitée, Humain et urbain à l’ère de la mondialisation (2005). Il collabore depuis 1990, à des revues telles que Art Press, Beaux-Arts Magazine, Omnibus, Le Voyeur, La Recherche photographique, L’image, Parpaings, Visuels, Archistorm, Nuke, Synesthésie, L’Art même (Belgique), Esse (Canada) et Figures de l'art en France, dont il est membre du comité de rédaction.
+ Voir plus
Source : fr.wikipedia.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans l'affaire qui oppose Benjamin Griveaux à Piotr Pavlenski, le plus intéressant ne serait-il pas notre réaction, face à ce que l'artiste russe qualifie d'"oeuvre d'art" ? L'historien Paul Ardenne nous éclaire sur le sujet. Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤11Abonnez-vous6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
blandine5674   10 février 2021
Roger-pris-dans-la-terre de Paul Ardenne
Sûr qu’ils devaient considérer au premier chef la terre comme un capital, comme une machine à pognon, ces gars-là, pas comme une dame à qui on doit le respect.
Commenter  J’apprécie          100
Corboland78   06 octobre 2014
Comment je suis oiseau de Paul Ardenne
« Montre-moi une seule preuve que tu as quelque chose de l’oiseau et tope, je commence à te prendre au sérieux ! » Mes dents se limaient-elles, petit à petit ? S’affinaient-elles au point de se modeler sous l’espèce de deux lames affûtées sur leur bord, forme naissante de mon bec futur ? Les écailles sur mes jambes en étaient-elles au stade de la formation ? Les longues plumes qui poussent au-dessus du croupion sortaient-elles de ma chair, même sous la forme d’un plumage microscopique ? Non. Alors macache. J’étais un traître, un imposteur, un menteur. Un « pauvre type », voilà. Pis encore, je trahissais l’humanité, avait insisté Dionysos.
Commenter  J’apprécie          70
mag290781   06 octobre 2014
Comment je suis oiseau de Paul Ardenne
Pour moi, il en irait des oiseaux et de rien d'autre. Ce serait de la dévotion, de l'amour fou, une passion. Et surtout ce serait moi.

oui, ce seraient les oiseaux ou rien, les oiseaux et rien d'autre. Pour eux- même mais aussi pour moi. Je précise: je serais oiseau. Oui, moi- même un oiseau.
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   07 octobre 2015
Moto, notre amour de Paul Ardenne
Ma moto est un corps vif. Elle est mon corps, je suis le sien. Nous communiquons, nous nous comprenons. Nous endurons ensemble et devenons solidaires, amis, amants.
Commenter  J’apprécie          70
aleatoire   10 décembre 2011
Art, l'âge contemporain : Une histoire des arts plastiques à la fin du XXe siècle de Paul Ardenne
"Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction." Francis Picabia
Commenter  J’apprécie          50
lanard   04 janvier 2011
Rudy Ricciotti de Paul Ardenne
P. 150

Une maison type Redoute conçue pour la fondation23 (structure animée par l’artiste Mathieu Briand) dont le plan montré au public de la Biennale de Venise 2000 est voulu libre de droit, contribution directe à la pratique, alors en croissance, du copyleft (note 24)



note 24 « Mathieu Briand, artiste, commande à Rudy Ricciotti, architecte, une habitation pour Fondation23, mystérieuse organisation. Cette construction conçue comme système de protection en cas de guerre possède des murs épais et des ouvertures très réduites. C’est un « météore » posé au sol, un monolithe architectural. Il sait se faire oublier, malgré son énormité, par son architecture extérieure aux arrêtes effacées qui ne renvoie pas d’ombre, et par son statut de lieu commun. Il est une image fantasmagorique enfouie dans l’inconscient collectif. Sa fabrication est rudimentaire, bois, béton, pas de fondation, un centre de gravité. Il est autonome. Il fallait le détourner de sa fonction, la guerre… Commanditée par un artiste, l’œuvre architecturale échappe à son statut pour dériver sur celui d’œuvre artistique » Rudy Ricciotti / Mathieu Briand, Fondation23, texte commun de présentation et plan en libre accès, conférence, Biennale d’architecture de Venise, pavillon de l’Arsenal, septembre 2000.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hupomnemata   19 mars 2016
Un art contextuel : Création artistique en milieu urbain, en situation, d'intervention, de participation de Paul Ardenne
On se souvient de la formule de Maurice Blanchot arguant que l'oeuvre d'art "ne peut être comprise qu'obscurément". Cette formule, renversons-la, pour la circonstance. Débarrassons l'art de sa prédisposition à l'intrigue, aux jeux de miroir et aux simulacres. Sortons du vertige de l'incompréhension fascinante et revenons au sens décliné sans équivoque, sans risque de confusion.
Commenter  J’apprécie          32
aleatoire   10 décembre 2011
Art, l'âge contemporain : Une histoire des arts plastiques à la fin du XXe siècle de Paul Ardenne
"Je ne crois pas aux choses, je ne crois qu'en leurs relations." Georges Braque
Commenter  J’apprécie          40
Atchim   12 octobre 2018
Moto, notre amour de Paul Ardenne
Le meilleur service à rendre à la moto : rappeler, toujours, qu'elle est un engin de vie en passe d'être aussi un engin de mort. Objet curieux que celui-ci, qui ne peut pas même tenir debout sur ses roues, et qui convoque pour pouvoir s'animer l'énergie humaine et un fort lot d'adresse, d'habileté dans le pilotage. Ce caractère inachevé de la moto augmente la responsabilité du pilote face au danger potentiel qu'elle porte en elle, danger accroissant son statut d'objet magnétique.

Piloter une moto, c'est célébrer la vie à chaque instant, et tout autant à chaque instant pouvoir chuter, cette même vie volontairement mise en péril. J'ai très tôt su, pour être très tôt tombé, que les motos sont des engins de mort. Une de mes sensations les plus fortes quand j'enfourche une moto,tandis que Santiago Herrero, Bill Ivy, Jarno Saarinen, Daniel Coulais, Patrick Albert, René Carette m'observent et me jaugent depuis leur monde muré, c'est de sentir que je touche potentiellement la mort. Le pilotage, dès lors, est conçu comme un travail oscillant entre préservation de soi et prise de risque immodérée, pour laisser venir la mort et, dans le même élan, la tenir à distance. Travail vital de contrôle et de relâchement jumelés. Comme une mise en forme de la survie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   02 août 2013
Sans visage de Paul Ardenne
C’était dans l’air du temps, les biologistes se sont mis à aimer jusqu’au fanatisme les mélanges cellulaires, l’hybridité, la préfabrication en éprouvette, leur nouvelle religion. La brebis Dolly, le double parfait de sa mère brebis, pense-t-elle, une démonstration pas malvenue des pouvoirs magiques acquis par les scientifiques.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..